Politique

Danon Lutchmee Odayen (EELV) pour la création d'un observatoire des fonds publics

Samedi 26 Mai 2012 - 11:17

Danon Lutchmee ODAYEN, candidate écologiste aux législatives dans la 7e circonscription tenait hier une conférence de presse à Saint-Leu. L'occasion pour elle de présenter son riche parcours associatif et éducatif avant même son engagement politique.


Danon Lutchmee Odayen (EELV) pour la création d'un observatoire des fonds publics
Lors de la conférence de presse de ce vendredi 25 mai 2012, la candidate aux législatives, Danon Lutchmee  ODAYEN, en présence de son suppléant, Jean ERPELDINGER a souhaité présenter le sens et les raisons de sa candidature dans cette circonscription ainsi que les enjeux d’une telle élection pour  La Réunion.

« A priori, les gens ne me connaissent pas car je n’ai pas de passé politique. De plus, les petits partis politiques ont peu de moyens pour se faire connaître. Il y a une méconnaissance de la politique des  écologistes et encore plus du rôle d’un député écologiste à l’assemblée » dit-elle. C’est une des raisons qui la motive pour  participer pleinement à cette élection.

« Les écologistes doivent être représentés auprès du gouvernement de François Hollande si on veut développer les projets de l’écologie sociale, environnementale et politique.  Cécile DUFLOT, ministre de l’égalité du territoire et du logement ainsi que Pascal CANFIN, ministre délégué au développement seront notre soutien et aideront l’outremer. Il faut donc  être représenté. »

Elle aimerait représenter l’outremer, La Réunion  lors de l’élaboration des loi.  Avec son expérience d’une trentaine d’années dans le social, dans la formation, et dans ses divers engagements, elle veut mettre au service de la population ses compétences nécessaires pour  devenir une députée . En effet, elle est l’aînée d’une fratrie de 7 ans  et à la mort de son père, elle a dû s’investir pleinement auprès de sa mère pour gérer la vie de famille. De cette implication personnelle, elle a continué  à s’engager dans la vie associative et professionnelle.  Après des études en lettres et sciences sociales, en sport et en éducation spécialisée, elle  est devenue formatrice consultante  indépendante. Parallèlement à cela elle n’a jamais cessé de consacrer toute   son énergie  pour créer  des associations en petite enfance, en sport adapté, en prévention du suicide. Elle a toujours su mener de front sa vie de famille (mère de 2 fils), sa vie professionnelle et sa vie de  citoyenne engagée.

Aujourd’hui cet engagement va plus loin et se traduit dans une  forte implication politique. Depuis octobre 2010, elle est adhérente à EELV REUNION. Elle a pris des responsabilités : conseillère fédérale suppléante et porte parole à EELV localement. Elle était candidate aux cantonales et aux sénatoriales.

Sa candidature aux législatives  est une continuité logique qu’elle a envie de mener loin, très loin jusqu’à Paris. Etre la voix de l‘Outremer, de La Réunion, de la politique écologiste. « Avec la crise économique, on nous a fait croire qu’il n’y a  plus d’urgence écologique. Tout d’un coup, on a oublié nos déchets qui dégradent nos conditions de vie,  notre  déficit  en logements sociaux, notre difficulté à respecter notre schéma régional d’aménagement du territoire, notre malbouffe, notre mal être ».

C’est pourquoi, pour rendre optimale notre qualité de vie, elle souhaite qu’on légifère sur la protection de notre environnement (nature, faune et flore, lagons) par la création d’une maison de la nature, sur la lutte contre les disqualifications sociales pour donner une place à chaque citoyen et que personne ne se sente exclue (un droit à un revenu minimum universel de 1000,00€ à tout citoyen en revisitant les allocations actuelles), création d’une maison de la famille pour lutter contre les discriminations et enfin sur l’utilisation des fonds publics en faisant des audits réguliers et en créant un observatoire des fonds publics.

« Bien entendu l’écologie ne s’arrête pas à ces trois idées, elle est un véritable projet de société ou nous citoyens,   devrons  dans un futur proche réapprendre à mieux acheter, à mieux  consommer, à partager et à mieux vivre ensemble dans notre diversité culturelle ».

Enfin, elle réaffirme sa conviction que l’écologie doit être au cœur de tous les débats et réflexions sociétaux aujourd’hui à La Réunion et incontestablement dans la 7e circonscription.
Lu 1178 fois



1.Posté par mi conné le 26/05/2012 14:43

Faudrai explique à nou pourquoi voté pour un liste avec l' adjoint zoreil qui touche la surème des fonctionères et aprè parle à nou solidarité ?;;; cé sa la préférance régionale don ?;;
en plusse i roule pour la Bello en mizouk et vien donné les leçons lécologie a nou ;;
lu il es pas bon ;;; mi vote pas ti zote !!;;; nou lé pa des couillons don !!!!!!

2.Posté par mina le 27/05/2012 21:45

madame la lé mauricienne, combien réyoné nana dan la politik a Maurice?

3.Posté par mina le 27/05/2012 21:53

madame la lé mauricienne, et li pran in ladjoin zorey ? oté la Réunion j'aime ton nom!

4.Posté par Thierry le 27/05/2012 23:40

Ils n'ont pas de travail à faire que d'observer les fonds publics ... y a déjà pas assez de monde pour les observer vous-croyez ,??? Ils feraient mieux d'aller observer le Maïdo au cas où un CON voudrait y remettre le feu ... cela les occuperait .... Un exRMI, Futur exRSA transformé un RMU et à 1000 euros... LA CAGNOTTE ....avec cela s'ils ne gagnent pas les prochaines présidentielles (et le ciel), c'est que "... quelquechose en nous ne tourne pas rond ...." TOToC....he mi vote po zote ...lé n'yeux fermé..... JUSTE pour voir ....le délir.... j'crois qu'ils ZZZ'ont dû fumer un zoin trop corsé.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 10:49 Olivier Rivière, nouveau président du Parti Radical