Social

Croix-Rouge: La procédure de licenciement de l'ex-directrice s'enlise


Croix-Rouge: La procédure de licenciement de l'ex-directrice s'enlise
Le torchon continue de brûler entre la Croix-Rouge et son ancienne directrice de la Maison d'Enfants à Caractère Social (MECS) "les Filaos" de Saint-Gilles-les-Bains.

Licenciée en décembre 2013 pour fautes graves, l'ex-salariée avait contesté son éviction comme nous vous l'écrivions le 13 février dernier.

Depuis, les événements ont été encore défavorables à l'ex-directrice. Selon son avocate, la Croix-Rouge fait tout pour aggraver la situation. Me Lynda Lee Mow Sim en tient pour preuve les erreurs qui se sont glissées dans les attestations habituelles qu'un employeur doit remettre à son salarié en cas de licenciement.

Attestation Assedic, attestation d'accident du travail et chèque pour solde de tout compte : tous ces documents n'étaient, soit pas remplis correctement, soit étaient antidatés, assure l'avocate. Elle y voit l'acharnement de l'institution face à l'ancienne cadre supérieure. "Le chèque de solde de tout compte était libellé à la date du 3 janvier 2013 au lieu de 2014, il a été rejeté par la banque. Par ailleurs, elle n'a pas pu obtenir ses indemnités journalières faute d'attestation d'accident du travail en bonne et due forme", relate l'avocate de l'ex-directrice. Cette dernière parle de "pression psychologique et de volonté de se débarrasser de quelqu'un". Depuis décembre, ma cliente ne touche aucun Assedic. La Croix-Rouge a été "mise en demeure de lui communiquer l'attestation il y a 15 jours de cela", regrette Me Lee Mow Sim.

De son côté, la Croix-Rouge se défend de persécution à l'endroit de l'ancienne directrice de la MECS. "Nous faisons le nécessaire pour respecter le droit du travail. Ça arrive qu'une erreur de date se glisse dans les documents", explique son président Henri Claude Robert.

D'ailleurs, "la Croix-Rouge n'a aucun intérêt à faire traîner les choses, dit-il. Je ne vois pas ce que ça peut nous rapporter". Au lieu de ça, Henri Claude Robert regrette l'absence de Mme P. aux deux rencontres programmées devant les Prud'hommes ces dernières semaines. Ce qui lui fait dire que ce n'est pas tout à fait la Croix-Rouge qui manifeste une volonté de faire trainer les choses.

"Les chiffres devront être contrôlés"

L'association "s'attachera à ce que les responsabilités de chacun soient dégagées. La Croix-Rouge fera tout pour que les choses soient claires", raison pour laquelle "une conciliation n'était pas possible à l'amiable", confirme l'avocate de la directrice. "Le conflit doit être traité par la juridiction compétente", acquiesce le président de la délégation départementale de la Réunion.

Henri Claude Robert ne s'étend pas plus sur la conformité des comptes administratifs de la MECS. La Croix-Rouge avait utilisé la non transmission des comptes de la MECS à l'organisme financeur (le Conseil général) comme l'un des motifs du licenciement. "Les chiffres devront être contrôlés", se contente-t-il de dire.

La Maison d'Enfants à Caractère Social de Saint-Gilles est piloté depuis décembre par la directrice des établissements et services de la Croix-Rouge. Un intérim qui prendra fin à l'arrivée d'un nouveau directeur, qui prendra son poste à la fin du mois d'avril. Une réunion sur le recrutement se tiendra ce mardi 15 avril à la Croix-Rouge. Une nouvelle audience devant les Prud'hommes est attendue courant mai.
Lundi 14 Avril 2014 - 14:20
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1893 fois




1.Posté par loyada le 14/04/2014 22:28
elle n'a qu'à se faire conseiller par Georgina Dufoix, elle s'y connaissait elle ! elle est partie tranquille !

2.Posté par girembelle le 15/04/2014 18:53
elle peut également se faire conseiller par l'ancien directeur qui a été licencié l'année dernière et qui est parti tout aussi tranquillement!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales