Social

"Darcos t’es foutu, les lycéens sont dans la rue"

Ce sont plus de 500 lycéens des lycées Evaryste de Parny, Louis Payen et Saint-Paul IV qui se sont regroupés devant la Sous-préfecture de Saint-Paul ce mardi matin, criant le slogan :"Darcos t’es foutu, les lycéens sont dans le rue".


La revendication reste la même: non au projet de réforme de Xavier Darcos, ministre de l’Education Nationale.
Une délégation de sept élèves a été reçu par le sous-préfet Thomas Campeaux, qui leur a promis de faire remonter leurs revendications jusqu’à Paris :"Le sous-Préfet n’est pas d’accord avec nous. Selon lui, il ne s’agit pas de supprimer l’enseignement des sciences économiques, mais seulement d’une réorganisation", déclare Samuel Maillot, élève en 1ère ES au lycée Louis Payen.
Cette même délégation a demandé à être reçue par Jean-Marc Gamarus, 1er adjoint au maire Huguette Bello, dans l’espoir d’obtenir un bus, et pouvoir aller au Rectorat demain. "Je partage leur sentiment concernant la suppression des matières aux lycées. Nous allons nous concerter, et voir ce que nous pouvons faire à notre niveau".
Quarante cinq minutes plus tard, Samuel Maillot dit ne pas avoir obtenu de bus de la part de la mairie :"La mairie dit ne pas avoir le pouvoir juridique pour nous fournir un bus. On va donc s’adresser à l’association des parents d’élèves qui nous soutiennent".
Les lycéens se concertent pour savoir s’ils vont poursuivre leur mouvement aujourd’hui.
Mardi 9 Décembre 2008 - 12:21
Karine Maillot
Lu 1530 fois




1.Posté par Choupette le 09/12/2008 15:12
"Nous allons nous concerter, et voir ce que nous pouvons faire à notre niveau". Excellente initiative. Pourquoi ne pas faire la même chose pour la continuité territoriale ? A ce jour, aucun(e) député n'est intervenu sur le problème Air Austral.

2.Posté par Lili le 09/12/2008 17:19
Mais, juste une question, est-ce que ca suit en métropole ?

3.Posté par Misstingette le 09/12/2008 18:39
1300 "blocusseurs" peuvent faire bouger les choses ;) il faut continuer le mouvement et empecher cette réforme de passer.

4.Posté par denis le 09/12/2008 19:48
Au lycée des avirons, un élève a été violenté par un "élément extérieur" aux abords du lycée. Du coup, hier et aujourd'hui, les élèves ont fait grève, réclamant des moyens de sécurité aux abords du lycée.

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/12/2008 02:50
la science économique s'apprend surtout en fac, et ce ne sont pas forcément les bac ES qui s'en sortent le mieux dans ces filières..ceci dit, il faut bien que les élèves sortent du lycée avec une validation de connaissances et tous ne peuvent pas s'en sortir par les filières S ou techniques....pourquoi ne pas supprimer le bac dès lors...

6.Posté par arkane le 07/01/2009 18:52
Darcos n'a pas de mal à supprimer des postes, même s'il n'y en a pas assez ! Ce qu'il ne vous dit pas c'est qu'il remplace les profs titulaires par gens ayant bac 3 (minimum). Ces personnes sont des "enseignants" embauchés en cdd de 1 an ou en vacation (statut le plus précaire de France, privé et public confondus). Le vacataire n'a même pas droit à la sécurité sociale, ni au chômage, pas de cotisations retraite, payé à l'heure devant les élèves mais ne pouvant pas faire plus de 200 h dans l'année. 4000 euros pour vivre un an, cool non ? Les profs en cdd (10 ou 12 mois), ne signe jamais de cdi avant 50 ans. Ils peuvent enchainer 10,15 ans de cdd ponctués de vacations et de périodes de chômage. Pas d'indemnité de licenciement, car ce sont des fins de contrats(cdd), pas de ré-obligation d'embauche, une année travaillée compte une 1/2 année pour la retraite, etc... Il ne faudra pas se plaindre si ces profs ne s'investissent pas dans leur boulot, surtout si celui ci ne leur permet que de survivre. Imaginez demander un crédit avec un cdd de un an. Trouver un logement, vu qu'ils sont mutés partout. Leur salaire est indexé sur 10 mois et non 12 (ils touchent 10 salaires étalés sur 12 mois) comme les titulaires. La gauche ne peut rien dire car c'est elle qui a inventé ce système en 1997. La droite l'utilise au maximum et ils vont même plus loin car les rectorats ne proposent plus que des mi-temps (792 euros/mois). Sur un poste il font travailler 2 profs non-titulaires qui par conséquent ne sont plus dans les chiffres du chômage. Deux chômeurs en moins au lieu d'un, cool non ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales