Social

De nombreux assistants d'éducation vont se retrouver au chômage

Les 1.500 assistants d’éducation de l’île encadrent les enfants des écoles primaires et des collèges depuis onze ans pour certains d’entre eux. Ayant d’abord bénéficié d’un emploi-jeune d’une durée de cinq ans pour certains, ils sont ensuite passés sous le statut d’assistant d’éducation pour une durée déterminée de six ans. Leur crainte est d’être congédiés et remplacés malgré leurs années d’expérience.


Certains assistants d’éducations vont voir leur contrat de travail arriver à terme dans quelques semaines et certains sont très inquiets de se retrouver au chômage après des années d’investissement auprès des enfants.
"Nous sommes un groupe de jeunes qui travaillons auprès des enfants de 6 à 12 ans dans les écoles primaires de la ville de Saint-Paul. Nous avons tous un contrat d’assistant d’éducation avec le rectorat pour une durée de six ans. Avant, j’ai travaillé pendant cinq ans avec ces mêmes jeunes à travers un contrat emplois-jeunes. Aujourd’hui nous arrivons bientôt à terme de notre contrat et on est 1.500 jeunes qui nous sommes investis pendant des années et qui allons nous faire jeter à la rue comme des malpropres "
s’insurge Dana Virama Coutaye, assistant d’éducation à l’école primaire de Tan Rouge à Saint-Paul qui voit son contrat se terminer dans deux mois."Selon ma collègue, il semblerait que le Rectorat se prépare à de nouvelles embauches… Sommes nous différents de nos confrères de métropole dont les contrats vont être pérennisés ?".

Comme l'a soulignée la sénatrice Gélita Hoarau mardi dernier dans la presse, la loi du 26 juillet 2006 précise que les anciens emplois-jeunes doivent, après au moins six ans d’ancienneté, être reconduits à leurs postes en contrats à durée indéterminée.
Selon un rapport parlementaire, 8932 personnes, dont plus de 6.000 dans l’éducation nationale, ont bénéficié de l’application de cette loi. "Celle-ci n’est pas encore effective à la Réunion alors qu’elle est appliquée en France. Je trouve ça scandaleux! Nous sommes en France aussi à La Réunion! Nous sommes les oubliés de ce système et sommes traités à part. Nous voulons dénoncer cette discrimination".
Vendredi 27 Mars 2009 - 17:08
Karine Maillot
Lu 1277 fois




1.Posté par Gérard Maillot le 27/03/2009 21:26
"De nombreux assistants d'éducation vont se retrouver au chômage ...."

J'en connais un...Si tous les assistants sont comme lui, bonjour les dégâts!
Je préfère m'abstenir de vraiment commenter car je serai quelque peu méchant...
Certains seraient prêts à écrire "papa" avec 03 p!
Assistés ou assistants?

2.Posté par jean-Luc le 28/03/2009 09:11
Si quelqu'un veut un poste dans la fonction publique, il n'a qu'à passer des concours. C'est ce que j'ai fait, mais voilà : il faut quitter papa-maman, tantine, c'est trop dur. Pourquoi certains ont-ils réussi à le faire ? Serions-nous les plus couillons ? Je suis en métropole depuis 8 ans, titulaire, et tout en espérant un retour au pays, je travaille pour le service public sans réclamer quoi que ce soit puisque je mérite ce que j'ai, je ne le dois à personne et je n'ai mendié auprès de personne pour renouveler un contrat ou être titularisé. Je précise que j'ai été emploi-jeune pendant 2 ans avant de décrocher une place sur liste principale et le billet d'avion pour de nouvelles aventures très enrichissantes ; il y a des moments durs, certes, mais qui vous fortifient et vous avez énormément de choses à rapporter à votre département lorsque vous y revenez, des aventures, des péripéties, des rencontres, des découvertes. La Réunion est magnifique mais le reste du monde n'est pas mal non plus ... Il est important de connaître le maximum d'opportunités.

3.Posté par Cassandre le 01/04/2009 15:32
Je suis assistante pédagogique (même contrat que les AE, mais tâches différentes) depuis la rentrée 2008. J'adore mon poste et je serais heureuse de voir mon contrat renouvelé à la rentrée 2009. Mais voilà, je ne comprends pas comment certains peuvent vouloir rester assistants d'éducation toute leur vie !!!!!! Certes nous bénéficions des vacances scolaires et le contact avec les élèves est très enrichissants, mais quand même, faire le pion pendant 10 ans non merci .... sans parler de la précarité ! Notre statut n'est pas reconnu, nous sommes sur des sièges ejectables, à la merci du chef d'établissement ... Sans parler non plus de la paye si on est à temps-partiel ! Pas évident de cumuler deux emplois, surtout lorsque l'emploi du temps rend l'affaire difficile ....

4.Posté par Léopard le 12/05/2009 22:26
Pour Cassandre,
Certain travaille pour le plaisir ou pour casser la monotonie de leur journée ; tandis que d'autre le font pour survivre. Reste à voir si en sortant du dispositif, tu décrocheras la lune et si oui tant mieux pour toi.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales