Economie

Crise financière : La BFC se veut rassurante

La crise financière aux Etats-Unis jette le doute sur l'ensemble du système bancaire international. Les Réunionnais doivent-ils se faire du souci pour leurs économies? Pour Xavier De Mascarel, directeur commercial de la BFC, il n'y a aucune inquiétude à se faire.


Crise financière : La BFC se veut rassurante
"Notre clientèle n’a pas d’inquiétude à avoir. Nous avons des fonds propres solides" assure Xavier De Mascarel, directeur commercial de la BFC.
Les professionnels le martèlent: la crise financière des Etas-Unis s’étale au plan mondial, mais l’Europe est relativement peu touchée. L’exposition des banques françaises à l’établissement américain serait donc gérable.
La crise financière qui touche le monde entier est plus assimilée comme une rupture de confiance sur les marchés financiers. Une crise de confiance qui provient du fait que les opérateurs américains avaient acheté des titres qu’ils pensaient non risqués.
"Aux Etats-Unis, la plupart des banques ont fait des prêts immobiliers à des personnes insolvables, en se basant sur leur valeur d’actif et non, comme c’est le cas chez nous sur leurs revenus. Les banques d’investissement sont donc en difficulté", rappelle Xavier De Mascarel.

Les banques vont-elles diminuer l’octroi de crédits ?

"Non. Nous allons continuer à permettre d’emprunter. Si on refuse un crédit, c’est que la situation de la personne ne lui permet pas de s’endetter. Nous la protégeons et nous nous protégeons", explique Xavier De Mascarel.
Pas de sélection d’octroi des crédits, pas d’assèchement non plus. Seul petit bouleversement: le financement des emprunts est plus onéreux pour les établissements bancaires, ce qui se répercute sur les crédits des entreprises et des particuliers… "de 40 à 50 centimes d’euros plus cher qu’il y a quelques mois" affirme Xavier De Mascarel.
Depuis l'affaire de la fraude Kerviel, le groupe de la société générale a fait 1 milliard de bénéfice net à la fin de l’année 2007. Au premier semestre 2008, malgré la crise, le groupe a gagné 1, 5 milliards d’euros de bénéfices.
"Le résultat 2007 est donc excellent et 2008 sera meilleur", certifie le directeur commercial de la BFC.

Mardi 23 Septembre 2008 - 07:24
Melanie Roddier
Lu 2234 fois




1.Posté par Coquesigru le 23/09/2008 07:44

Les US font à nouveau marcher la planche à billets. Elle creuse sa dette sans que personne ne s'en offusque et prend égoïstement le soin d'affaiblir les économies à travers le monde.

2.Posté par Patrick FLOC'H le 23/09/2008 08:36
Je vous le dis (Interview With the Vampire) les banquiers faudra bientôt les protéger avec l'aide d'une organisation mondiale comme WWF « World Wide Fund for Nature » comme Sacrées Espèces et Menteurs Menacés : Qui croire de ces "menteurs professionnels" ? Tiens après les pontes de la Direction Société Générale qui ont menti ? Nous avons droit à la version Réunionnaise
On nous prend vraiment pour des cons!!!

Mais que croire et qui croire qui sont les menteurs , surtout que ça n'aurait rien changé, la Société Générale dit que c'est de la faute de ce trader, et toutes les combines auraient continué comme avant............

Parce qu'a mon humble avis personnes ne va en tirer les leçons de cette histoire........................Pire ils osent faire la démonstration qu'ils dégagent d'énormes bénéfices les salopards ...
combien d'entreprises en liquidations cette année?
Que fait Ex comptoir de Madagascar BFCOI pour le développement de la Réunion lorsque l'on sait que tous les gros dossiers de financement sont traité sur Paris ici , ils ne sont qu'une boite au lettre, voir qu'une boite à sucre, pour mettre les quelques euros des Réunionnais
Combien il a dit le monsieur qu'ils vont faire comme bénéfice ?
Au premier semestre 2008, malgré la crise, le groupe a gagné 1, 5 milliards d'euros de bénéfices.
Ben mon colon ...Je serai toujours émerveillé par l'imagination tordu des banquiers à nous vendre leur vérité et des grandes vérités scientifiques qu'ils révèlent au monde, rien que par des mensonges..

Mon cher Pierrot merci d'avoir eu cette "Entretien avec un vampire", mais tu m'excuseras, il faut pas avoir fait les prestigieuses écoles telles que Centrale, Polytechnique ou les Mines pour comprendre les prises de positions qui laisse entendre les bruits assourdissants des mensonges, mais bon tu me diras comme toujours : "le mensonge prend l'avion la vérité ses pieds mais elle arrive toujours à destination" Car finalement que découvrons nous avec le temps Petit à petit, la complexité d'un système pourri et l'opacité de cette affaire de la Société générale qui cèdent le pas avec des explications par une forme pédagogique foireuse. Il faut saluer ici, cette forme de manière corporatiste et sans doute très irritante pour nous dire que tout va bien, ils vont pouvoir continuer, puisque le gouvernement américain a cédé à la solution de facilité en injectant 700 milliards de dollars dans le système financier en crise. Cette solution a rassuré les bourses. Elle a calmé les tensions immédiates et plutôt satisfait l’opinion publique mondiale, dont celle des Américains en pleine campagne électorale. C’est pourtant une mauvaise solution qui ne règle rien à la crise actuelle : bien au contraire, elle l’étend, tout en préparant déjà la prochaine Crise.

C'est vite oublier que la crise financière a pour origine un comportant irresponsable d' organismes de crédit qui n’ont jamais su maîtriser le risque des emprunts accordés aux ménages américains.
D'autant qu'à l’origine de ce comportement, de cet aveuglement feint et concerté, on retrouve toutes les banques françaises rien que pour l’appât du gain et un défaut de contrôle par le système des marchés.
Ce que l’on ne voit pas, c’est que l’argent qui sera utilisé pour éponger ce drame ne tombe pas du ciel : il sera financé par toute l’économie mondiale, via des emprunts du Trésor Américain, déjà largement surendetté. Rien ne se perd, rien ne se gagne : il n’y a pas de « magie » à l’œuvre dans cette vieille stratégie de l’Etat qui consiste à jeter de l’argent sur les incendies pour les éteindre.

Le coût économique de la crise se déplace maintenant sur le moyen et le long terme, sur toute la planète, dont les Etats-Unis. La paix sociale est payée au prix fort : c’est la croissance mondiale qui est désormais sur la sellette.

La crise financière va donc céder la place à une triple crise : une crise économique, qui se propagera partout par raréfaction des liquidités ; une crise morale : les responsables n’ont pas payé l’addition et pourront donc recommencer ; une crise politique enfin : l’interventionnisme du gouvernement américain est probablement le plus cher financement électoral jamais accordé à un candidat républicain en campagne.


3.Posté par Basile le 23/09/2008 08:44

C'est complètement débile de demander à un banquier s'il y a une crise financière !!!

C'est comme demander à un promoteur s'il y a une crise immobilière, ou à un restaurateur si on mange bien chez lui !

4.Posté par andremctp le 23/09/2008 09:27
Ce monsieur est un menteur, car il y a une telle imbrication dans l'économie mondiale que dès qu'un membre important comme les USA tousse, c'est toute la planète qui tousse. Un exemple les subprimes. Au début nos experts disaient qu'il n'y aurait aucune répercussion en France, que nos banques ne perdraient pas d'argent. Menteurs ! L'exemple du Crédit Agricole, de la Société Générale etc... en sont des contre-exemples. La croissance française, qui devait être supérieure à 2,5 % , atteindra péniblement les 1 % et encore ... Nos sociétés ne sont régentées que par l'argent et non la production. Nos sociétés courrent à leur perte. L'argent , l'argent , toujours l'argent . Il en faut mais pas pour spéculer. Dans des propos récents, j'avais indiqué que l'on allait dans le mur avec un tel système de financiérisation de nos sociétés. La seule réaction valable et intelligente est qu'il faut y mettre fin.

5.Posté par Brutus le 23/09/2008 09:54

"Basile

C'est complètement débile de demander à un banquier s'il y a une crise financière !!!

C'est comme demander à un promoteur s'il y a une crise immobilière, ou à un restaurateur si on mange bien chez lui !"

... ou à un voleur s'il a volé !



6.Posté par Aéro Freins le 23/09/2008 10:26
Surtout que questions mensonges professionalisés, malhonneteté intellectuelle et une logique "qui s'adapte au marché", il en connait un rayon le "pas drôle" !!!

C'est sidérant !! Un peu comme si Karl Marx faisait une audition pour jouer chez les Marx Brothers !!!

;) !

Nous ne sommes pas dupes l'ancien. Arrête ton cirque..!

7.Posté par Boyer le 23/09/2008 10:27
C'est bizarre que l'hyper sarkozy qui a un avis sur tout soit aussi silencieux sur la crise financiere. 700 milliards de dollars de nationalisation c'est pourtant plus trous de secu!

Le liberalisme s'effondre à la façon du mur de berlin. pchitt !!!

8.Posté par Tarbooch le 23/09/2008 15:42
j ne crois absolument pas au discours de ce Monsieur, la crise est mondiale au même titre que la crise immobilière qui a débarqué en France, nous MALHEUREUSEMENT liés à ces p... d'Americains.

9.Posté par papapio le 23/09/2008 18:06
OUI Coquesigru, Basile et Brutus: C'est Comme:
*Demander si la construction de l'Europe coutera trés Cher aux Français,
*si relever le Crédit Lyonnais coutera trés Cher aux Français,
*Si vendre TF1, chaine Publique, payée par les citoyens coutera trés Cher aux Français,
*Demander au 1er Ministre s'il y a récession
*Demander si les fonds de retraites Américains, investis dans les Eses Françaises
à coup de milliers d'emplois perdus coutera trés Cher aux Français,

Bref, malgré toutes les "Evolutions promises par nos Spécialistes"
le Livret A de ma Grand-Mère, parle moins, promet moins
mais donne finalement plus et respecte ses Engagements...
A au fait, je voulais vous féliciter pour le Choix du Marbre de votre Entrée.... Splendide...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales