Société

Crise requin : L'État à l'offensive

Vendredi 13 Octobre 2017 - 11:03

Le sous-préfet de St-Paul Frédéric Carre a tenu un discours très ferme hier au Centre de Ressource et d'Appui sur le risque requin : la priorité de l'État est la protection de la population, et l'accès à la mer.


De G à D : Brigitte Noel (CRA), Sébastien Jacquemet (université de la Réunion), Olivier Bielen (directeur du CRA), Frédéric Carre (sous-préfet de St-Paul)
De G à D : Brigitte Noel (CRA), Sébastien Jacquemet (université de la Réunion), Olivier Bielen (directeur du CRA), Frédéric Carre (sous-préfet de St-Paul)
En écho aux propos de la ministre des Outre-mer Annick Girardin, Frédéric Carre réaffirme l'engagement de l'État dans la gestion du risque requin : "Il faut réorienter le programme". Sans ambiguïté, le sous-préfet a en effet répété que "les prélèvements sont à but protecteur". Finie la frilosité de l'État, donc, car dit-il "le tigre et le bouledogue ne sont pas des espèces protégées, pas d'état d'âme à les prélever".

La pêche préventive va donc reprendre de plus belle en 2018, gérée dorénavant par le CRA, non plus par le Comité des Pêches. Un appel d'offre européen sera lancé la semaine prochaine, le CRA sera désormais maître d'oeuvre du marché public de la pêche des requins dangereux, pour 630 000€ de budget annuel, réparti en 5 lots.

L'étude ciguatera, un tournant ?

Dans un souci de transparence, que les associations d'usagers de la mer réclamaient, le CRA publie les résultats du programme de recherche EcoReco-Run. Les résultats de l'étude sont consultables sur le site info-requin.re, dont le CRA devient administrateur. La préfecture ayant mis en ligne mercredi soir les résultats de l'étude ciguatera 2, il s'agit bien d'un tournant dans la communication de l'État sur la crise requin. La ciguatera s'étant avérée très rare, on peut s'attendre à une autorisation de la vente de requin, décision très attendue par les associations d'usagers de la mer, qui lient la prolifération de prédateurs à l'arrêté d'interdiction de vente.

Le protocole du nouveau programme de pêche préventive, non encore nommé, suite aux résultats de l'étude EcoReco-Run, a été amélioré : plus de transparence (des observateurs indépendants vérifieront le respect du protocole), et la mise en place de pêche des requins juvéniles dans le lagon et aux embouchures des étangs du Gol et de Saint-Paul, véritables pouponnières de bouledogues.

Des palangres  verticales (30m) et horizontales (50m) seront installées à 900m au large d'une bande allant du Cap Lahoussaye jusqu'à la pointe des Aigrettes, munies de systèmes d'alerte de capture. Si devant la plage de Boucan, les palangres sont installées hors réserve, les autres palangres seront placées pour moitié dans la réserve marine.

Impliquer les pêcheurs du littoral

Le sous-préfet a insisté aussi sur l'importance des connaissances empiriques des gens de la mer, dont il affirme qu'elles seront prises en compte, avec la volonté d'impliquer les pêcheurs du littoral dans le programme de recherche EURRAICA (Etude des requins et des raies des côtes réunionnaises), notamment par la pêche de juvéniles.

L'étude EcoReco-Run, si elle n'a pas permis d'évaluer le nombre de requins tigre et bouledogue présents sur les côtes, a toutefois démontré que les bouledogues de l'Océan Indien sont plus gros qu'ailleurs sur le globe, et que les tigres sont des requins-poubelles, qui ingèrent 20% de déchets (dont 80% de poulets, dont on se demande comment ils sont arrivés dans leur estomac!).

Les spécimens prélevés étant de grande taille, le directeur du CRA, Olivier Bielen, en conclut que le programme de prélèvement n'a pas entamé le stock de prédateurs. Frédéric Carre insiste, pour lui, la priorité est la protection de la population, l'objectif de la pêche est de "cibler les requins en maraude. L'État doit contribuer à rendre la mer à la population réunionnaise"

Un problème se pose tout de même : les requins bouledogues sont très difficiles à attraper, les appâts utilisés ne semblent pas les attirer, il faudra en trouver de plus efficaces. De plus, la disparition des requins à pointe noire, qui peuplaient le récif, est un frein à la disparition des requins dangereux, car ils mangeaient les petits bouledogues. Leur réintroduction est donc à l'étude, selon le sous-préfet, qui conclut : "Le bouledogue est un marqueur de déséquilibre écologique. Il n'est pas inféodé aux écosystèmes réunionnais, alors prélevons-le!". Une position qui risque de déplaire aux associations écologistes.
Bérénice Alaterre
Lu 20154 fois



1.Posté par GIRONDIN le 13/10/2017 11:38

.... prélevons-le!"....

YES !

Alors 10?
100?
1000?

1 mois ?
6 mois ?
1ans ?
5 ans ?

Pour le requin qu'ils le consomment eux-mêmes, un bilan dans 1 ans !

2.Posté par Dazibao le 13/10/2017 11:46

Faites confiance aux causeurs de l'Etat....

3.Posté par rr47 le 13/10/2017 11:57

Je suis prêt à parier que les 4 personnes, présentes sur la photo n'ont jamais vu un requin vivant...

4.Posté par david le 13/10/2017 12:02

Il était temps.

5.Posté par A mon avis le 13/10/2017 12:12

L'État doit contribuer à rendre la mer à la population réunionnaise".

La Terre n'appartient pas à l'Homme. C'est l'Homme qui appartient à la Terre ! (Sitting Bull)

6.Posté par Enfin la sortie du tunnel le 13/10/2017 12:25

quand on voit l'efficaté de la prefecture pour restaurer la foret du maido brulée par un pompier et un prefet recompensé par Martine Aubry, on est rassuré pour le retour à l'equilibre ecologique marqué par la presence du bouledogue - des bouledogues remplis à 80% de poulet dont personne n'explique le cheminement jusqu'a leur estomac. comme c'est bzarre et étrange

7.Posté par la nature les rattrape... le 13/10/2017 12:26

les aménageurs saccageurs sortent du bois!!!.

8.Posté par zaigrettes le 13/10/2017 12:27

enfin du bon sens! on espère vraiment voir enfin le bout du tunnel….. nos petits enfants pourront peut-être à nouveau profiter des joies de la mer dans 20 ans. pour nous et nos enfants hélas, c'est trop tard….

9.Posté par Couillonisse le 13/10/2017 12:45

L’état devient donc le complice du futur massacre d’animaux pour que quelques irresponsables à mèches puissent profiter de leur loisir ... pauvre pays et pauvres humains spécistes... massacrer des animaux est le comble de la lâcheté , la Réunion devient l’emblème de la lâcheté...

10.Posté par Philippe le 13/10/2017 13:05

Ouaahhh !!! Quel revirement de situation. Voyons voir ce que vont faire les associations écologistes maintenant.

11.Posté par Fredo974 le 13/10/2017 13:26

BRAVO et enfin un signe de fermeté et d'engagement de l'état qui ne peut se planquer en permanence derrière un arrêté d'interdiction de l'océan à des îliens .
Quant aux associations écoloanimalovégans , on s'en fout : on connaît leur misanthropie !

12.Posté par La politique du pire à venir le 13/10/2017 13:26

Je cite: "le tigre et le bouledogue ne sont pas des espèces protégées, pas d'état d'âme à les prélever".
Certes ce ne sont pas des espèces protégées mais elles rentrent dans l'équilibre écologique de l'océan et les prélever c'est ouvrir la boite de Pandore à un déséquilibre qui se répercutera sur la biodiversité marine et impactera à coup sûr les activités nautiques de surface ainsi que l'économie directe et indirecte qui en découle.
Donc prélever les requins du littoral de l'île c'est suicider à moyen et long terme l'économie touristique de l'île sans régler le problème de la sécurité des pratiques des activités nautiques de surface.
C'est cela que l'Etat n'a pas compris ainsi que les associations pro-prélèvement qui ne regarde qu'une partie de la problématique sans en prendre la mesure et ses conséquences globale.
Il y aura des comptes à rendre lorsque tout viendra enfin à leur perception tardive et que la catastrophe écologique et économique ne seront plus solvables.

13.Posté par les grands savants ! le 13/10/2017 13:27

les grands experts ont décidés.....mais il arrivera bien un jour où la nature se vengera....!

14.Posté par Fundisantim le 13/10/2017 15:08 (depuis mobile)

Super!!!! On va pouvoir re-manger du requin
Mariné , grillé , roti , sauté au gingembre , fumé ( tip top) , shark and bake , beignet et bien sûr massalè

15.Posté par Couillonisse le 13/10/2017 15:39

630000 euros de budget ... de l’argent jeté par les fenêtres encore une fois ... en comparaison combien est donné pour aider les femmes et enfants battues ? Les priorités de l’etat Sont bien floues ? Donner de l’argent pour « sauver » des irresponsables au lieu de donner de l’argent pour sauver des victimes de violences humaines ?? La nature se vengera encore comme elle le fait à chaque fois ... et personnellement cela n’en me fera ni chaud ni froid ...

16.Posté par tony le 13/10/2017 16:18 (depuis mobile)

Depuis 15 ans... il est temps...
Mais pour l'aménagement des plages ?...
Toujours rien ?
La Réunion sera alors toujours sans plage pour la baignade ?
Sympa pour le tourisme et les reunionnais !...

17.Posté par Samwinsa le 13/10/2017 16:27 (depuis mobile)

Le prochain surfeur i fé atak à lu i poura porte plinte contre l'état...si sa strouve.

18.Posté par Samwinsa le 13/10/2017 16:29 (depuis mobile)

Zot la pa compri Macron ek son lékip i di à zot sak zot i ve entend.

19.Posté par un créole le 13/10/2017 16:35 (depuis mobile)

C est sur que c est toujours plus facile que d arrêter la surpêche, remettre des poissons dans l océan, arrêter de polluer et bétonner les cotes et respecter des interdits...

20.Posté par klod le 13/10/2017 16:45

un peu de recul sur cette crise , et c'est bien que "les tenants et aboutissants " de cette "crise " ne soient pas au main d'"associations" de pecheurs ou de surfeurs ................

" La guerre ! C'est une chose trop grave pour la confier à des militaires”

de meme , cette crise est trop grave pour la confier à des assos de pécheurs ou de surfeurs, quant on a entendu leurs "discours" !!!!!!!!!!!!!!!!!

Avec ma "petite expérience de la Mer" ( et ce que j'en retiens c'est que "la mer est l'école de l'humiité" .................. de grands marins l'ont dit mieux que moi, Respect à eux ! ) ,je réitère mes doutes sur les palangres FIXES susceptibles d'attirer plus que de "répulser" , mais n'étant pas "espécialistes" ................................. laisse les "décideurs décider"

21.Posté par ah,ah,ah! le 13/10/2017 17:00

L'État doit contribuer à rendre la mer à la population réunionnaise".

La bonne blague , la mer n'appartient à aucune population si ce n'est les poissons!
Il y a 60 ans , à part les pêcheurs personne n'allait à la mer , quasiment personne ne savait nager et dans l'imaginaire local , la mer c'était juste par là que nos malheureux ancêtres étaient arrivés de leurs pays respectifs et c'étaient là que ceux qui essayaient de rentrer chez eux se noyaient, c'était là que les pêcheurs , avec leurs canots à rames mourraient parfois...
Les Réunionnais n'ont jamais été un peuple de la mer , ce beau discours c'est du pipeau comme dire "prélèvement" au lieu de pêche , juste du langage d'énarque , de la langue de bois pour calmer les beaux esprits qui en fait se foutent bien de la mer!

22.Posté par klod le 13/10/2017 17:43

en toute kalité manière mi préfére l'Etat y prend le "relais" que la bande à flores , nativel et consorts , sans compter d'autres .................... n'est pas espécialiste qui veut !

23.Posté par hoareau le 13/10/2017 18:29

ENFIN et BRAVO.

24.Posté par JORI le 13/10/2017 19:59

"la priorité de l'État est la protection de la population, et l'accès à la mer", MDR, surtout quand on voit que les arrêtés ne sont même pas respectés et qu'aucune sanction n'est prise à encontre des contrevenants!!.

25.Posté par JORI le 13/10/2017 20:00

Certains pourront donc dire merci à macron!!!.

26.Posté par Simandèf le 13/10/2017 20:09

100 millions de requins sont tués chaque année ! La Réunion apportera sa contribution.

27.Posté par On ne change pas une methode qui perd le 13/10/2017 21:30

Les massacres de requins vont se démultiplier mais comme le crime ne paie pas toujours, il n'y aura pas longtemps a attendre les morts de plus comme a Hawaï. Ya qu'a deja voir le bilan du filet de Flores: une attaque à boucan et des centaines de milliers d'euros engloutis pour un naufrage mortel aux roches-noires

28.Posté par Homo sapiens le 14/10/2017 07:16

Vu la tournure des événements, il est plus que temps de raser les Alpes : elles tuent plus que les requins....

29.Posté par pfffffffff le 14/10/2017 07:16

si un bon cyclone pouvait engloutir notre littoral.....!

30.Posté par Fredo974 le 14/10/2017 07:48

C'est un crime contre l'humanité ! Non , je déconne !
Les humains , vous êtes trop méchants contre la nature et les requins bouledogue qui sont gentils et qui vivent dans leur miyeu ( l'eau salée de la mer ) .
Leur vengeance sera terrible !

31.Posté par Dignité le 14/10/2017 09:23

post 12

Je ne suis pas un grand connaisseur de la problématique requin, par contre j'ai lu votre propos
et j'y ai décelé beaucoup d'aveuglements..
Notre île est une tête d'épingle dans l'océan indien. La côte ouest de l'île, où "maraudent" les bouledogues, apparaît encore plus minuscule dans l'immensité de l'océan.
Dès lors, je ne vois pas en quoi éradiquer cette espèce dangereuse dans cette partie de l'île compromettrait l'équilibre global de l'écosystème océanique.
Vos états d'âme ne sont pas à l'échelle du problème et votre vision relève davantage de l'absolu quand en la circonstance nous devons faire preuve de pragmatisme.
La question à se poser , à mon sens, est la suivante : devons nous, au nom de l'équilibre des écosystèmes, laisser proliférer à deux pas de nos côtes des requins dangereux pour l'homme au point pour ce dernier de ne plus se mettre à l'eau par peur de se faire bouffer ?
Apparemment vous répondez oui à cette question au nom de je ne sais quel raisonnement écolo. Moi , je dis non car je considère que l'océan est assez vaste pour qu'un tout petit bout soit réservé à l'homme , le requin ayant la possibilité d'étendre son habitat vers l'immensité du grand large.
Nous devons tout faire pour sanctuariser un petit espace côtier réservé à l'homme dans l'océan. C'est ce qu'on appelle un partage équilibré et raisonné du milieu naturel.
Tout le reste c'est du vent.

32.Posté par Dignité le 14/10/2017 09:24

post 12

Je ne suis pas un grand connaisseur de la problématique requin, par contre j'ai lu votre propos
et j'y ai décelé beaucoup d'aveuglement..
Notre île est une tête d'épingle dans l'océan indien. La côte ouest de l'île, où "maraudent" les bouledogues, apparaît encore plus minuscule dans l'immensité de l'océan.
Dès lors, je ne vois pas en quoi éradiquer cette espèce dangereuse dans cette partie de l'île compromettrait l'équilibre global de l'écosystème océanique.
Vos états d'âme ne sont pas à l'échelle du problème et votre vision relève davantage de l'absolu quand en la circonstance nous devons faire preuve de pragmatisme.
La question à se poser , à mon sens, est la suivante : devons nous, au nom de l'équilibre des écosystèmes, laisser proliférer à deux pas de nos côtes des requins dangereux pour l'homme au point pour ce dernier de ne plus se mettre à l'eau par peur de se faire bouffer ?
Apparemment vous répondez oui à cette question au nom de je ne sais quel raisonnement écolo. Moi , je dis non car je considère que l'océan est assez vaste pour qu'un tout petit bout soit réservé à l'homme , le requin ayant la possibilité d'étendre son habitat vers l'immensité du grand large.
Nous devons tout faire pour sanctuariser un petit espace côtier réservé à l'homme dans l'océan. C'est ce qu'on appelle un partage équilibré et raisonné du milieu naturel.
Tout le reste c'est du vent.

33.Posté par Jaimemonile le 14/10/2017 10:23 (depuis mobile)

@12 "ces requins entrent dans l''équilibre écologique de l''océan" JUSTEMENT NON!!! Ils ont dévoré la faune qui vivait dans nos récifs, et leur pullulement est devenu un "marqueur de déséquilibre écologique"! Arrêtez de colporter des clichés!!!!

34.Posté par Fredo974 le 14/10/2017 11:05

POST 5 A MON AVIS

Tu aurais une citation de Géronimo ?

35.Posté par Fredo974 le 14/10/2017 11:06

POST 29 PFFFFFFFFFFFFFF

Si un bon cyclone pouvait t'engloutir !

36.Posté par marie le 14/10/2017 11:26

A tous ceux qui crient au scandale écologique, avez vous lu le passage sur la réintroduction des requins pointes noires ? C'est de loin ce que j'ai lu de plus intelligent depuis longtemps. Oui à une réserve, oui à l'introduction de requins côtiers récifaux. Mais oui aussi à une gestion des requins dangereux et à une portection des usagers de la mer. Et en quoi pêcher des poissons pour les manger ( cf pas de ciguatera ) est gênant ? La pêche au thon vous choque moins on dirait ? Je lis en gros "tout ça pour le loisir de quelques personnes " :: non, sinon l'état ne ferait rien ; tout ça pour que l'île reste tournée vers la mer, l'une de ses Richesses. Tout ça pour que l'on ne meure pas de se baigner dans l'océan. En revanche, rien n'est dit sur la pollution engendrée par la mauvaise épuration des eaux usées qui reste un sacré problème je pense.
En tout cas, on fait la même chose en foret : destruction des espèces végétales nuisibles et réintroduction d'especes indigenes ou endemiques sans que personne ne s'en émeuve. Le requin bouledogue attire une sympathie écologique soudaine que bien d'autres espèces peinent à trouver ! Dingue.

37.Posté par André Mussard le 14/10/2017 12:38 (depuis mobile)

Les Pauvre requin pour faire plaisir quel que petit prétentieux interdire les requins dans leur prope territoire. Moi je dit il devrait faire comme moi ne plus s''esposer au danger.Un chient méchant vs l''évitez.Arretédépencer notre argent contribuable

38.Posté par bibik le 15/10/2017 07:58

Des bouledogues remplis à 80 % de poulet.. ce n'est pas à l'étang salé qu'il y a l'abattoir de volailles???
En plus d'être connecté sur les eaux usées de la commune.. où passent les carcasses ?

39.Posté par Une tortue le 15/10/2017 09:54 (depuis mobile)

Enfin !!! On a de l’espoir que les belles tortues marines tout comme les humains ne se feront plus croquer par cette espèce invasive et allogène.

40.Posté par arnaud le 17/10/2017 14:34

la seule espèce invasive ,c'est nous! ils sont chez eux .et si vous voulez partager l'ocean avec eux ,arretez d'y jeter des saloperie.y'a des com.qui montrent bien le niveau intellectuel de l'humain.On fait de la merde (et je ne parle pas des abrutis du genre de la photo) ,et ensuite ,on massacre les autres especes pour se dedouaner.l'humain va-t-il enfin assumer ses conneries?

41.Posté par pbus le 17/10/2017 21:46

On marche sur la tête .... Bref ils se feraient piquer par des abeilles, le topo serait le même ... tuons les toutes ... dans 20 ans c'est nous qui seront tous crevés ... pour le requin c'est pareil ... alors quand je lis des commentaires tels que "ahh super pour nos petits enfants ils pourrons retourner dans l'eau ..... " les pros massacre ne sont que des hérétiques ... nous ne sommes que des locataires ici, et vu l'état des lieux ... et tout ça pour satisfaire une minorité ... et ce sont les mêmes qui vont nous sortir le baratin de la protection de la nature ... ça me fait gerber

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter