Economie

Crête d'Or justifie l'attribution des appels d'offre pour son abattoir de l'Etang-Salé

La société Crête d'Or répond aux doutes formulés tant par l'entreprise Morel que la CAPEB qui a défendu la ligne de l'artisan du BTP concernant l'allotissement du chantier d'abattoir de volaille de l'Etang-Salé. Dans un communiqué, la direction de Crête d'Or juge bon d'apporter des "précisions sur les conditions de sélection des entreprises sur un chantier pays". En voici l'intégralité :


Crête d'Or justifie l'attribution des appels d'offre pour son abattoir de l'Etang-Salé
Suite aux articles du Jir paru le 11/9/13 et sur Zinfos974 le 30/9/13, sur les méthodes de sélection des entreprises participant aux chantiers du nouvel abattoir, l’entreprise Crête d’Or souhaite apporter quelques éclaircissements sur ses choix.

Consciente de la crise du bâtiment et des difficultés économiques des entreprises locales, la construction du nouvel abattoir se fait avec une large consultation et participation des entreprises réunionnaises qui garantissent le respect des cahiers des charges.

Le nouvel abattoir d’Etang Salé est un chantier privé financé en partie par des fonds publics. L’équipe technique responsable du chantier a pour mission de construire un outil performant, pérenne, conforme à la réglementation avec une main d’œuvre locale. Même si la construction de l’abattoir n’est pas soumise au principe d’appel d’offre, les premières consultations ont été lancées en novembre 2011 (parues dans la presse) suivant la même procédure que pour les marchés publics. Afin de pouvoir impliquer les entreprises locales, une rencontre avait été organisée avec la CAPEB et la FRBTP dès 2011 leur assurant que les lots seraient accessibles aux PME & TPE réunionnaises. C’est pourquoi le chantier a été divisé en 35 lots afin de permettre aux petites et moyennes entreprises de participer, ce qui a représenté environ 140 dossiers et autant de travail de dépouillement pour l’équipe technique.

Pour pouvoir travailler sur ce chantier il faut répondre correctement à un cahier des charges précis, comme : le respect des délais de remise du dossier, la remise d’un dossier technique conforme, la garantie de la conformité de l’entreprise à la réglementation technique, sociale et financière, la garantie de conformité sanitaire et sécuritaire, la signature d’une charte de l’entreprise retenue à employer de la main d’œuvre locale (seul marché à imposer cette clause).

Les dossiers incomplets ou non conformes au cahier des charges, notamment en termes de sécurité, ne sont pas retenus et les participations sont nombreuses. C’est le dossier qui remplit le mieux le cahier des charges et qui apporte le meilleur rapport qualité /prix qui remporte le lot. Pour toutes ces raisons l’entreprise de Mr Morel n’a pas été retenue, c’est une autre entreprise locale qui l’a été.

L’outil en construction est spécifique à l’agro –alimentaire et les normes sanitaires et sécuritaires sont draconiennes. L’entreprise est responsable des hommes qui travailleront dans la nouvelle usine et des biens qui doivent être pérennes. Toutes les entreprises qui travaillent et travailleront sur le chantier sont locales, elles ont toutes répondus conformément au cahier des charges.
Mercredi 2 Octobre 2013 - 07:18
.
Lu 1595 fois




1.Posté par ALEXANDRA le 02/10/2013 10:35
PAS SI SUR !!!!!

2.Posté par Encore un abattoir hâlal ? le 02/10/2013 11:25
Et les sacrificateurs ? Ils seront tous obligatoirement musulmans sans qu'aucune offre d'emploi ne paraisse dans la presse pour mieux contourner la loi française (car comment publier une offre d'emploi spécifiant : "Abattoir de volailles recrute sacrificateurs, musulmans uniquement"?). Les volailles sous films plastique seront-elles étiquetées "hâlal" ? Ou cela continuera-t-il de se faire en missouk ? En trompant les con-sommateurs !!!
www.reagissons-la-reunion.fr

3.Posté par crête 24 carats.!! le 02/10/2013 12:20
a qui profitent cet EL DORADO ...??????

4.Posté par ALEXANDRA le 02/10/2013 14:30
Bizarre, la SNC LAVALIN et toutes ses filiales sont inscrites (depuis le 17/08/2013) sur la liste noire de la banque mondiale pour une durée de 10 ans. (pour de nombreuses corruptions)
Le montant des travaux proposés par la Ste Morel n'était pas assez élevé (dixit le représentant de SNC LAVALIN)
Bizarre !
En clair, le financement du projet risque d'être bien compromis....
Un nouveau dossier pour l'image de notre île à élucider ????

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales