Politique

D. Robert : "Nous venons de vivre un moment fondateur des relations entre les RUP et l'Europe"


Didier Robert remettant au commissaire européen Johannes Hahn un exemplaire du Plan d'action de la Réunion
Didier Robert remettant au commissaire européen Johannes Hahn un exemplaire du Plan d'action de la Réunion
Parler de l'Europe n'éveille pas nécessairement l'intérêt. Pourtant l'Europe occupe une place de plus en plus importante dans notre vie. Ne dit-on pas qu'une bonne partie des lois qui régissent notre vie ne sont que la déclinaison de directives et autres règlements européens?

D'où l'importance des réunions qui se sont déroulées hier et aujourd'hui à Bruxelles entre le commissaire européen Johannes Hahn, en charge de la politique régionale, et les présidents des différentes régions ultrapériphériques. Il était question rien moins que de fixer un cap pour le développement de ces territoires pour la période 2014-2020, mais surtout de modifier radicalement les façons de travailler entre l'Europe et les RUP.

L'idée est née aux Açores, en septembre dernier, à l'occasion de la prise de fonction de Didier Robert en tant que nouveau président des RUP pour un an. Le président de la Région Réunion avait alors su fédérer ses collègues des autres RUP autour d'un projet novateur : au lieu que ce soit la commission européenne qui impose sa vision du développement aux régions ultrapériphériques, il convenait d'essayer de faire admettre au commissaire Hahn de laisser les régions définir leurs priorités et de voir ensuite comment l'Europe pouvait les aider à les mettre en oeuvre.

L'Europe a beaucoup d'avantages mais elle est aussi très contraignante. Si par exemple, elle a décidé que les régions ne peuvent subventionner que les bâteaux de pêche de 7 à 10 mètres, la Région Réunion sera dans l'impossibilité d'aider les pêcheurs propriétaires d'autres types d'embarcations. Alors même qu'il y aurait plus de pêcheurs concernés et que l'impact pour l'économie de l'ile pourrait être supérieur. Et ce qui est valable pour la pêche l'est également pour le tourisme ou toutes les autres activités dépendant de l'Europe.

L'équipe de la Région dans un bureau, mettant la dernière main au discours de Didier Robert, quelques minutes avant le début de la réunion avec le commissaire Hahn
L'équipe de la Région dans un bureau, mettant la dernière main au discours de Didier Robert, quelques minutes avant le début de la réunion avec le commissaire Hahn
Cette idée de faire partir les projets de la base, c'est à dire des régions, a mis presqu'un an à aboutir. Et la séance de travail de ce matin à Bruxelles a été la première occasion de voir d'abord si les différentes régions avaient joué le jeu, mais surtout d'analyser comment les services européens avaient réagi face à cette approche totalement nouvelle, en opposition avec les pratiques de Bruxelles dont on sait, et ce n'est pas qu'une légende, que ses services aiment à se mêler un peu de tout en imposant leur vision des choses.

La première bonne surprise est d'abord venue de la confirmation que la Réunion devrait bénéficier pour les six prochaines années d'une enveloppe pour les fonds "classiques" à peu près équivalente à celle des années passées, à savoir environ 1,9 milliard d'euros. Une nouvelle particulièrement bonne en ces périodes de crises et de restrictions budgétaires et qui va permettre à la Région de continuer à accompagner l'économie réunionnaise, comme elle l'a fait jusqu'à maintenant. D'autant qu'en plus de cette somme, il a été acquis que les RUP pourront dorénavant bénéficier de fonds spécifiques qui lui étaient jusque là interdits, au nom de l'ultrapériphicité dans laquelle on les avait jusque là enfermées. Or, les sommes disponibles dans ces fonds sont très importants, et pourront même souvent être utilisés sans qu'il soit nécessaire que la Région Réunion abonde avec ses fonds propres. Ce qui a fait dire à Didier Robert que les RUP avaient ptobablement touché le "jackpot"!

La deuxième bonne nouvelle a été le constat que toutes les RUP avaient effectué un travail remarquable pour rédiger un plan d'action, avec chacune ses priorités propres, à l'exception notable de la Martinique. La région de Serge Latchimy s'est contentée de remettre au commissaire Hahn une copie du rapport déposé il y a un mois par son président au Premier ministre préconisant 42 propositions pour améliorer l'application de l'article 349 du traité de Lisbonne, en étendant essentiellement des dispositifs d’aides existants. Notamment celle du Posei (Programme d’opérations spécifiques à l’éloignement et à l’insularité), qui est une sorte d’adaptation aux RUP de la politique agricole commune. Serge Letchimy propose d’étendre le programme Posei à de nombreuses filières aujourd’hui non éligibles, telles que "les produits régionaux" (café, vanille, sucre, etc.), la pêche et l’aquaculture, les filières forêt, bois, déchets, énergie, et même la filière touristique. Cette démarche est apparue aux yeux des autres présidents de RUP comme étant un peu "hors sujet", et certains l'ont même analysé comme un mouvement de mauvaise humeur du président martiniquais envers le leadership en train de s'affirmer de la Réunion au sein de cette conférence des présidents de RUP. Cette démarche était hors sujet car bien trop générale et trop juridique, alors que les autres régions avaient fait l'effort de préconiser des mesures concrètes.

Enfin, l'énorme bonne surprise a été de découvrir un commissaire Hahn, ainsi que l'ensemble de ses collaborateurs, particulièrement ouverts à la démarche initiée par les présidents des RUP. Au lieu de vivre cette proposition novatrice comme une remise en cause de leurs pouvoirs, ils ont bien compris que c'était l'opportunité de donner une autre dimension aux relations entre les RUP et l'Europe. Ce qui a permis à Didier Robert, qui présidait cette réunion, de déclarer que l'on vivait là très certainement "un moment fondateur" des relations entre les RUP et les institutions européennes.

Mme Josette Borel-Lincertin, la présidente de la Région Guadeloupe, qui prendra en octobre prochain la succession de Didier Robert à la présidence des RUP, en compagnie du commissaire Hahn
Mme Josette Borel-Lincertin, la présidente de la Région Guadeloupe, qui prendra en octobre prochain la succession de Didier Robert à la présidence des RUP, en compagnie du commissaire Hahn
La Réunion a retenu 10 objectifs principaux, qui sont en quelque sorte la clé de voûte du plan d'action, et qui se déclinent en terme:
1) de mécanismes d'insertion à déployer
2) de mobilité à inventer
3) d'accès au numérique à faciliter
4) de services d'intérêt général à conforter: gestion des déchets, des risques naturels, de l'eau, de l'assainissement
5) d'infrastructures et de réseaux de communication à développer
6) d'efficacité énergétique à renforcer
7) de logements sociaux à construire et à rénover
8) de secteurs productifs à libérer
9) d'une stratégie de spécialisation intelligente construite autour des développements de la bio-technologie à valoriser
10) d'actions de coopération régionale à concrétiser

Dix priorités qui se déclinent ensuite en 85 propositions, parmi lesquelles on retrouve par exemple la pose de câbles sous marins de type Safe, sur fonds publics, pour desservir la Réunion en numérique (proposition n° 16), l'amélioration des cadres des aides d'état aux transports terrestres, aériens et maritimes pour accompagner la modernisation des infrastructures et le lancement de services de transport notamment par la création de lignes nouvelles à l'international (proposition n°29), l'adaptation de la législation européenne sur la qualité des carburants pour diversifier les sources d'approvisionnement et diminuer les coûts associés de carburant (proposition n°35) ou encore l'exploitation maximale des possibilités offertes par les instruments financiers européens afin de soutenir le développement des sources d'énergies renouvelables à la Réunion et dans le voisinage (proposition n°57).

La plupart de ces propositions nécessiteront encore un gros travail car, pour aboutir, elles nécessiteront souvent la modifications de règlements européens, ce qui peut entrainer encore de longues négociations. Et d'ailleurs, il n'est pas acquis que toutes aboutissent. Mais la volonté de réussir est manifestement là des deux côtés de la table.

Le prochain rendez-vous est fixé début octobre à la Réunion pour le passage du témoin de président des RUP à la présidente de la Région Guadeloupe, Mme Josette Borel-Lincertin. L'occasion également de dresser un premier bilan...
Mardi 25 Juin 2013 - 19:52
Pierrot Dupuy
Lu 1252 fois




1.Posté par Observateur le 26/06/2013 07:51
Belle initiative!

Le temps est venu pour que ce soit les Régions Ultra Périphériques qui proposent et non l'inverse.

2.Posté par La Réunion écoutée par l''Europe le 26/06/2013 08:10
Merci au Président de Région de porter haut les couleurs de La Réunion.

Alors même que le gouvernement PS ne peut rien défendre pour nous sur le plan européen, notre Président Didier Robert arrive à ouvrir les portes, à être écouté, à faire des propositions et revenir à La Réunion avec du budget et un projet.

Les Réunionnais prendront consciences aujourd'hui de la dimension de Didier Robert dans la vision de La Réunion.

C'est un réel espoir pour notre jeunesse, une fenêtre ouverte sur l'avenir.
Juste après 3 ans de mandature, il engrange des solutions pour La Réunion sur des sujets que le gouvernement PS n'apporte aucune solution.

Nous pouvons dire que Didier Robert, propose à La Réunion une incroyable opportunité : Etre regardé différemment par l'Europe.

Il faut maintenant l'intelligence des Députés (es) de La Réunion pour accompagner cette démarche auprès du gouvernement. Le feront-ils ? Les Réunionnais devront être attentifs.

3.Posté par sur le chemin le 26/06/2013 08:48
Voilà qui nous montre encore une fois le bon chemin, celui de la réussite à travers nos capacités et nos atouts. A nous de nous adapter !!!

4.Posté par caroline le 26/06/2013 09:15
Didier Robert, c'est une autre dimension quand même, il voit un petit peu plus loin que la Réunion .... Bravo

5.Posté par WQS le 26/06/2013 09:34
Le rigolo du service com de la région qui a pondu les 4 posts ci-dessus nous prend pour des demeurés.

QUEL budget il a ramené ton dr , tu crois qu'on sait pas lire ?

"" la Réunion devrait bénéficier pour les six prochaines années d'une enveloppe à peu près équivalente à celle des années passées, à savoir environ 1,9 milliard d'euros. Une nouvelle particulièrement ""

Une enveloppe à peu près équivalente , pas de quoi nous bassiner avec ton cirage de pompes !

6.Posté par Pierrot Dupuy le 26/06/2013 11:09
WQS, relis l'article après la "petite" correction que je viens de rajouter. Faut me pardonner, l'article a été terminé à 2h du matin et ce passage sur la possibilité offerte dorénavant aux RUP de bénéficier de fonds autres que ceux dévolus aux régions ultrapériphériques avait sauté... Or, il est capital !

7.Posté par JORI le 26/06/2013 11:15
Quoi!, autant d'air brassé pour n'avoir qu'une enveloppe à peu près équivalente à celle des années passées!!!. Je suis sur que Letchimy qui s'est contenté de remettre une copie de rapport a eu les mêmes résultats. Mais peut être que ce dernier n'a pas besoin d'être constamment sous le feu médiatique pour exister, lui!!.Bref, le tout est de savoir surtout ce que l'on fait de cette enveloppe pour améliorer non pas le quotidien de ses amis, mais des réunionnais en général.

8.Posté par ASc@tonlétronfort le 26/06/2013 11:39
"Les Réunionnais prendront conscience aujourd'hui de la dimension de Didier Robert dans la vision de La Réunion."
---------------------------------
1/ Faut pas tomber dans l'idolâtrie quand même.....
2/ Le prédécesseur ne l'avait t-on pas surnommé le grand visionnaire?
3/Bientôt un magasin d'optique "Vision/Région"
4/ Il y a beaucoup de com . La seule vision c'est les municipales.....Cà c'est le SEUL objectif poursuivi....c.à.d se créer une image....

9.Posté par Nada le 26/06/2013 11:42
c'est le service com de la région qui rédige pour M. Dupuy? En tout cas bonne idée de mutualiser les moyens entre la com de la région et zinfos...plus efficace!

10.Posté par annais le 26/06/2013 12:48
sa sent la manip ; le service com de la region avec la complicité de quelques journalistes de la presse écrite ( invités) par la region.....
le service com de la région tellement gros doigt qui envoi des posts ....
la campagne est lancée
dommage pour l'information

11.Posté par Nassimah le 26/06/2013 13:55
On nous prend pour des imbéciles en plus! Une vrai mascarade se déplacement, tout est déjà négocié en Europe sur toutes ces questions. Et les journalistes se font l'auteur de la blague.

12.Posté par Bravo aux commentaires détracteurs le 26/06/2013 14:38
Sommes-nous arrivés à toucher au point faible de la médiocrité.

Un simple citoyen ne peut-il pas avoir une position positive pour une action.

En fait, vous ne pouvez remettre en cause l'action, vous touchez donc au commentaire.

bravo pour votre démonstration de médiocrité et surtout par votre réaction vous démontrez que les parties adverses ne peuvent rien pour La Réunion.

je ne suis pas du service Com' de La Région mais je suis de droite et militante.
je pense que j'ai encore le droit de donner mon avis.

à moins que ce monopole vous souhaitez le garder.

13.Posté par le roi et sa cour... le 26/06/2013 14:38
facile d'avoir les journalistes à sa botte.. suffit de leur payer leur voyage.. DR a tout compris, quand on a les journalistes dans sa poche...
par contre, pour la démocratie.. c'est toujours pas ça.

14.Posté par ASc@tonlétronfort le 27/06/2013 10:31
"je ne suis pas du service Com' de La Région mais je suis de droite et militante"
........................................
Ben c'est à cause de citoyens moutons comme vous que le pays est dans la mouise à porter au pouvoir des accapareurs. Si ces gens là ne trouvaient personne pour leur faire la claque et à avoir une attitude du style "lettre de Mme Lagarde fais moi ce que tu veux", les politiciens (gauche/droite) respecteraient un peu plus, leur pays, les électeurs; leurs paroles...

Suivez, suivez et continuer à baiser leurs babouches, notre sort s'améliore....en rêve....

Mouton, mouton, venez , j'adore vous entendre bêlez et blatérez...pendant que j'écoute le son du fric qui tombe dans mes poches....

Faut vraiment avoir des velléités de mouton pour se revendiquer de droite ou de gauche (c'est vraiment de la couillonnisse de suivre un courant politique: le seul critère qui vaille c'est la probité politique. Tout soutien autre qu'à ce critère tient de l'asservissement)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales