Blog de Pierrot

Cuisines du CHU de St-Pierre : Le CHSCT lance une procédure d'alerte

Jeudi 30 Juin 2016 - 22:34

Cuisines du CHU de St-Pierre : Le CHSCT lance une procédure d'alerte
Les membres du CHSCTL (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) du GHSR (groupement hospitalier Sud Réunion) ont écrit un courrier le 23 juin dernier à Patrick Goyon, le directeur du site du CHU Sud, pour l'informer qu'ils lançaient une procédure d'alerte concernant le service restauration de l'hôpital du Sud de l'ile.

A les écouter (voir copie du courrier ci-dessous), ce service qui confectionne à la fois les repas des patients et ceux du personnel, "est actuellement en sous-effectif avec une surcharge de travail pour le personnel". Toujours selon les élus du personnel, "plusieurs congés maladies dues aux conditions de travail difficile et aux pressions constantes (...) entrainent des dysfonctionnements et mettent le personnel en danger". Et le service n'est semble-t-il assuré qu'au prix de "pressions et de compensations (...) faites tous les jours pour trouver des volontaires".


A la suite de quoi les membres du CHSCT demandent à la direction la réalisation d'une enquête ou d'un audit "pour confirmer ou infirmer ces perturbations".


Ce n'est pas la première fois que l'on parle de ce service des cuisines du GHSR. Déjà, en décembre de l'année dernière (voir documents ci-dessous), le directeur de l'ARS (agence régionale de Santé) avait écrit en recommandé au directeur du CHU pour lui rappeler que "des infractions à la législation et des non-conformités majeures dans le fonctionnement, au niveau du plan de maîtrise sanitaire ainsi qu'en matière d'équipement, d'entretien et de nettoyage/désinfection des locaux" avaient été constatés lors d'une visite de contrôle effectuée en septembre 2015.

"Compte-tenu des graves manquements aux règles d'hygiène constatées lors de ce contrôle", l'ARS avait exigé que des travaux de nettoyage et de désinfection, de rangement des locaux et des équipements, ainsi que la fourniture "des documents et procédures attestant de la maîtrise des règles d'hygiène alimentaire" soient réalisés sous quinzaine.

Il est vrai que la liste des infractions relevées remplit 7 pages en format A4. On y relève par exemple "la présence d'infiltrations et de moisissures", des "plafonds troués", "les peintures en lambeaux", "des eaux stagnantes au sol", "absence totale d'entretien et de nettoyage/désinfection des locaux", "le quai de réception (de la cuisine, NDLR) est encombré par un stockage de matériel usagé avec une accumulation de tas de détritus et de nuisibles morts", "chambre froide négative", etc...

Malheureusement, il est apparu, lors d'une contre-visite effectuée le 3 novembre, que les prescriptions de l'ARS du mois de septembre n'avaient été que "partiellement réalisées". Ce qui avait entrainé une mise en demeure, "dans un délai maximum de 2 mois", de réaliser les travaux exigés.

Et en cas de nouveaux manquements à l'issue de cette période, les services de l'ARS se réservaient le droit de "dresser procès-verbal, et prendre les mesures administratives nécessaires pour faire cesser les risques pour les usagers".



Un exemple de ce qui est reproché
Un exemple de ce qui est reproché
Pierrot Dupuy
Lu 4154 fois



1.Posté par li le 30/06/2016 23:05

Ha ha.
Il n y pas qu en cuisine. C est aussi vrai dans les chambres des malades et urgences.
Le chu sud est en piteux état.
La majorité des médecins imbus de leur personne
Les aides soignants amnésiques ( quelles sont leurs tâches, ah ben là c est le trou noir ! )
Et le directoire possédé par Marie Antoinette.
C est sûr, quand on ne vit pas le quotidien des autres, c est pas pareil. Vu d en haut , vu d en bas .

2.Posté par Le zèbre du Raël le 01/07/2016 06:18

Véritable radeau de la méduse, ce CHU est en pleine dérive, Comment expliquer de telles dégradations alors qu'il y a un service d'hygiène avec des agents planqués.
La plupart des syndicalistes sont de connivence avec la direction.
Le personnel soignant sont sous pression permanente, Ils ne peuvent plus s'occuper correctement des malades.
On fait la course au petit matériel courant, par contre il y a beaucoup des frimeurs dans ce CHU Sud.
Supprimons vite les 35% pour réinjecter dans les soins aux malades.
Qu'on arrête d'embaucher les savattes deux doigts de l'extérieur, qui par la suite raflent toutes les promotions pour monter en puissance alors que localement des paramédicaux ne trouvent pas du boulot.
Messieurs les politiques, Mr Le directeur il serait temps de réagir pour remettre sur le rail le CHU Sud.

3.Posté par Koukoune le 01/07/2016 06:21

Dans ce CHU, il y a trop de chefs pour commander et qui ne mettent jamais les mains dans la cambouis, il manque trop de personnel de base pour s'occuper des malades, c'est ça le paradoxe.

4.Posté par jambalak le 01/07/2016 10:50

dans cette affaire je vous fait remarquer que le manque du personnel tombe toujours avant les fêtes de fin d'année et le début des grandes vacances en métropole!!!!!!!!!chercher l'erreur et ont verraient tout de suite les causes de désaffection..... j'ai même rencontrer certaine connaissance de cette institution(CHU) en ballade a Maurice et Rodrigue, ne chercher pas plus loin les dérives institué par une omerta qui ne dit pas son nom.....pauvre hôpital qui risque de devenir un mouroir.

5.Posté par Eno2016 le 01/07/2016 16:12

Quand on est hospitalisé , on ne doit penser que "guérir" et non à manger !

6.Posté par jaklecrotale le 01/07/2016 17:31

je suis tout a fait d'accord sur certains propos des blogueurs c'est que le chu fout le camp trop de chefs qui font ( le vert) beaucoup d'arrivistes si tu n'es pas de la famille tu travailles pas ,si tu fais ménage,garde d'enfants,tu mange pas avec les chefs tu ne travailles pas a l'hopital ,pour bosser a l'hosto il faut baisser son froc et entrer a reculons ou il faut écarter les cuisses .il sont tous une bandes de faux culs ,véreux

7.Posté par employé CHU le 02/07/2016 12:29

Beaucoup trop de personnels (créole) qui sont en arrêt maladie grâce à nos chefs (blancs) bien aimés (qui sont jamais là en décembre/janvier et juillet/aout)

8.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 02/07/2016 18:48

*Mais c'est sordide, répugnant, déguelasse, abject, honteux, déshonorant !

*Et on ose recevoir des malades en ces murs, au vingt-et-unième siècle, dans un département français ?

*Et il y a un Directeur général à la tête de ce CHU (!!!) ? Et un "Conseil de surveillance" ???

9.Posté par Cale seche le 03/07/2016 17:25 (depuis mobile)

Eh ben? À peine.Gruson parti et les langues se délient?

10.Posté par agent le 04/07/2016 22:24 (depuis mobile)

Aux urgences c''est lamentable surtout le soir .. logiquement quand on est dans un hôpital l''hygiène est de rigueur...
Aucun personnelle de nettoyage de nuit..
Cela pourrait se faire et surtout création d''emploi...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >