Social

Daniel Faivre : "Un retraité pauvre" pour défendre les retraités pauvres


Daniel Faivre et sa compagne Rosine, lors d'un bal de la 3e jeunesse comme on dit
Daniel Faivre et sa compagne Rosine, lors d'un bal de la 3e jeunesse comme on dit
"Je suis un retraité pauvre". Voilà comment se décrit Daniel Faivre, 63 ans. Arrivé à la Réunion en 1999, celui-ci fonde en 2007 l'Association Solidarité-Inter-Génération qui vient en aide aux personnes en difficulté.

L'objet de l'association est, comme son nom le laisse entendre, orienté vers cette solidarité fuyante dans notre société. Sans "sectariser" ses interventions, disons que la grande partie d'entre elles vont à l'endroit de personnes qui ont plus de 50 ans : le constat d'une société malade de ses aînés. "Aider les personnes âgées qui ont une petite retraite ou aider ceux à qui l'on a dit un jour qu'on ne veut plus de vous en entreprise car trop vieux", voilà le combat que mène son président, Daniel Faivre. Sa journée-type varie peu d'un jour à l'autre.

"Il y a les personnes qui peuvent venir me voir à mon domicile. Je les écoute avant de prendre leur dossier en main. Certains débarquent alors qu'ils n'ont plus de retraites versées depuis cinq ou six mois", raconte-t-il. Voilà le genre d'histoire qui fait son quotidien. "Lorsque la personne est trop démunie, je me déplace jusqu'à sa case", précise-t-il. Appareil photo dans les mains, Daniel Faivre témoigne de son passage, avant de faire des dossiers de signalement de grande précarité ou d'habitation insalubre aux services sociaux.

"Beaucoup de ces gens, qui ont une petite retraite, ils allaient au boulot sans penser au futur. La plupart d'entre eux ne connaissent pas leurs droits. Un pauvre ne sait pas s'il peut faire appel à la Direction de la Sécurité sociale, aux CCAS, à la CAF, à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) etc..., je suis là pour le renseigner", complète-t-il.

Certaines de ses interventions sont heureusement plus gaies. "Il m'arrive de faire des petites vidéos d'une personne éloignée de ses enfants, lesquels se trouvent par exemple en métropole. Je la filme adressant un message à ces derniers, puis j'expédie la vidéo à ses proches", histoire de resserrer les liens rompus par la distance.

Nombreux signalements de maltraitance

A ce titre, Daniel Faivre ne manque pas de relater ces trop nombreux cas de personnes âgées dont "la retraite est subtilisée par un ou des enfants indélicats envers leurs propres parents", quant ce ne sont pas des exemples de "maltraitance" qui se font jour. Au passage, le président d'association égratigne les services sociaux qu'il juge beaucoup trop limités dans leurs interventions. "La seule réponse des CCAS : "on ne peut rien faire pour cette personne"" n'est pas du genre à le satisfaire. Il ajoute : "leur personnel n'est pas assez bien formé aux réponses à apporter à ce type de cas".

Dans sa case de Bois-de-Nèfles St-Leu, Daniel Faivre reçoit quand ce n'est pas lui qui se déplace
Dans sa case de Bois-de-Nèfles St-Leu, Daniel Faivre reçoit quand ce n'est pas lui qui se déplace
En six ans d'existence, l'association et sa trentaine d'adhérents peuvent également témoigner de ces "familles d'accueil marrons qui abandonnent les personnes dont elles ont la charge, dans des fauteuils, sans aucune attention".

Sans relâche, et malgré la multiplication des signalements, Solidarité-Inter-Génération prend à son compte les demandes d'ouverture de droits. "Combien de personnes sont sans APA (allocation personnalisée d'autonomie) depuis des mois ? Ou alors on le leur coupe pour des raisons indéterminées", fustige l'intéressé. Son expérience du "système" lui fait pointer du doigt le "manque de concertation entre les institutions que sont les services du Conseil général, de la MDPH, de la CAF ou encore de la CGSS. Je les appelle les créateurs de la misère sociale", s'emporte-t-il.

"Il ne faut plus attendre du gouvernement, des élus"

Daniel Faivre parle tellement des autres qu'il en oublie sa situation de "retraité à 610 euros". Ce n'est pas l'eldorado pour quelqu'un qui, fils d'agriculteur, a travaillé dès l'âge de 13 ans. Il dit avoir touché à tous les métiers : manoeuvre, peintre, ouvrier dans une usine à scier l'ardoise ou encore agent en sous-traitance dans les murs de la centrale nucléaire de Marcoule, "c'est d'ailleurs là que j'ai perdu mes cheveux", rigole-t-il, seulement à moitié...

A côté de la richesse matérielle, le président de l'association Solidarité-Inter-Génération parle davantage de "richesse née des rencontres". Même s'il n'hésite pas à alerter les élus sur telle ou telle situation de détresse, ne comptez pas sur lui pour en attendre plus que nécessaire. "Il ne faut plus attendre du gouvernement, des élus. Il faut se bouger soi-même", exhorte-t-il.

Bouger : c'est ce qu'il compte bien continuer à faire avec son "réseau associatif", comme il l'appelle. "L'association P'tit Coeur d'Aurélien Santon, l'Association de défense des pères de Bernard Barsamian, des noms comme Patrick Savatier ou Patrice Louaisel" lui viennent à l'esprit, sans exhaustivité aucune.

Son combat d'alerte continuelle sur le sort réservé à ces "petits retraités" se poursuit sans discontinuer. L'association espère établir de bons rapports de confiance avec le nouveau sous-préfet en charge de la cohésion sociale, successeur de Richard Daniel Boisson qui "était très attentif à notre égard", témoigne Daniel Faivre. Il en attend autant de Ronan Boillot. Leur dernier échange ne date que d'hier, 26 février.

"Nous avons fait le point sur les principales demandes d'aide qui nous arrivent à l'association, à savoir les injustices dont un grand nombre sont victimes. Comme faire payer trop d’impôts locaux, équivalents pour certains à trois mois de leur retraite sur l’année. C’est trop", clame-t-il. D'autres "injustices sociales" ont été abordées lors du rendez-vous. Daniel Faivre y a transmis son souhait de "revoir les retraites les plus basses qui sont en dessous du RSA ou encore le maintien d'un vrai revenu pour ceux qui ont vraiment travaillé plus de 40 ou même 50 ans de leur vie".

Se déplacer et prendre des photos de l'état dégradé des cases de personnes âgées qui le sollicitent pour un signalement : voilà une autre des missions de l'association
Se déplacer et prendre des photos de l'état dégradé des cases de personnes âgées qui le sollicitent pour un signalement : voilà une autre des missions de l'association
Mercredi 27 Février 2013 - 17:25
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2803 fois




1.Posté par Pascal Maillot le 27/02/2013 16:55
Un grand homme ce Daniel! Notre abbé Pierre à nous! Bravo pour ce que tu fais, je vais m'adhérer très vite à ton assos, aider les autres a toujours été aussi dans mes actes....Louveteau, scout, bénévole, j'ai tout fait et été aussi, un peu comme toi!
Des bonnes actions, BA, j'en ai faites, je suis un peu ton fils!
des mecs comme toi, il en faudrait un paquet!
Je voterai pour toi de suite si tu te présentes mon ami!
Bravo et quelle humilité!

2.Posté par WQS le 27/02/2013 17:31
Je salue le combat de Mr Faivre , un homme qui a travaillé dur toute sa vie pour finir pauvre !

Sur les retraites à la Réunion , quelques chiffres édifiants ( source insee en lien ) :

66 000 retraités du privé se partagent 468 millions d'euros par an soit 591 Euros/mois en moyenne.
28 000 retraités du public se partagent 650 millions d'euros par an soit 1934 euros/mois en moyenne.
Les pensions des fonctionnaires étant majorées de 35% , le montant hors sur-rèm est donc :
1934 / 1,35 = 1433 Euros. La SEULE sur-rémunération est donc de 1934-1433 = 501 euros/mois.
Ce montant de sur-rèm est proche de la retraite TOTALE des salariés du privé....
Une preuve supplémentaire de L'INJUSTICE scandaleuse que subissent les travailleurs du privé !

3.Posté par L''''Ardéchoise le 27/02/2013 18:31
Comment ? Un goyave de France qui se mêle de ce qui ne le regarde pas ! On a pas besoin de lui à La Réunion, où l'on tue peut-être les chiens, mais où l'on abandonne pas les gramounes, on ne les maltraite pas, on ne leur pique pas leur retraite, on ne les abandonne pas dans un coin, comme dans les autres départements français...

Bien sûr, je moucate, la faute à certains commentaires lus sur d'autres sujets qui n'avaient rien à voir avec celui-là.

Chapeau bas, Monsieur, ce que vous faites est digne d'admiration et de respect .

4.Posté par Carwill le 27/02/2013 16:42
Comme Pascal, je vous félicite pour votre engagement Monsieur

5.Posté par Jobard le 27/02/2013 20:02
Y'en a marre des pauvres, vive les retraités riches.

6.Posté par Thierry le 27/02/2013 20:08
Ce monsieur en proportion du monde matériel se caractérise comme pauvre. Mais, c'est un riche d'une richesse qui ne se mesure qu'à voir ses sourires ... Le bonheur et celui d'aider l'autre, n'est pas à portée de tous les riches... sinon des DONS matériels pleuvraient tous les jours ... et le mot "pauvre" disparaîtrait du dictionnaire comme "mademoiselle" ...

7.Posté par TEGO le 27/02/2013 20:48
C'est l'histoire de beaucoup de nos aînés et si tout le monde votait, alors l'influence de l'argent serait moindre autant la compétence des élus est définie par les électeurs

8.Posté par Kaloupillé le 27/02/2013 22:33
Félicitations .... Mr Daniel FAIVRE pour tous les Personnes âgées et oublier , car ils méritent bien de
s' intéresser à eux , car la plupart vivent dans la misère et pourtant ils ont travaillés toute leur vie pour gagner un salaire de Misère à leur retraite ( 650 Euros à deux ) et j'espère que Thierry ROBERT devrait aussi en prendre en compte à Méditer ....

9.Posté par noe le 28/02/2013 05:03
C'est pour cela qu'il ne faut pas prendre sa retraite trop tôt !
-trop tôt : retraite faible
-plus tard : retraite forte !

Il faut prendre sa retraite vers 80 ans , on aura accumulé plein de trimestres !

10.Posté par Charles le 28/02/2013 09:26 (depuis mobile)
Beaucoup d admiration pour le courage et la tenacite de ce monsieur.
Peut on avoir ses coordonnees pour adherer. Merci.

11.Posté par FAIVRE Daniel le 28/02/2013 10:50
noe cesse d'écrire n'importe quoi sur un sujet que tu ne connais pas, ce que tu dit est faut, très souvent et c'était mon cas, la CGSS vous oblige a prendre la Retraite a 60 ans j'était en AER alocation équivalent retraite (une Préretraite) qui est coupé obligatoirement a 60 ans, vous n'avez pas le choix soit vous n'avez plus aucun revenu, soit vous signer pour la retraite, et dire que prendre sa retraite plut tard c'est encore une grosse connerie, sa s'applique surtout aux cadres, très peut pour les travailleur manuel, noe arrète avec le zamal, il ne faut plus parler d'age pour la retraite, mais adapter un conducteur de bus ou de train, ou un agriculteur, ils ne faut pas imposser un âge, laisser ceux qui ont encore la force et l'envie de travaillé, et 55 a 58 ans pour les travaux pénible, mais 80 ans c'est du délire

12.Posté par FAIVRE Daniel le 28/02/2013 12:52
Mes adresses mél: daniel.faivre@yahoo.fr
Youtube : Faivre Daniel, et Faivreful https://www.facebook.com/#!/daniel.faivre.75
Blog: dfaivre974.wordpress.com Tel: 0262 34 94 37 Gsm: 0692 23 92 49
http://www.sauvegarde-retraites.org/campagne-d-action-retraite.php
Retraite : comparaison public-privé
FONCTIONNAIRES SALARIES DU PRIVE
Age de départ à la retraite (à partir de 2017) 52 ans et 57 ans, 60 ou 62 ans 60 ou 62 ans
Base de calcul de la pension 6 derniers mois de traitement Régime de base : 25 meilleures années

régimes complémentaires : ensemble de la carrière
Majorations parents famille nombreuse +10% pour 3 enfants
+15% pour 4 enfants
+20% pour 5 enfants
etc... +10% à partir de 3 enfants pour le régime de base
+10% à partir de 3 enfants, plafonnés à 83€ par mois pour les complémentaires
Distribution de trimestres gratuits (hors majorations pour enfants) - Pour Services hors Europe
- Pour Services Outre-Mer
- Pour tous les agents autorisés à partir avant 55 ans non
Réversion (pour les veufs et les veuves) Aucune condition Condition d'âge : (55 ou 60 ans, suivant la caisse)
Condition de ressources
Cotisation employeur 66 %* (Payée par le contribuable) 16 %
Niveau de retraite garanti Oui, au minimum 75% du dernier salaire hors primes, pour une carrière complète Non
* Pour les fonctionnaires civils d'Etat

Madame, Monsieur,

Ces différences de traitement entre salariés des secteurs public et privé vous scandalisent ? Vous en avez assez des injustices ?
Alors signez la pétition de Sauvegarde Retraites au Président de la République, François Hollande, pour exiger que la réforme globale des retraites - dont la mise en chantier est prévue en 2013 - instaure enfin l'équité entre tous les retraités.

Qui a créé cette injustice sociale, sur la base de calcul de la pension, calculé sur les 6 derniers mois pour certaine catégorie, et sur les 25 meilleurs années, pour les travailleurs manuel, du privé coupeur de cannes, maçon, manœuvre, conducteur routier ,ouvrier d’usine,
Alor que les retraités du privé qui partais en retraite dans les année 90, c’était calculé sur les 15 meilleurs années, qui des syndicats et des politiciens ont crée cette injustice, dont personne ne veut parler, sa a peut-être été fait pour nous monter les un contre les autres. Alor que syndicat et élus nous parle de l’âge de la retraite, travaillez plutôt, quel revenus décent pour les aînées

13.Posté par FAIVRE Daniel le 02/03/2013 19:56
Réponse a charles poste 10: Tous ceux qui veulle me rejoinre pour combatre les injustices sociales seront les bienvenus.
Mes adresses mél: daniel.faivre@yahoo.fr
Youtube : Faivre Daniel, et Faivreful Facebook et Twiter
Blog: dfaivre974.wordpress.com Tel: 0262 34 94 37 Gsm: 0692 23 92 49
http://www.sauvegarde-retraites.org/campagne-d-action-retraite.php

14.Posté par 1811 le 07/03/2013 09:47
ce qu'il fait c'est bien , mais il a tendance a gaver la personne , il parle trop , et part même dans l’hallucination, avec l'âge qu'il a , il tiendra pas le coup , la retraite est fait pour se reposer

15.Posté par maurer michel le 29/07/2013 21:18
un bien brave homme qu'il ne faut pas voir de l'exterieur mais au plus profond du coeur
la beaute vient de son interieur a vouloir aider les autres

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales