Politique

Dans l'optique du congrès du PCR, retour sur la création du parti en 1959


Les responsables du PCR autour de Paul Vergès lors du congrès constitutif
Les responsables du PCR autour de Paul Vergès lors du congrès constitutif
Le PCR tient vendredi son congrès à la salle Candin de Saint-Denis, en réunissant près de 800 délégués venus des 25 sections communistes de l’île. Les travaux, prévus pour se dérouler du 8 au 10 mai, seront également l'occasion de fêter le 50e anniversaire du parti.

Le dernier congrès remonte à juillet 1980. Depuis 29 ans, les choses ont bien changé et ce nouveau congrès permettra de dresser un bilan des années écoulées et probablement de mettre de nouvelles têtes à la direction du parti.

De par leur rareté, les congrès du PCR constituent un événement. De quoi donner l'envie à Zinfos de demander à une personnalité qui connait particulièrement bien le parti de l'intérieur de nous écrire une série d'articles sur le sujet. Il signera, vous devinerez pourquoi, du pseudonyme de R. Laleu.

Celui d'aujourd'hui, le premier d'une série de quatre, va évoquer la création du parti...

La Une du journal Témoignages du mercredi 20 mai 1959...
La Une du journal Témoignages du mercredi 20 mai 1959...
Créé au Port les 17 et 18 mai 1959, le Parti communiste réunionnais célèbre donc son 50ème anniversaire avec quelques jours d'avance. Avoir 50 ans n'est pas quelque chose d'ordinaire, ni pour un individu, ni pour une organisation.
C'est le moment des interrogations, des choix à valider, des orientations à confirmer ou à infléchir tout en revisitant son passé.
Mais les communistes réunionnais sont réunis également en congrès ce week-end ce qui constitue un deuxième événement puisque le précédent remonte à... 29 ans. Au siècle dernier! C'est à dire à une époque où le "socialisme" triomphait dans de nombreuses "démocraties populaires" et préparait des lendemains toujours plus éclatants sous la direction de partis frères et de leurs leaders bien aimés.
De plus ce congrès-anniversaire du PCR va vraisemblablement amener à sa direction une nouvelle génération de responsables, ce qui renforce la dimension particulière de cette manifestation.
Replaçons la création du PCR dans son contexte historique, celui de l'intervention soviétique en Hongrie et essayons de comprendre en quoi elle va affecter notre histoire.

Une partie du programme du PCR de l'époque...
Une partie du programme du PCR de l'époque...
Pour comprendre ce qui se joue au au 6ème congrès de la Fédération réunionnaise du parti communiste français réuni au Port en 1959, il faut prendre en considération plusieurs événements.
Il y a tout d'abord le contexte international marqué par les tensions très vives entre le monde occidental et le monde communiste et qui se jouent sur plusieurs scènes: dans les pays duTiers-monde, dans les pays colonisés qui aspirent à l'indépendance, mais également en Europe de l'Est. C'est ainsi qu'en 1957, l'URSS et ses satellites écrasent dans le sang la révolte des Hongrois faisant plusieurs milliers de morts, des dizaines de millers de blessés et de déportés. Cet événement va avoir des répercusions insoupçonnées, et toujours méconnues, sur l'histoire des départements d'outre-mer... Mais ne brulons pas les étapes!
Il y a également le contexte politique en France avec l'arrivée du Général de Gaulle au pouvoir l'année précédente. Pour le Parti communiste français, qui connait d'important revers électoraux, l'arrivée des gaullistes est annonciatrice du fascisme !!.
Il y a enfin la situation réunionnaise avec l'arrivée d'un préfet à poigne, Jean Perreau-Pradier, qui a pour mission de combattre les  communistes dans une ile où les effets de la départementalisation ne se font sentir que très lentement. Les Réunionnais, dont l'immense majorité est  écrasée par la misère, désespèrent ce qui ouvre un boulevard aux thèses communistes.
En 1957, Raymond Vergès meurt. Il a juste eu le temps d'imposer son fils Paul à son retour de France en 1954 où il était resté depuis son transfert pour être jugé dans l'affaire de Villeneuve. A  son arrivée, Paul Verges, qui était jusqu'alors un permanent du PCF pour les affaires coloniales, est imposé par son père à la direction de Témoignages. Il le fait surtout député en lui laissant son siège et en écartant sans ménagement Léon de Lepervanche.

Suite à la tragédie hongroise, le poète Aimé Césaire, qui est député-maire de Fort-de France et membre du Parti communiste français, publie un réquisitoire accablant contre le mouvement communiste international. Césaire démissionne avec fracas du PCF qu'il accuse de trahir  les aspirations des Antillais et crée en 1957 son propre parti, le Parti Progressiste Martiniquais, avec comme mot d'ordre l'autonomie et la reconnaissance de la personnalité antillaise.
C'est pour ne pas laisser libre le champ à Césaire et à son parti que la fédération martiniquaise du PCF se transforme la même année en Parti communiste martiniquais. L'année suivante, ce sera au tour de la fédération guadeloupéenne du PCF de faire le saut.
En 1959 c'est donc au tour de La Réunion dans un congrès fédéral placé sous la présidence de Léon Feix, responsable PCF qui a spécialement fait le voyage, de se transformer en parti indépendant. Paul Verges devient donc secrétaire général du nouveau parti qui consacre l'élimination définitive de Léon de Lepervanche et la mise à l'écart de ses amis.
Que connaissons-nous de ce congrès? Uniquement ce que Témoignages, dont  Paul Verges est le directeur, a bien voulu nous rapporter. Et toujours ce que Paul Verges, au fil du temps, a bien voulu présenter au mieux de ses intérêts du moment.
Ainsi cette thèse qu'il expose, comme par  hasard après l'effondrement de l'URSS, que son projet à lui en 1959 était de créer, non le parti communiste réunionnais, mais  Le Parti Réunionnais de la Liberté qui aurait permis selon lui un rassemblement plus large que le PCR. Un projet qu'il n'a pu mener à bien selon lui en raison de l'opposition du PCF.
Autre variante  de Paul Verges: ce seraient Léon de Lepervanche et ses amis qui auraient fait capoter son projet. Un projet qui a lui aussi fait l'objet d'une seconde version: en 1959, c'est à la fois le PCR  et le PRL qui auraient du être créés.
Léon de Lepervanche, d'origine modeste, communiste de la première heure, à la conduite irréprochable, aura donc d'abord été supplanté par Raymond Verges, un notable issu d'une famille désargentée, au parcours sinueux et trouble, au regard de la direction de la Fédération réunionnaise du PCF. Léon de Lepervanche sera ensuite écarté sans ménagement par Raymond Verges pour laisser place libre à son fils.
Le fils qui parachèvera l'œuvre du père en éliminant  Léon de Lepervanche, lequel décèdera à une semaine de son 54ème anniversaire le 14 novembre 1961. C'est un Paul Verges désormais débarrassé de toute personnalité d'envergure qui s'installe pour plusieurs décennies à la tête d'un parti communiste qui fait peu de place de milieux défavorisés. Un parti dont l'histoire épouse celle des Vergès avec beaucoup de zones d'ombres.

La suite demain, avec l'évolution des thèses défendues par le PCR au cours des années...
Jeudi 7 Mai 2009 - 12:47
R. Laleu
Lu 2196 fois




1.Posté par Aero Freins le 07/05/2009 14:04
La suite demain, avec l'évolution des thèses défendues par le PCR au cours des années...

(!!!!!!?!)

C'est de l'ethnologie kossa ??

L'actualité Locale en Continu...!!! Narwex !

2.Posté par mastercard le 07/05/2009 16:46
S'il ne reste de cette période que le seul témoignage de PV et son interprétation, sur quoi se base l'article ci-dessus?
Comment, par exemple, se contenter du peu qui est dit sur Lepervanche?

3.Posté par MANSOUR le 08/05/2009 08:00
bravo à zinfos .cet article està mettre en relation avec l'interview de MR Felicite ce matin dans le JIR tres instructive également.
Ces deux textes nous apprennent que nous connaissons peu de choses de notre Histoire immédiate.
Ce qui amène une foultitude de questions dont les 3 principales :
-Que font les HISTORIENS?
-Que font les autres partis polilitiques ?
-Comment expliquer que l'on ait laissé le seul Paul VERGES écrire l'histoire du PCR?
J' aurais moi également,comme mastercard , des questions à poser à LALEU mais j'attends la suite avec interet .


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales