Société

Crèches du Tampon: Parents et salariés angoissent, à qui la faute?


Crèches du Tampon: Parents et salariés angoissent, à qui la faute?
Vu les relations déplorables que le maire du Tampon, Paulet Payet, entretient avec une grande partie de sa majorité, dont Didier Robert, il est particulièrement difficile dans le dossier des crèches de la commune de pointer les responsabilités des uns et des autres, et notamment des élus. Car l'AGCME a toujours été étroitement liée à la municipalité et les élus du conseil municipal ont toujours siégé au conseil d'administration de l'association. Pour se dédouaner de toute responsabilité, Paulet Payet a mis en avant un audit qui révélait des charges de personnel trop importantes; Le maire a en outre justifié la non-inscription d'une subvention au budget 2012 au motif que des documents n'auraient pas été transmis, comme cela était prévu dans la convention pluriannuelle d'objectifs et de moyens. Or, depuis 2008, plus de 80 % des administrateurs sont des élus du conseil municipal. En novembre dernier, sentant vraisemblablement le fiasco arriver, l'ensemble de ces élus a abandonné le navire en perdition, dont Béatrice Morel, adjointe au maire en charge de la petite enfance.

La crèche Nid Joli subitement transférer au CCAS

Démêler le vrai du faux dans cette affaire relève donc du domaine de la grande investigation. On peut néanmoins soupçonner le sabordement programmé. Cette hypothèse est d'autant plus probable que la structure a connu de nombreux bouleversements ces deniers mois, notamment pour ce qui concerne la gestion de la crèche "Nid Joli", autrefois gérée par l'AGCME et aujourd'hui par le CCAS. Apparemment, le transfert de gestion se serait fait subitement, la municipalité ayant décidé de confier la crèche au CCAS alors que l'AGCME s'apprêtait à relancer l'activité après une longue période de rénovation. "On devait rentrer dans les locaux en décembre 2011 mais les travaux avaient pris du retard. Du jour au lendemain, ils ont récupéré les clés", explique une des employées de l'association. Finalement, la crèche "Nid Joli" a été rebaptisée "P'tits Marmailles".

Juin 2011 : Paulet Payet tente de débaucher le personnel de l'association pour le CCAS

La destinée de l'AGCME a peut-être tourné le soir du 8 janvier 2011, alors que Paulet Payet et Didier Robert, réunis pour l'occasion, s'entretenaient avec l'ensemble du personnel. "Ça faisait longtemps que nous réclamions d'être reçues par les élus. 72 personnes étaient présentes", souligne une tatie. C'est à ce moment que la maire aurait suggéré à tout le personnel de démissionner de l'AGCME afin qu'il soit réembauché par le CCAS. Si une vingtaine de salariés a accepté cette proposition pour travailler au sein de la crèche "P'tits Marmailles", la majorité a refusé car les conditions d'embauche ne leur garantissaient pas de conserver les acquis de la convention collective SNAECSO (Syndicat National des Associations Employeurs des Centres Sociaux, associations petite enfance et associations du développement social local). Ainsi, la plupart des employées se serait vu repartir à zéro, sans la prise en compte de leur ancienneté. "On me proposait le SMIC après plus de 15 ans d'ancienneté", fustige l'une d'elle.

"Si la crèche ferme, ma vie s'arrête"

Aujourd'hui la vie professionnelle des Taties est suspendue à la décision du tribunal du commerce de liquider ou non l'association. Cette décision doit intervenir mardi prochain. Le soir même, le conseil municipal se réunira à nouveau pour évoquer l'accompagnement financier d'un hypothétique nouvel intervenant (lire ici). Le maire s'est engagé auprès des parents pour assurer la continuité du service si l'AGCME était liquidée, mais dans quelles conditions ? C'est la question que se pose cette jeune mère de famille qui élève seule ses deux enfants en bas-âge: "Je n'ai pas de travail et pas de diplôme. Je suis actuellement une formation pour m'insérer professionnellement mais je devrais arrêter si la crèche ferme ses portes. (...) Je ne peux pas attendre que mes enfants soient grands pour trouver un emploi. Actuellement, je suis au RSA mais je veux me battre pour mes enfants (...). Je ne veux pas rester avec ce statut toute ma vie. C'est trop simple de dire que les gens qui sont au RSA ne veulent pas s'en sortir. (...) Ma vie dépend un peu de la crèche, si elle ferme, ma vie s'arrête."

Cette situation n'est pas sans rappeler le fiasco de l'Arast. Tout cela est d'autant plus curieux que le dernier "Tampon Magazine", celui du mois de mars 2012, fait un rapide état des lieux de "l'accueil des enfants de moins de 3 ans au Tampon". On peut y lire que la commune prévoit la création de 170 places supplémentaires sur le territoire pour les trois prochaines années. "On veut créer 170 places mais on en ferme 150", regrette une tatie. Pour l'heure, les salariés semblent penser que "le maire est dépassé par les événements". Quant à Didier Robert, qui lui fait la guerre au sein du conseil municipal, il reste bien silencieux sur la situation de cette association qu'il a autrefois présidé. "Peut-être arrivera-t-il mercredi tel un sauveur", ironisent les salariés. On leur souhaite.
Vendredi 30 Mars 2012 - 17:27
Lilian Cornu
Lu 2498 fois




1.Posté par ndldlp le 30/03/2012 17:47
ah! les "bonnes oeuvres" de certains...

2.Posté par tamponnaisee le 30/03/2012 18:31
pk robert? c dindar qui en charge de la petite enfance.
revoyez vos classiques cornu.

et vous ne parlez pas pk cette crèche et en liquidation judiciaire.

nous tamponnais on en a mare de payer pour les autres. surtout pour ce directeur qui a un salaire de ministre avec un parachute dorée de 400000€.

3.Posté par TIC TACl!!!.. le 30/03/2012 18:50
TAK, D Robert et Paulet sont tous les trois responsables - le Conseil d'administration composé surtout d'élus municipaux ont organisé la faillite des structures comme ils ont contribué à la mise en difficultés de la commune qui est également en déficit - et je ne parle pas de la gestion de fait pour laquelle j'espère qu'ils devront rendre des comptes
Sincèrement je comprends de moins en moins les Tamponnais!!!

4.Posté par c est pas la faute de Paulet le 30/03/2012 20:11
a post 3
non c est pas paulet payet c est la faute de tak et Robert
notre maire c est géré sa commune depuis que il est maire il a mit de ordre
plus gaspillage plus essence deux fois dans la journée
plus voiture de fonction au elues 3 ont fait les frais
plus d essence au elus avec leur voiture perssonel
plus pret chapiteau au particulier
bravo mr le maire c est un trés bon gestionnaire que les parents soit confiant il fera tout ce que il faut pour vos enfants

5.Posté par mafia974 le 30/03/2012 21:36
Moi je dis c'est la faute de Paul Badré

6.Posté par renette le 30/03/2012 21:58
a oui c est pas la faute de Payet paulet il c est bien géré que son budjet a pas été voté
des problémes partout ecole de Bras creux ecole du 24 eme et la creche

7.Posté par lalwa le 30/03/2012 22:09
non, c'est la faute à Perreau Pradier

8.Posté par Amnésique le 30/03/2012 22:16
"j’ai pris conscience de cette gestion quand je suis devenu maire". Paulet Payet est aux affaires en mairie depuis 1994 ! qu’a t-il fait tout ce temps là. Il était 1er adjoint ET il ne savait pas !

9.Posté par GG le 31/03/2012 07:12
la meilleur chose pour les tamponnais s'est de virer ses con paulet. tak. robert.vlodie.etc.etc tout ses chareauniar qui veux que se goinfrée avec votre argent pour la prochaine élection voter pour un neutre un nouveau sans partie politique et la peu être qu'il vont comprendre qu'ont est pas trop con s'est bon pour les autres commune ne faite pas comme sainte Suzanne tir le chat met le chien

10.Posté par vive paulet payet le 31/03/2012 11:20
Vive Paulet notre futur député il sera défendre nos dossiers a assemblé nationale
c est un des meilleurs maire que le Tampon n a jamais eu il sera un de nos meilleur député
il au tour de lui des adjoints qui font un tres bon travail et je voudrait félicité mme nicole perreti
vive paulet payet vive le Tampon

11.Posté par bravo post 10 le 31/03/2012 14:30
toi tu as tout compris! je pense aussi qui il est l'un des meilleurs maire, il fait son boulot sans se laisser marcher sur les pieds, et ne se laisse pas influencer! tamponnais dites vous bien que lui il travaille pour la population à la différence de certains qui travaillent pour eux et leur famille!!! Il a peut etre pas la classe, la jeunesse de didier robert, mais il a l'intégrité!!!!

12.Posté par tout va bien au Tampon le 31/03/2012 15:24
a oui félicitation post 10 tu a tout compris
c est un desmeilleurs maire pas de probléme dans la commune
pas soucis dans les écoles de Bras Creux au 23 eme
pas soucis dans les créches
le probléme de eau est résolu
pas de probléme de budjet les finances vont trés bien
pour élue a l'animation mme perreti tout roule
c est super j aime bien cette ville tout va bien

13.Posté par payet le 01/04/2012 00:10 (depuis mobile)
la ls pu bon t la mairie na pu fond paulet i gagn mem pu gerer la comune tampon la jamai tombe aussi bas la i ferm ls pe creche t ben comen y fai moin mi ls parent mi ls depite didier vien aide a ns stp

14.Posté par j ai honte de ma commune le 01/04/2012 09:02
j ai honte de ma commune oui Didier Robert est résponsable il a oublié le Tampon oui Paulet Payet est aussi responsable c est lui qui est maire depuis 2010
Quand a la créche tak robet et payet son responsable de la situation critique
vive le changement au Tampon

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:32 Saint-Pierre: Un requin bouledogue prélevé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales