Politique

Daniel Gonthier : “Ne pas répéter à l'ADI les mêmes erreurs qu'à l'ARAST”

Le conseiller général et maire de Bras-Panon déplore la diminution progressive “du nombre de travailleurs sociaux et de compétences à l'ADI”. Daniel Gonthier trouve que le fonctionnement actuel de l'Agence départementale d'insertion, “oublie totalement les bénéficiaires du RMI”.


A votre avis, quel est l'état de santé de l'Agence départementale d'insertion ?
L'ADI est dans une situation très difficile. Il n'y a jamais de quorum lors des réunions, et les membres du personnel attendent depuis longtemps une reconnaissance de leur travail et des promotions. Il y a eu des réponses à quelques questions, sauf qu'il y a des problèmes avec certaines personnes.

Vous déplorez une gestion à la personne ?
Je pense que la gestion du personnel ne doit pas être individualisée. La politique en matière de gestion humaine doit être globale. Si on reconnaît la qualité du travail de l'ADI, on reconnaît l'ensemble de son personnel. L'opposition départementale réclame plus de clarté dans ce domaine.

C'est-à-dire ?
Comment peut-on faire fonctionner l'Agence qui accompagne le social et les fondamentaux du Conseil général sans président attitré de la commission de l'Agence départementale d'insertion. Certaines décisions ont été revues, celles-ci étaient entachées d'irrégularités, car celui qui présidait la commission n'était pas nommé par la présidente.

Le climat est si particulier aujourd'hui à l'ADI ?
Il a failli y avoir du retard sur les salaires au mois de mars, parce que les délibérations n'avaient pas été validées par le contrôle de la légalité. Le contexte actuel ne contribue pas au développement et à l'optimisation de l'insertion. Les bénéficiaires du RMI ont besoin d'être mieux accompagnés alors qu'il y a de moins en moins de travailleurs sociaux d'insertion familiale à l'intérieur de l'ADI. Il y a également moins d'actions sur le logement...

Il y a un objectif particulier au fonctionnement actuel?
Le Département semble dire "je veux reprendre toutes mes compétences". Mais, je pense qu'aujourd'hui le bénéficiaire du RMI est totalement oublié dans cette situation. C'est ce que nous reprochons à la majorité du Conseil général.

Vous avez l'impression que l'avenir de l'ADI ressemble de plus en plus à celui de l'ARAST ?
Nous nous disons : stop à ce qui a été fait à l'ARAST, il ne faut surtout pas refaire la même chose à l'ADI. Le projet 2010 - 2011 est de faire en sorte qu'avec le gouvernement et le ministre de l'insertion, nous puissions amener aux Réunionnais le RSA. Il est temps que le RSA soit éligible à l'ensemble des Réunionnais.

C'est la prochaine étape.
Oui. Il y a eu le RSTA, maintenant il faut passer à la dernière étape RSA. Il faut le faire avec l'Agence départementale d'insertion. Il ne faut éviter que le Département remette la main sur tout. Il faut savoir laisser les autres travailler. On ne doit pas politiser les dossiers d'insertion...

Vous pensez que l'ADI va disparaître comme l'ARAST ?
Comme c'est parti, au fur et à mesure, il y a de moins en moins de personnel, au fur et à mesure, il y a de moins en moins de compétences. A un moment donné, la question sera : "Madame la présidente pourquoi avez-vous voulu fermer au fur et à mesure les grands secteurs d'insertion à l'intérieur de l'ADI?" Le Département a voulu reprendre les compétences de l'ADI, je pense que c'est une erreur fondamentale, comme l'erreur qu'elle a faite pour l'ARAST...”
Jeudi 17 Juin 2010 - 07:35
Jismy Ramoudou
Lu 1984 fois




1.Posté par citoyen le 17/06/2010 08:14
l'activité de l'adi reposait de manière fondamentale sur les missions des TISF ou travailleuse familiale dont la mission était plus noble, soit dit en passant. Comme il n'existe plus de travailleuse familiale, cette professionnelle du social pratiquement unique dans le domaine spécifique de l'accompagnement des familles. La nassima a totalement détruit un corps de métier qui était l'ossature essentielle du social depuis 40 ans pour transférer les crédits vers des structures bidons qui emploient des nervis à la solde des politiciens; à présent l'IRTS qui continuerait de former ces travailleurs sociaux dans un but purement factice à moins d'envoyer les prochains diplomés au canada ou en australie, éventuellement à madagascar dans ce cadre de jumelage de ST-DENIS et DIEGO...De ce fait l'adi est devenu orpheline et n'a donc plus sa raison d'être.. à moins de s'expatrier . Alors camarades : applaudissez les vlodi, hoarau, fidji , ibrahim et consorts, les élus de cette collectivité qui vous ont suffisamment appréciés et au prochaines échéances électorales: donnez les mêmes réponses qu'aux régionales à cette gauche-caviar qui travaille si bien pour la population en raflant les indemnités de cumulards

2.Posté par HD le 17/06/2010 08:52
Et 1, et 2 et 3 zéro pour N Dindar!
Après l'ARAST, bientôt l'ADI et la SAPHIR. C'est bien une coach incapable de mener ses équipes à la victoire. ( avec de piétre joueur ça c'est sur..)
DÉMISSION! DÉMISSION! DÉMISSION!

3.Posté par fils de Rode le 17/06/2010 11:09
Mr Gonthier est bien aimable encore sur la gestion du personnel. Aucune administration, car c'en est une qu'on le veuille ou non, ne subit de tels affronts en matiére de personnels. de la simple punition à l'intimidation au chantage jusqu'à l'humiliation, chacun a droit à son petit traitement particulier.Lui parce que il a fait campagne pour DR, l'autre parce que son nom est lié au Député RPV, l'autre parce que elle s'est faite agressée par le Conseiller en tout de mme la Présidente -Armand Gérard- et qu'elle a osé écrire la scéne pour étre protégée comme tout agent public, ... chacun vit son calvaire humain dans cette boîte. Avec comme réponse : si vous n'êtes pas satisfait allez voir ailleurs ! Bien entendu vous savez tous à quel point le marché du travail que ce soit dans le public comme dans le privé est difficile et on ne part pas comme çà d'un lieu où on gagne sa bouchée de manger, et chacun de nous individuellement plie la tête et la queue et laisse faire tous ces abus de pouvoirs permanents. Plus d'avancées sociales plus d'avancée salariale, 2 voir 3 années avant qu'un droit acquis soit signé par Madame quanq monsieur Armand l'a enfin décidé. Il y a des cas où il décide que ce ne sera jamais signé même si le droit est indiscutable. réponse: "allez au tribunal !" Bien sûr vous irez vous vous enterrez parcque dés que vous faites un acte de revendication de vos droits, votre situation devient publique, invivable et surtout votre entourage en subit aussi les conséquences. Avec la pression du petit club de mme, vos propres collégues ne savent plus où se mettre pour vous éviter où vous dire simplement dene pas faire de bruits sinon La présidente va fermer notre établissement ! Et c'est là le chantage extréme. Elle ne donnera pas de réponse personnelle jusqu'au bout pour avoir une arme de pression sur tout le personnel, Directeur et adjoint compris, et pouvoir les écraser à sa guise. Pourquoi? Pour une simple raison de réglement de compte contre un ou deux sydicalistes qui auraient osé lui répondre en public et pire qui quelques semaines aprés auraient malgré les pressions, ont obtenu la large majorité des suffrages du personnel aux élections profesionnelles ! Tout tient à çà ! Entre la disparition possible de l'ADI dont elle nous menace à chaque occasion et son salaire et sa situation personnelle qu'elle bloque, chacun s'écrase et mange sa rage. pourquoi d'aprés vous malgré toutes les demandes Elle est la seule à ne pas vouloir dire ce qu'elle va faire de l'ADI dans 6 mois ??? Pour nous faire rappeler qu'elle a déjà fermer l'ARAST pour un noêl et que bientôt un autre noêl s'approche. a nous de comprendre qu'il faut la fermer ! beau discours pelin d'hypocrisie de dire que la majorité des gens sont des titualures et qu'ils ne doivent rien craindre ... Vous saurez pour noêl siune partie du personnel disparaît avec l'établissement s'il ferme, si on ouvrira quelques postes à ST pierre pour ceux qui ne portent pas le bon nom de famille parce que le travail se trouvera là bas pas pour réglement de comptes tant attendu en direct, si vous allez travailler au service vétérinaire ou à l'éduaction ou aux déchets et pourquoi pas à cilaos puisqu'il manque des travailleurs sociaux la haut. L'amertume, laisse la place à la rage puis 'esprit de révolte puis à la bataille et à l'explosion. Mon cher conseiller général du coin ne viens plus me dire que tu sois de gauche ou de droite que tu n'y peux rien c'est elle qui décide. On t'a tendu toutes les perches pour que tu nous tend la main et tu as baissé les yeux lâchement. ma famille mes amis et moi on n'oublie pas. C'est tout. Abusez, abusez, il en restera bien quelque chose. Si ce n'est moi qui me retrouverait en face de vous ce sera mon Frére disait l'autre.

4.Posté par Va s'y Daniel Gonthier le 17/06/2010 12:50
M. Gonthier ferait bien de balayer devant chez lui. il devrait évoquer sa gestion du personnel au Parc national qu'on rigole.

5.Posté par Va s'y Daniel Gonthier le 17/06/2010 12:51
ou sinon nous parler de l'argent que le gouvernement ump doit au Conseil général

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/06/2010 22:33
j'allais le dire... la poutre et la paille..gonthier est un spécialiste pour balayer chez les autres...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales