Politique

Croire et Oser : "Votre silence, un cri silencieux"

Mercredi 14 Juin 2017 - 09:54

Phorto d'archives
Phorto d'archives
Nous pourrions commencer par faire comme tout le monde et vous parler des chiffres de l'abstention. Ou encore faire comme les autres vous parler de nous ou pour éviter de se remettre en cause jeter la faute sur le système. Mais votre silence vaut beaucoup plus pour nous! Il sonne comme un cri silencieux. ...silencieux mais tellement puissant et strident qu'il nous transperce !

Plutôt que de prétendre à des réponses, nous avons envie de vous poser des questions : Comment continuer sans vous?

Comment un politicien peut-il penser à un seul moment essayer de vous convaincre de voter pour lui dimanche prochain sans vous demander d'abord la raison de votre abstention de dimanche dernier ?

Pourquoi la machine ne s'arrête pas quand 65% des votants n'ont plus la force de s'exprimer ?

Nous savons qu'il ne s'agit nullement d'indifférence de votre part. Quand nous lisons que certains candidats sont "contents" ou "satisfaits" de leur résultat, Croire et oser a du mal à se réjouir du silence de 52837 votants et de 1021 votes blancs. Il serait indécent et illogique de faire un appel au vote au moment où vous vous sentez le plus éloigné de la démocratie.

Et il est encore moins le moment de vous rappeler les devoirs de notre chère République !

Nous prétendons, alors à seulement vous rappeler que votre silence renforce leur dictature. Et qu'il est temps, avant qu'il ne soit trop tard, que vous recommenciez à vous exprimer !


Julie AROUBANI,
suppléante d’Alexandre LAI KANE CHEONG (Croire et Oser)
6ème circonscription de la Réunion
Zinfos974
Lu 2863 fois



1.Posté par Sylvie Lauret le 14/06/2017 12:11

Bonne chance..... vous êtes la releve de demain.

2.Posté par Antony le 14/06/2017 14:51

Je ne comprends pas que les Réunionnais puissent se satisfaire de vos paroles revendicatives et philosophiques très proches des partis extrèmes . Il n'y a aucune proposition dans vos interventions juste des constats et du populisme alarmant fonds de commerce de beaucoup d'homme politique mais dits autrement . Enfin si ça plait cela ne pourra que réveiller le silence des abstentionnistes .

3.Posté par Tom le 14/06/2017 14:58

Coire et oser ou comment nous faire croire qu'ils ne sont pas de droite et qu'ils ne sont pas poussés par Vira et compagnie... elle est belle notre jeunesse !!!

4.Posté par klod le 14/06/2017 16:52

des jeunes qui s'investissent loin du béni oui oui des partis installés sur la place , bravo .

5.Posté par kooghi le 14/06/2017 17:00

Enfin des personnes objectives et honnêtes qui s'expriment. Continuez vos actions et vous serez récompensé.

6.Posté par ? le 14/06/2017 19:09

Je ne demande pas votre foi ; je ne suis pas moi-même placé en position d’autorité. Je n’ai rien à vous apprendre - pas de nouvelle philosophie, aucun nouveau système, aucun nouveau chemin d’accès à la réalité ; il n’existe pas de chemin vers la réalité, pas plus que vers la vérité. Toute autorité de n’importe quelle nature, notamment dans le domaine de la pensée et de la compréhension, est la chose la plus mauvaise, la plus destructrice. Les meneurs détruisent les suiveurs et les suiveurs détruisent les meneurs. Vous devez être votre propre maître et votre propre disciple. Vous devez interroger tout ce que l’homme a accepté comme valable, comme nécessaire.

La vraie révolte, la vraie révolution consiste à rompre avec ces schémas et à explorer en dehors d’eux. Tous les réformateurs — peu importe qui ils sont - ne s’intéressent qu’à l’amélioration des conditions dans l’enceinte de la prison. Jamais ils ne vous incitent au refus du conformisme, jamais ils ne vous disent : « Abattez les murs de la tradition et de l’autorité, franchissez-les, dépouillez-vous du conditionnement qui emprisonne l’esprit. » Or la véritable éducation consiste à ne pas simplement exiger de vous la réussite aux examens en vue desquels on vous a bourré le crâne, ou la retranscription de choses apprises par coeur, mais à vous aider à voir les murs de cette prison dans laquelle votre esprit est enfermé. La société nous influence tous, elle façonne notre pensée, et cette pression extérieure de la société se traduit peu à peu sur le plan intérieur ; mais aussi profond qu’elle pénètre, elle agit toujours de l’extérieur, et l’intérieur n’existe pas pour vous tant que vous n’avez pas brisé l’emprise de ce conditionnement. Vous devez savoir ce que vous pensez, et savoir si c’est en tant qu’hindou, musulman ou chrétien que vous pensez - c’est-à-dire en fonction de la religion à laquelle vous vous trouvez appartenir. Vous devez être conscients de ce que vous croyez ou ne croyez pas.

C’est de tout cela que sont faits les schémas de la société, et si vous n’en prenez pas conscience, vous en êtes prisonniers, même si vous croyez être libres. Mais dans la plupart des cas, nous ne nous préoccupons que d’une révolte circonscrite à l’enceinte de la prison ; nous voulons de meilleurs repas, un peu plus de lumière, une plus grande fenêtre pour voir un plus grand pan de ciel.

7.Posté par Zarin le 14/06/2017 23:41

@6

Tu n’est qu’un esclave Neo, comme tous les autres tu es né enchaîné. Le monde est une prison où il n’y a ni espoir ni odeur ni saveur. Une prison pour ton esprit.

The Matrix, Morpheus.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 11:13 Nassimah Dindar évoque une "théorie du complot"