Economie

Crédit Agricole, Cinor et Technopole bâtissent une pépinière à start-up

La Technopole va abriter une nouvelle plateforme dédiée aux start-up d’ici deux ans. Le projet est initié par le Crédit Agricole de la Réunion, la Cinor et la Technopole réunis autour d’une convention. Ce "village de l’innovation" existe déjà à Paris et ce concept sera donc importé à la Réunion.


Crédit Agricole, Cinor et Technopole bâtissent une pépinière à start-up
Des locaux de 3.000m2 pouvant accueillir jusqu’à 50 start-up, c’est le projet qui doit voir le jour prochainement. Le "village de l’innovation" fonctionne comme un véritable village, avec un maire, ses habitants et une place du village. Il s’agit en fait de mettre en synergie tout un écosystème d’entreprises innovantes et favoriser l’effusion d’idées.

Christian Valette, directeur général du Crédit Agricole Réunion reconnaît que "le monde bancaire n’est pas totalement adapté à la prise de risques du lancement d’une start-up. Il fallait donc mettre en place un soutien d’une autre nature". Le Crédit Agricole prend donc en charge la construction de l’infrastructure qui représente un investissement de 15 à 20 millions d’euros. La Technopole sera chargée de toute la partie accompagnement, développement et suivi des entreprises.

Comme l’explique Elisabeth Peguillan, directrice générale de la Technopole,"l'amélioration et l’adaptation de l’offre d’accompagnement est constante. Beaucoup de projets qui sont jusqu’à présent restés dans des cartons vont pouvoir se développer".

"Les secteurs qui font la Réunion de demain"


Ce "village de l’innovation" est également l’occasion de placer la Réunion sur la scène internationale. En effet, Christian Valette annonce également le développement de structures similaires dans d’autres régions de France, mais également en Europe et à l’international. Avec assez d’interconnectivité, les projets réunionnais devraient ainsi avoir leur place.

Un avantage certain selon Gérald Maillot, président de la Cinor. "Ce sont les secteurs qui font la Réunion de demain. Aujourd’hui nous avons la capacité de dire que nous allons monter sur le ring et nous mesurer à armes égales avec d’autres entreprises".

Un fond de soutien à l’innovation alloué par le Crédit Agricole permettra de financer des start-up de 5.000 à 50.000 euros sous forme de prêt à taux zéro ou de subvention. Une enveloppe totale de 400.000 euros sera répartie sur 4 ans.
Jeudi 3 Décembre 2015 - 18:01
Laurence Gilibert
Lu 2337 fois




1.Posté par on rase gratis le 03/12/2015 17:22
le credit agricole ?? même pas foutu d'obtenir l'ouverture d'un compte PRO pour une SASU au capital de 100 euros... après 25 ans de compte client chez eux...allez tir' un feuill' le crédit agricole !!

2.Posté par jacky le 03/12/2015 17:46
BRAVO ! le monde du privé qui prend ses responsabilités dans l'innovation un bel exemple à suivre.

3.Posté par DANRUN le 03/12/2015 17:59
A chacun son brasseur d'air

Que la com et rien de concret

4.Posté par lol ! le 03/12/2015 18:17
La technopole ? mdr...

5.Posté par Sylvie le 03/12/2015 18:57 (depuis mobile)
Et encore la tres jeune Elisabeth Pegyan
On va la voir partout en photo mais jamais avec nous !!!
Ôte vient voir tes incubes d abord
Un incube (de plus) déçu

6.Posté par C.C le 03/12/2015 20:02
De bonnes intentions...pas forcément une bonne exécution.
La bureaucratie et les startup...c'est pas forcément le plus efficace dans cette formule. C'est comme vouloir mettre en place une communication touristique sur le marché chinois...et ne pas le parler du tout...

On va avoir plein d'argent...dépensé dans une exécution trop lente.

En gros...il manque peut être dans cette équation, les startupers eux-mêmes, non?

Les startupers n'ont pas besoin de "coachs" ou d'accompagnement en matière de décision.
Ils ont besoin de partenaires de confiance, qui ont l'habitude de cotoyer les startupers...

Bref, un réseau direct USA => Réunion. Et pour ça, il aurait fallu avoir au moins quelques startupers sur la photo...

Je ne critique cependant pas la bonne volonté...
Mais golden law dans les startups: la réussite d'une startup ce n'est pas la bonne idée, c'est la bonne exécution.

Et je ne suis pas convaincu par la bonne exécution. Je ne demande qu'à me tromper (mais je trouverais ça dommage d'avoir dépensé autant de fric dans un système voué à ne pas parler le même langage que les startups).

On verra :)

7.Posté par Pirouette le 03/12/2015 20:53
Élisabeth Peguillan me fait fondre, quelle beauté et quelle classe cette femme

8.Posté par futur ex-client le 03/12/2015 22:39
Jolie initiative, jolie pub pour des bureaucrates tellement éloignés du terrain...
Peut être eut il fallut s'empresser de répondre à ses clients actuels freinés dans leur developpement avant d'aller s'occuper de promotion immobilière, non? Ce projet semble être un écran de fumée cachant une banale opération de defiscalisation.
Pendant ce temps, de jeunes entreprises attendent une reponse (un oui, un non, ou un merde mais une reponse à minima) depuis le mois de septembre... et les investissements prennent du retard, et les contrats perdus faute de matériel s'enchaînent, et, et, et...
Bien heureusement, certains confrères sont beaucoup plus sérieux et ont non seulement repondu, soutenu le projet, mais aussi proposé un taux quasiment 1 point inférieur à celui de la banque verte (2.80% contre 3.72%...). Mais pourquoi n'ai-je pas contacté la Bnpi plus tôt ?
A bon entendeur

9.Posté par herve974 le 04/12/2015 05:33 (depuis mobile)
Qu'il commence par prêter de l'argent à des créateurs d'entreprises !

10.Posté par Kardon le 04/12/2015 08:26
@Pirouette
Élisabeth Peguillan me fait fondre..?
zetes sensible à la pub, à la com..
jamais pensée à regarder les détails....

je vais vous envoyer un lien pour mieux comprendre

11.Posté par Yayaya ! le 04/12/2015 09:52
Yayaya !! La lang na poin lo zo ! Oté la caisse i sa pret larzen po lentrepriz do moune déor ....

12.Posté par C.C le 04/12/2015 10:01
Pour ceux qui veulent mieux comprendre de quoi on parle quand on dit "startup"
https://www.youtube.com/watch?v=Qx7Zr-d2EAU

13.Posté par Fatigué le 04/12/2015 12:58
à @8 Cela aurait effectivement pu être une jolie initiative, jolie pub pour ces bureaucrates et banquiers, tellement éloignés du terrain...
Je suis aussi d'accord qu'ils devraient aussi s'empresser de répondre à ses clients actuels freinés dans leur développement avant que d'aller s'occuper de promotion immobilière.

Le problème avec le CA, c'est qu'il a les dents de plus en plus longue. Le CA est à la fois: banque, promoteur, agence immobilière et assureur.

En clair il "bouffe" à tous les râteliers et dans le même temps ne finance plus les TPE et PME, alors que ce sont elles qui créent de l'emploi donc de l'économie.

Si vous êtes un petit promoteur privé, alors bonjour la galère. Si vous n'avez besoin de rien allez voir cette banque.

N'oublions pas tout de même pas que les administrateurs de cette banque sont capables de nommer président du conseil d'administration un certain Karl Técher avec une ardoise de 26 millions d'euros (article zinfos974 du 10 juillet 2015), alors il ne faut plus s'étonner de rien, si peut-être, de constater que le sort des entreprises n'est en rien le soucis du CA et que tout va bien dans le meilleurs des monde, enfin pour eux !!!

14.Posté par ti kaf le 04/12/2015 14:29
zot la pas mare critiquer.

Il faut plus d'initiatives comme celle là. Une création qui ne fait pas appel à l'argent public. C'est sur qu'il vaut mieux dépenser de l'argent de la région pour assister à tous les salons de la planète, soit disant pour défendre les entreprises réunionnaises.

Là au moins ça créera de l'emploi local !

15.Posté par pierre St Louis le 04/12/2015 14:42
La mal réunionnais : critiquer pour critiquer !

Pourquoi ne pas saluer l'initiative. D'accord avec 2 on attend tout du public, pour une fois le priver se mouille pourquoi ne pas saluer l'initiative: ils pourraient aussi ne rien faire et après La Réunion y aurait gagné quoi?

A force de tout critiquer on va crever la gueule ouverte et La Réunion ne sera plus que la dépendance de l'ile Maurice qui a depuis longtemps compris le principe.Et s'il y'a de la défisc c'est que tout le monde à leur place y aurait droit donc ou est le problème.

16.Posté par pingping le 04/12/2015 15:53
Ya un boutik chinois dans le village ? ou un e-boutik chinois ? :-))

17.Posté par PME le 04/12/2015 17:56
Faire un village de l'innovation c'est très bien, mais le crédit agricole de la Réunion comme les autres banques d'ailleurs, ne doivent pas perdre de vue que le plus important reste le financement des PME réunionnaises. Qui n'a pas été en galère pour trouver un prêt bancaire ?

Accompagner les startups c'est très bien et sur le papier un très beau projet, mais n'oubliez pas les acteurs actuels qui se battent tous les jours pour faire tourner l'économie de la Réunion.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales