Politique

Critiquée, Sophie Elizéon revient sur ses propos sur la crise requin

Suite aux nombreuses réactions liées aux propos de Sophie Elizéon, déléguée Interministérielle pour l’égalité des chances des Français des Outremers, diffusés dans l’émission "révélations" du 3 décembre dernier concernant la crise requin, cette dernière a souhaité réagir:


Critiquée, Sophie Elizéon revient sur ses propos sur la crise requin
Dans le cadre de l’émission diffusée sur la Chaine 23, chaine privée gratuite de la TNT, j’ai été interviewée tant en qualité de Déléguée Interministérielle qu’en qualité de Réunionnaise, le 27 août dernier à 16h15.

Enregistrée pendant 20 minutes, l’interview dans le montage final comporte 4 minutes d’intervention. Dans ces 4 minutes, 3min 20 sec. sont consacrées aux missions de la délégation, et 47 secondes à ma réponse à la question de la présentatrice sur la crise requin à La Réunion.

Il ne m’appartient pas de juger de la qualité d’une émission, dont les contenus relèvent de la responsabilité de leurs rédacteurs en chef, et cette interview finale n’a pas été validée par moi ni aucun de mes collaborateurs. Les reportages n’avaient pas été préalablement visionnés et j’ai découvert la teneur de l’émission en même temps que l’ensemble des personnes qui l’ont regardée le 3 décembre.

Cependant je tiens à indiquer qu’en préambule, j’avais très clairement exprimé auprès de l’équipe rédactionnelle le souhait que l’émission soit autant objective que possible et surtout ne verse pas dans les stéréotypes et le sensationnel à outrance. Ce souhait est à l’évidence resté vain. Et j’en tire les conclusions qui s’imposent.

Pour ce qui est des propos qui m’ont été violemment reprochés, conduisant même certains à me taxer de complicité avec une organisation "nazi" (sic), ce que je ne saurais tolérer, voire à me qualifier d’incompétente et appeler à ma démission, je vous les rappelle ci-après :
"(…) et qui me parait important c’est que l’origine du surf c’est le respect de l’océan en tant que milieu dangereux, et que du coup lorsque l’on pratique ces activités là il est important d’adopter un comportement qui nous permette d’être le plus en sécurité possible."

Je veux tout d’abord et surtout dire à celles et à ceux, victimes, parents, soeurs, frères, conjointes, conjoints, amies, amis ou tout simplement connaissances, qui sont touché-es dans leur chair par ces drames insoutenables que je ne méconnais pas leur douleur. Et puisque mes propos les ont blessés, je leur présente toutes mes excuses, humbles et sincères.

Par ailleurs, la référence à l’ONG citée dans l’interview est une erreur de ma part, toutefois cette ONG est la seule à m’avoir fait parvenir son dossier sur le sujet, encore à ce jour.
 
Il est en outre évident que la complexité du problème aurait dû me conduire à ne pas répondre à la question posée.

Il n’en demeure pas moins que la mesure et le débat auraient été préférables à ce déferlement de haine et de menaces. Car si l’on regarde attentivement le reportage consacré aux surfers, ces derniers ne semblent pas dire autre chose en assurant adopter des comportements qui sécurisent autant que possible leur pratique, ayant créé leurs propres règles.

Il n’y avait dans mes propos ni stigmatisation ni défense particulière de la cause de l’organisation malencontreusement citée en référence. Bien que ne vivant plus à La Réunion depuis octobre 2012 je n’ignore pas les difficultés de la filière tourisme et leur impact sur la situation économique de l’île, situation sur laquelle j’ai eu l’occasion de m’exprimer dans un article publié le 07 mars dernier sur Le Plus-Nouvel Obs et qui avait, semble-t-il, été peu lu. Loin d’opposer écologie et économie, je souhaite seulement qu’une solution pérenne et tenable y compris du point de vue environnemental soit trouvée. C’est tout l’enjeu décrit, me semble-t-il, dans l’étude IFREMER de 1997, dont j’ai également eu connaissance.

Enfin, je tiens à préciser que je reste prête, malgré la violence des invectives, à entendre (ou à lire) ce que d’autres ont à dire au sujet de la crise requin pour me faire une idée la plus juste possible de la situation.

La Délégation a toujours mis un point d’honneur à entendre tous les points de vue sur des sujets éminemment humains et sensibles, avec courtoisie et dans le plus grand respect de la diversité et de l’égalité républicaine. C’est ainsi que j’entends poursuivre ma mission.

Sophie Elizéon
Déléguée Interministérielle
pour l’égalité des chances des Français des Outremers"
Vendredi 6 Décembre 2013 - 10:05
Lu 1690 fois




1.Posté par nsnf le 06/12/2013 10:54 (depuis mobile)
Apres c'est les assos dites ecolos que l'ont qualifis d'extrémistes dans leurs propo cette delegue pourra se faire son idée...

2.Posté par nsnf le 06/12/2013 10:54 (depuis mobile)
Apres c''est les assos dites ecolos que l''ont qualifis d''extrémistes dans leurs propo cette delegue pourra se faire son idée...

3.Posté par Questions à cette dame le 06/12/2013 11:51
http://www.zinfos974.com/Lettre-ouverte-a-Madame-Elizeon-se-justifier-n-est-pas-s-excuser_a65210.html

4.Posté par Nono le 06/12/2013 11:57
Non Madame.

Ce qui vous a été reproché, c'est la légèreté avec laquelle vous avez abordé la question. Le sujet ne prête pas à sourire ni à glousser.

Ce qui vous a été reproché, ce sont des arguments du style 'le requin est chez lui', argument simpliste quand on sait que les requins bouledogues occupent désormais l’écosystème des requins de récifs, et s'y sont sédentarisé à 37% (étude CHARC, voir http://www.zinfos974.com/Programme-CHARC-Premier-bilan-des-operations-de-marquage_a59762.html)

Sea shepherd est la seule à vous avoir fait parvenir son dossier, et vous vous êtes basé uniquement la dessus? Avec un tel sens critique, les lobbyistes ont de beaux jours devant eux.

Enfin, les références au nazisme n'ont rien à faire dans le débat, nous sommes d'accord sur ce point.

5.Posté par PAYET le 06/12/2013 12:15
Mme ELIZEON, je tiens a vous saluer pour votre courage car il en faut bien pour affronter tout ce marasme qui parfois nous dépasse. Il est évident que la conjoncture suite cette déferlante campagne de requin nous affecte néanmoins et sans vouloir manquer de respect aux familles dans la peine, mais les risques sont et les requins ne s éduquent malheureusement pas. On connait tres bien qui monte au créneau pour que l'ETAT ou autre collectivité fasse le nécessaire pour éradiquer ses attaques, mais je crois que l'émission E=M6 nous a démontré par a+b ce qu'il en était de ses attaques et les comportements a risques. A moins d'aller changer le cerveaux du requin , le reste semble tout aussi difficile.
La propagation des activités nautiques ont amené leur lots de tracasserie. La réglementation a aussi fait des siennes cette régularisation naturelle qu'on a traité de sauvage à été éradiquée et on en voit le résultat. Faute à qui? l'écologie? la politiques? ou les chercheurs d'exotisme?
Ce que je vois c'est très peu de créole en sont victimes et pour vu que cela dure!

6.Posté par severin le 06/12/2013 12:23
(PUB) Eliséon tu devrais rejoindre le groupe de ce qui reste du 3ème age des frères Jakson Five,ils ont besoin d'une choriste ou autre,tu leur serais plus utile.In yab des Yvelines

7.Posté par lesyeuxgrandsouverts le 06/12/2013 12:54
bientôt on va tuer toutes les hyenes en afrique parce qu'elles gènent les touristes qui veulent visiter sans risque de se faire bouffer.

On a déjà commencé à raser l'amazonie et du coup à y détruire toutes les espèces animales y vivant, avec évidemment des serpents, araignées, scorpions, et reptiles en tous genres.

Vous pensez! Ces animaux sont dangereux, les touristes, ceux qui se baladent , ont le droit de se balader tranquilles!

On a tué tous les ours dans les montagnes en France, et puis maintenant on commence à se dire que c'était peut être pas l'ideal. Idem pour le loup.
Mais c'est trop tard.

Je me demande quand les pousseurs, ceux qui prennent la route pour leur terrain de jeu, quand vont ils défiler et réclamer qu'on coupe tous les arbres qui bordent les routes parce que l'un d'entre eux, à 200km/h, se sera enroulé autour d'un platane.

A force de parler de liberté, de crier liberté, de n'avoir que ce mot à la bouche comme si la liberté voulait dire que tout est permis, on en a oublié le terme responsabilité.
Il y a eu des morts. C'est terrible. C'est un drame. Surtout pour ceux qui restent. Comme toute mort dans la pratique d'un sport extrême. Comme un alpiniste qui chute, un parachute qui ne s'ouvre pas, une noyade.

Mais c'est le risque que les sportifs ont choisi de prendre. Encore fallait il qu'ils en aient conscience. Mais on ne rase pas la montagne parce que quelqu'un s'y est tué, on ne coupe pas les arbres, on ne vide pas les piscines, et on ne tue pas les requins.

Que vous soyez en colère, peut être, que vous ne soyez pas responsables certainement, mais ce ne sont pas davantage les élus qui sont responsables quand ils ont mis en place des panneaux avertissant que les lieux sont dangereux, que les baignades sont interdites. Tous ceux qui sont morts, ceux qui ont été blessés, au moins récemment, connaissaient ces panneaux, ces interdictions.
Alors arrêtez, et responsabilisez vous, responsabilisez vos enfants, pour qu'il y ait moins de drame. Et arrêtez d'accuser les autres d'une faute qui vous revient.

8.Posté par courage le 06/12/2013 13:29
soyez courageuse face au déferlement de haine d'un petit groupe de personnes développe à la Réunion en se faisant passer pour défenseurs du surf. l'esprit du surf originel c'est bien autre chose.

on se demande jusqu'à quand l'état va fermer les yeux sur ce déchainement de haine, de pression, de menaces envers les Réunionnaises et Réunionnais qui en ont plus qu'assez que quelques individus se prennent pour les rois de la Réunion.
A jouer avec le feu et abuser, ça va péter, car les GROS GUEULARDS actuels, eux s'en foutent royalement de la majorité des Réunionnais et de leurs situation difficile.

9.Posté par MOIN MI DIT le 06/12/2013 15:40
Néna combien de moune y dit: moin si in volér la rentre dans mon cour, mi fini ec son race. La mer c est la case requin. Ou rentre dedans en sorte à ou ec li

10.Posté par Nono le 06/12/2013 16:19
@8 mais oui mais oui, la Réunion aux Réunionnais, on a compris, allez.

11.Posté par oui prenons l exemple Australien le 06/12/2013 17:29
bien d'accord avec le commentaire n°8. Il faut faire venir les gendarmes à Kelonia et ces debiles vont jusqu'a insinuer la crucifixion de Christopher NEFF!!!!

est ce qu'on va attendre que ca derape avec un déréglé du ciboulot comme à BFM et à libé?? A l'ile Maurice ces gens là auraient été soigneusement remis à leur place.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales