Social

Darcos fait marche arrière et retire son projet de réforme


Darcos fait marche arrière et retire son projet de réforme
Un communiqué du ministère de l'Education nationale a annoncé il y a quelques instants le report de la mise en œuvre de la réforme des lycées, alors que les manifestations lycéennes sporadiques se multiplient dans de nombreuses villes de France.

Selon le communiqué du ministère, Xavier Darcos a décidé de "laisser plus de temps pour la mise en œuvre de la réforme de la classe de seconde", le temps de laisser se réinstaurer un "consensus" autour de la réforme.

La réforme de la classe de seconde, qui devait s'appliquer dès septembre 2009, était la première étape de la réforme des lycées

Plus tôt dans la matinée, le Figaro avait déjà annoncé ce retrait, sur injonction de Nicolas Sarkozy selon le journal. Peu de temps après, le site en ligne du Point affirmait au contraire que c'était Xavier Darcos lui même qui avait "proposé au président de se donner davantage de temps et de pas courir le risque de voir cette réforme devenir l'étincelle qui mette le feu aux poudres", rapporte l'hebdomadaire.

"Parti vendredi pour une visite en Israël et la Palestine qui a duré trois jours, il s'est longuement entretenu au téléphone tout au long de ses visite avec Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée", précise-t-il.

Les discussions devraient reprendre avec les syndicats sur la réforme qui concernerait désormais l'ensemble des classes de lycées, et non plus seulement la classe de seconde.

Selon Le Figaro, l'Elysée juge nécessaire "d'approfondir le travail d'explication sur le lycée" afin notamment de calmer la colère des élèves du secondaire.

L'ancien ministre socialiste de l'Education Jack Lang avait également dénoncé ce matin sur Canal+ les méthodes de "Terminator" et d'"incendiaire" de Xavier Darcos. "Si le gouvernement laisse le ministre continuer cette opération de 'Terminator' à l'égard de l'école, détruire mois après mois des postes, des programmes, alors oui ça pètera", avait il estimé. "Je ne souhaite pas jouer au boutefeu, c'est lui l'incendiaire actuellement qui est en train de mettre le feu aux poudres par ses comportements et par ses paroles", avait ajouté le député socialiste, par ailleurs ancien ministre de l'Education.

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, avait aussi jugé urgent d'ouvrir le dialogue avec les lycéens. "Tant qu'on ne les rassurera pas sur l'avenir, on a malheureusement des risques de violence", avait-il estimé sur LCI. "Il faut absolument dialoguer avec eux". "On a un gouvernement qui a une espèce de boulimie de la réforme. Le problème, c'est qu'ils n'expliquent pas les réformes, personne ne les comprend". (...)
Lundi 15 Décembre 2008 - 14:08
Pierrot Dupuy
Lu 1876 fois




1.Posté par jud le 15/12/2008 14:53
il a eu la trouille, ils ont eu la trouille de voir arriver en France ce qui se passe en Grèce, en Italie, etc ....

2.Posté par MoA le 15/12/2008 15:31
Comme à chaque fois qu'il y a une manifestation de ce type on a du mal à savoir qui veut quoi.
Encore une fois apres avoir fait une grande recherche (5mn) j'ai pu trouver les documents suivant :
- la proposition de l'UNL (la fameuse contre réforme) - http://www.unl-fr.org/documents/dossier_reforme_lycee.pdf
- la proposition du ministre (la fameuse réforme dont on a aucune infos) - http://www.education.gouv.fr/cid22779/reforme-lycee.html
- la synthese de la consultation du 15/11/08 - http://media.education.gouv.fr/file/11_novembre/64/1/Synthese_Ateliers_du_nouveau_lycee_39641.pdf

A la lecture de ces differents documents je me rend compte que la réforme n'est peux être pas si flou que ça. La filiére ES n'était pas vouée à la disparition ; Effectivement elle n'était pas prévu dans le tronc commun, mais c'est déja le cas aujourd'hui. Personnellement je trouve bien que la seconde puisse être une classe un peux touche à tout et je me ravis de l'integration de l'économie dans le tronc commun.

Concernant la contre réforme, on pas voir dans des reportages tv qu'elle était soutenue pleinnement par les syndicats enseigant et réclamée par l'ensemble des lycéens. Si tel est vraiment le cas j'aimerais bien avoir les avis et/ou commentaires des différents suporter de cette contre réforme sur les points suivants:
- la diminution des vacances scolaires afin de pouvoir garder le même nombre d'heure d'enseignement qu'aujourd'hui mais avec une journée ne dépassant pas les 6h dont 4h de cours magistraux. l'UNL devrait préciser de combien de semmaine il faut réduire les vacances pour atteindre cet objectif.
- la modifications des épreuves du bac afin d'y introduire du control continu. Dans sa poposition l'UNL nous bien en garde qu'il ne s'agit en aucun cas d'une reprise de la proposition du gouvernement en 2005, leur proposition prend en compte le caractère anonyme et national du diplôme.Ceci dit j'aimerais avoir la position des syndicat d'enseignant sur ce point. Si les épreuves sont nationales (donc le même sujet pour tous) que devient alors la liberté pédagogique ? Certain prof préférents aborder le programe par des angles differents. Ce la se fait non pas par caprice mais en fonction de la classe, de l'experience de l'enseignant ... En aucun cas je remet en cause ce droit fondamental. Mais je me questionne sur l'opportunité de faire des examuns communs entre des classes dont la progression n'aura pas étée la même.

J'éspére vraiment avoir un débat constructif sur ces differents points ou sur d'autre.
merci

3.Posté par Albert Ebasque le 15/12/2008 17:32
Ah bon?.....lui aussi il à gagné un radar de recul pour son automobile?

4.Posté par denis le 15/12/2008 17:59
Bof, ce n'est que partie remise, n'est-ce pas, mon cher Xavier Darcos ?

La filiere ES est la poubelle du lycee general, il vaudrait mieux des BEP a la place des ES.

5.Posté par papapio le 15/12/2008 18:08
Il ne lui manquerait plus qu'à reconnaitre l'Autorité Parentale des Pères et il pourrait même devenir quelqu'un de bien... Il faudra surement que Le Président lui tire un peu l'oreille pour ça...
"Dit donc toi, tu sais pas lire ou quoi ? Ch't'es pas prix comme Ministre de l'Education pour que tu te foutes du monde... Allez, et tâche de réparer tes conneries"

6.Posté par OWnED le 15/12/2008 18:26
GOO grève, j'ai besoin de uper mon skill.

www;duality.fr visit us

7.Posté par calamity Jane le 15/12/2008 18:33
DE LA REFORME PERMANENTE AU GRE DU PASSAGE DES MINISTRES DE L'EDUCATION NATIONALE ...... Y EN MARRE !!!
DARCOS MIME LE SARKO ET VEUT ESSAYÉ DE PASSER EN FORCE SA REFORME .... IL L'A DANS LE C.... - JEGO AUSSI , LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL LUI A RENDU SA COPIE SUR L'ITR ET LES NICHES FISCALES - IL FAUT CONTINUER !!!!
ON VA FAIRE SAUTER LES RIBOULDINGUES !!!!

8.Posté par Albert Ebasque le 15/12/2008 19:44
C'est bon calimity jane....tu vas pouvoir prendre ton avion exorbitant tranquille.....

c'est ça ta philisophie?...pourvu que rien ne bouge....comme d'habitude...... c'est triste....
si vous avez des couilles, faites la grêve pendant les vacances.....vous deviendrez peut être crédible....
en attendant, les routes vont devenir fluide pendant que vous irez manger vos pintades chez ZOZLAND.....Joyeux noêl quand même!!!!

9.Posté par fabienne couapel sauret le 15/12/2008 19:49
Merci MoA d'avoir apporté ces précisions. On ne doit pas être très nombreux à avoir fait quelques recherches pour en savoir plus avant d'approuver ou de critiquer.
La réforme DARCOS est globalement interessante, notamment pour la classe de seconde : par exemple, le découpage en 2 semestres avec 04 conseils de classe et une période transitoire qui met l'accent sur l'oral est plus pertinent que le découpage en 03 trimestres inégaux avec 03 conseils de classe seulement.
Je note que c'est encore une minorité de manifestants manipulés par des syndicats très orientés qui s'opposent systématiquement à toute réforme et qui sont loin de l'intérêt des élèves.
L'information et la communication sur cette réforme n'ont pas été complètes et donc non maîtrisées. Espérons que le ministère de l'Education Nationale mettra à profit ce temps supplémentaire pour faire de la pédagogie.

10.Posté par bertel le 15/12/2008 20:32
9. Posté par fabienne couapel sauret le 15/12/2008 19:49
"...Espérons que le ministère de l'Education Nationale mettra à profit ce temps supplémentaire pour faire de la pédagogie."


Loooooooooooooollllllllllllllllllllllllllllllllll

Au risque de ne pas vous plaire, je vous informe qu'il n'y a plus de ministère de l'éducation nationale... depuis longtemps et particulièrement depuis un certain 6 mai !

Et s'il y avait eu Pédagogie et Respect... il n'y aurait jamais eu de manifestations !!!

11.Posté par corre patrick le 15/12/2008 21:02

Réforme des lycées :
Darcos boit le calice jusqu'à la lie !
Un encouragement à poursuivre la lutte !

Interpellé récemment par l’ensemble des organisations syndicales sur la réforme des lycées, Darcos, crânement, droit dans ses bottes avec sa verve provocatrice légendaire déclarait récemment « le mot moratoire ne fait pas partie de mon vocabulaire »

Depuis Ramallah, où il est actuellement en visite officielle, le ministre de l'Éducation a affirmé aujourd’hui par médias interposés qu'il préférait reporter la réforme du lycée « afin de ne pas courir le risque de voir cette réforme constituer l'étincelle qui mette le feu aux poudres »

L'Elysée a fait savoir qu'il était nécessaire «d'approfondir le travail d'explication sur le lycée» afin de « lever les malentendus » et les « incompréhensions ». Rien de mieux qu’une bonne explication de texte, n’est ce pas !!!

Le gouvernement a beau tenter, maladroitement d’ailleurs, de se justifier, la vérité est là : Darcos a bu le calice jusqu'à la lie et il a du intégrer dans son vocabulaire le mot moratoire qu’il récusait et honnissait jusqu’alors.

Ce premier recul de Darcos est naturellement à mettre au compte de la forte mobilisation lycéenne -avec le soutien de la communauté éducative- qui se développe dans tous le pays et qui est très forte dans notre académie.

A l’évidence, Darcos craint l’agrégat des mécontentements (suppressions des rased dans le premier degré, réforme des bacs pro, des IUFM, Iut, 13500 suppressions de postes …..) qui pourrait se transformer en une déferlante qui mettrait à bas l’ensemble de ses mesures funestes pour l’éducation.

Il cède donc sur un point pour ne pas à avoir céder sur tout le reste.

Ce recul est toutefois une victoire qui nous encourage à aller davantage de l’avant

Ses excuses récentes adressées aux enseignants sur « les couches culottes « laissaient d’ailleurs présager « la fin du temps des certitudes ».

Darcos à plier sur la reforme des lycées, il ne faut surtout pas qu’il s’arrête en si bon chemin et qu’il fasse le second pas : Moratoire sur l’ensemble de ses reformes destructrices et sur les suppressions de postes, ouverture immédiate de négociations avec les organisations syndicales pour un système éducatif à la hauteur des besoins et enjeux éducatifs.


A St Louis, le lundi 15 décembre 2008

Le secrétaire général du SGPEN-CGTR

Patrick CORRE

12.Posté par boyer le 15/12/2008 21:15
fabienne couapel sauret et MoA, je note que vous tenez encore les propos de militants manipulés par les tracts de l'ump

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/12/2008 22:12
"nos réformes sont bonnes...mais elles passent mal du fait d'un manque d'explications"..."supprimons la pub sur le service public...Et remplaçons ces minutes récupérées pour expliquer sur le service publique, ce que nous faisons..."

bref, mettons la charrue (sur laquelle certains sont grimpés), après les boeufs (que le peuple représente), non ? Las, un moment viendra où elle sera correctement attelée, cette charrue !! ...c'est déjà ça..

14.Posté par franck974 le 15/12/2008 22:31
oui merci Moa les positions évoquées sont intéressantes
par contre, le post 7 n'apporte rien et lire en majuscule est pénible
merci de respecter les lecteurs...
donc, si j'ai compris on ne réforme plus, ce qui signifie effectivement que tout reste en l'état, et pourtant ce qui existe est peu satisfaisant...

15.Posté par boyer le 16/12/2008 07:13
Un grand bravo aux lycéens. La honte pour les syndicats et les enseignants restés sur la touche. C'est vrai qu'avec leur petit defilés festifs, qui ressemblent plus aux défilé de carnaval qu'a autre chose on a compris qu'il s'agissait plus de "transcender" le mécontentement que combattre dans un mouvement unitaire.

Les blocages et la radicalisation ont eut lieu des le début des mouvements: Plusieurs proviseurs agressés à Marseille, Brest, Versailles ou Vitrolles depuis début décembre, de nombreux blocage de lycées, des jets de pierre et échauffourées entre lycéens et forces de l’ordre, l'insurrection en grece....

on a la confirmation, une nouvelle fois que lorsque le mecontentement n'est pas controlé par les syndicats, tout peut arriver, y compris le recul du gouvernement.

16.Posté par Didier Robert le 16/12/2008 09:20
Le projet de réforme des lycées a provoqué de légitimes interrogations parmi le monde enseignant et lycéen.

Mon attachement à l'éducation comme priorité numéro 1 ici à La Réunion m'a déjà amené à manifester mon opposition à ce projet, notamment à la remise en cause de la filière économique et sociale ainsi que mon soutien aux lycéens et enseignants en grève dans les mouvements qu'ils ont portés au cours de ses derniers jours.

Aujourd'hui je me félicite de la décision de sagesse du 1er Ministre qui consiste à donner du temps à la discussion et au débat.

17.Posté par Ulysse le 16/12/2008 10:06
Je trouve bien que M Didier Robert s'exprime ici.

Je trouverai intéressant qu'il exprime plus en détail ses points de convergence et de divergence avec le projet gouvernemental, ainsi que ses éventuelles suggestions, et qu'il nous donne dans l'avenir une plus grande transparence sur son action auprès du gouvernement sur ce sujet effectivement prioritaire pour la Réunion.

Je fais une suggestion :
Organiser un débat / échange de vues ici à la Réunion sur les réformes utiles à mener avec des élus de toutes tendances, des représentants des élèves des lycées et colléges, des représentants syndicaux, chefs d'établissements et enseignants.

Q'en pensez-vous ?

18.Posté par MoA le 16/12/2008 10:14
12. Posté par boyer le 15/12/2008 21:15

Désoler de vous decevoir mais je ne me contente pas de lire un simple tract pour m'exiter et étaler ma science comme beaucoup de gens.
Je trouve domage que ce genre de forum ne soit pas plus le lieu de débat. Si vous avez lu les liens que j'ai proposé vous vous seriez rendu compte qu'il ne s'agissait pas de tract UMP mais de la contre réforme proposée par l'UNL et disponible sur leur site.

11. Posté par corre patrick le 15/12/2008 21:02

M.CORRE soutenait pleinement la contre réforme la semmaine derniere. En voila une personne qui pourrait répondre à mes questions et ainsi lever le doute qui m'empeche soutenir moi aussi ces lycéens. Alors pourquoi ne le fait-il pas ? j'y vois peut être 3 raisons :
- il ne l'a pas lu,
- il s'en fou, l'essentiel est dans la casse du gouvernement
- lui qui prône le dialogue social, utilise les nouveaux médias non pas pour leur possibilité d'échange mais juste pour faire un copier coller de leur dernier tract. sans même s'interresser aux enchanges entre internautes.

19.Posté par Basile le 16/12/2008 10:29
Mais si Darcos recule, comment veux-tu que les étudiants...

20.Posté par papapio le 16/12/2008 10:55
M. Didier ROBERT: Merci d'avoir ce courage d'intervenir. Peut de Politiques l'osent...
"Le projet de réforme des lycées a provoqué de légitimes interrogations parmi le monde enseignant et lycéen." Pas seulement Monsieur ROBERT, mais vous savez déjà, puisque nous avons étés reçus, indirectement, par vos services et vous tenons informé de la Situation catastrophique des Pères ici...Notre prôblème est bien plus grave qu'il n'y parrait puisqu'on nous refuse tout implement d'accéder aux choix éducatifs pour nos Enfants... Vous voir débattre entre vous de ce qui nous est INTERDIT, malgré les textes de lois, est insupportable... Nous espérons toujours que le courage Politique l'Emporte sur l'interet financier... nous sommes à votre disposition...Les Papas...

21.Posté par denis le 16/12/2008 11:59
"Aujourd'hui je me félicite de " : une vraie phrase politique !

22.Posté par denis le 16/12/2008 12:41

A cause des manifs, le lycee des Avirons est des maintenant fermé : avantage : les eleves ont plus de vacances, les profs peuvent partir,.... certains doivent râler, qui ont pris leur billet plus cher pour samedi !

23.Posté par Albert Ebasque le 16/12/2008 13:35

un grand BRAVO à mr Didier Robert qui se montre au grand jour ici..... et qui affirme ses prises de positions.... que l'on partage ou pas du reste....
ce n'est pas comme certains qui lisent Zinfo974, mais qui restent planqués derrière leur écran... de fumée...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales