Santé

DASTRI: Une nouvelle filière de récupération des déchets infectieux


DASTRI: Une nouvelle filière de récupération des déchets infectieux
Un nouveau système de collecte pour les déchets infectieux (DASTRI) a été mis en place partout en France et à la Réunion. Il s'agit de récupérer les déchets d'activité de soins à risques infectieux (DASRI) produits par les patients en auto-traitement. Ils sont 1,4 million en France et près de 40.000 à la Réunion selon l'ARS (Agence de santé régionale).

Cette filière 100% gratuite pour les patients permet de récupérer des déchets dits dangereux, car infectieux, auprès des patients en auto-traitement, et les sortir du schéma classique de récupération.

Jusqu'à aujourd'hui, il n'existait pas de filière de récupération pour ce genre de déchets. Plusieurs fois, les médias se sont fait échos de problèmes dans les centres de tri, dits traditionnels, suite aux blessures d'agents de collecte. Les DASRI perforants (type seringue) pouvaient être jetés dans des poubelles. "Sinon, on voit très souvent l'utilisation de bouteilles en plastique avec à l'intérieur des seringues usagées. Elles sont en suite jetées dans le bac gris", explique Claude Marodon, pharmacien et vice-président de l'URPS (Union régionale des professions de santé).

En tout, 208 pharmacies de l'île ont décidé de devenir point de collecte pour les patients en auto-traitement à la Réunion. Le patient se rend à sa pharmacie, récupère gratuitement une boîte (1 ou 2 litres) hermétique et sécurisée, jette ses déchets perforants et dépose (une fois remplie) sa boîte à la pharmacie où un opérateur de collecte viendra récupérer l'ensemble des boîtes à déchets.

"Des camions de transports répondant aux normes ADR (Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route) viendront récupérer les boîtes tous les trois mois. Elles seront par la suite traitées à la Réunion pour rendre le produit inerte", explique Nicolas Hoarau de la société SMD-CDI (Société maîtrise déchet et collecte déchet infectieux).

Si la filière déchet des patients en auto-traitement est estimée à 360 millions de tonnes au niveau national, ces déchets infectieux représentent "entre 22 et 32 tonnes", note Philippe Beutin, directeur de l'ADEME. "L'enjeu est très fort à la Réunion, notamment avec le public diabétique, 3 à 4 fois supérieur à la moyenne nationale", poursuit-il. En tout, l'ARS a recensé 40.000 patients en auto-traitement à la Réunion.

Véritable enjeu de santé publique, cette nouvelle manière de collecter les déchets d'activité de soins à risques infectieux est désormais disponible dans toutes les pharmacies partenaires de l'île (208 sur 243).

Pour connaître les points de collecte : www.dastri.fr/
Mardi 1 Avril 2014 - 15:28
Lu 1287 fois




1.Posté par SuperBalance le 02/04/2014 08:20
Récupération des déchets inrectieux , et même tri ( quand c'est fait) ne veut pas pour autant dire élimination ; le CHU en sait qq chose......

2.Posté par NATIVEL le 04/04/2014 09:13
Je suis allé dans une pharmacie de l'Est , indiquée sur le site DASTRI pour récuperer un container a aiguilles pour y mettre les aiguilles que je stocke dans une bouteille en plastique depuis plusieurs mois.
Ma surprise fut que le pharmacien , lors de ma demande m'a précisé qu'il ne donnait ces containers qu'a ses clients , lors de la présentation d'une ordonnance prescrivant des aiguilles.
A force d'insister et en disant que j'allais signaler ce fait a DASTRI , il a fini par me remettre un container a aiguilles , mais le fait qu'il faille menacer pour obtenir ce container , le 1er jour de la campagne de presse ne laisse rien présager de bon pour la suite tant que plus de pharmacies n'ont pas adhéré au dispositif.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales