Société

Crèches du Tampon: La polémique relancée, une des structures ne serait pas agréée


Crèches du Tampon: La polémique relancée, une des structures ne serait pas agréée
Rien n'est simple dans le dossier des crèches du Tampon. Si Paulet Payet évoquait récemment "l'union sacrée" autour de la petite enfance, il semblerait que le projet de reprise des crèches de la AGCME, par la Croix-Rouge et le CCAS, ne soit pas conforme aux engagements du maire.

D'une part, sur les 57 employés que compte l'association, 15 salariés resteraient sur la touche et ne seraient pas repris par la nouvelle structure. D'autre part, la crèche "Nid Joli" devrait faire les frais de cette restructuration. Elle ne serait pas prise en compte dans le plan de reprise, si bien que 32 places pourraient être supprimées.

L'argument pour ne pas reprendre la structure serait d'ailleurs tout trouvé : la crèche n'a plus d'agrément depuis le mois de janvier. Le centre de la protection maternelle infantile (PMI) chargé d'évaluer les demandes d'agrément serait pourtant déjà passé pour effectuer la visite de contrôle et n'aurait, apparemment, relevé aucune contre-indication au maintien des activités de la crèche. Il reste qu'administrativement, les services du Département n'ont pas encore délivré le précieux sésame. L'information est confirmée par le directeur général de l'AGCME, Stéphane Eveno, qui assure néanmoins qu'il s'agit d'un contretemps administratif. Selon le directeur de l'association, ce n'est pas la première fois que cela arrive et les agréments sont parfois délivrés avec un effet rétroactif. D'ailleurs, le directeur assure qu'il n'aurait pas laisser la structure ouverte s'il y avait eu un risque que l'agrément soit refusé. "La crèche respecte les arrêtés en vigueur, notamment concernant le personnel", résume-t-il tout en précisant que la PMI se serait engagée oralement à délivrer l'agrément.

Devant cette situation qui ne semble pas s'arranger, les parents ont prévenu Paulet Payet qu'ils seraient devant la mairie à 17h30. Ils souhaitent s'entretenir avec le maire à ce sujet. Le dossier des crèches du Tampon, n'a pas fini de faire parler...
Jeudi 19 Avril 2012 - 15:22
Lilian Cornu
Lu 1293 fois




1.Posté par super paulet le 19/04/2012 17:10
Et si Paulet Payet commençait par tenir ses promesses en tant que maire plutôt que de courrir derrière un mandat de député ?

2.Posté par Catastrophe imminente... le 19/04/2012 17:23 (depuis mobile)
Un deuxième conflit social comme l'Arast ??? Un peu de responsabilité Messieurs les elus ! Évitons un nouveau drame !

3.Posté par alain Térieur le 19/04/2012 17:54
@ 1 et si...

Et si certains élus du conseil municipal se montraient solidaires du maire au lieu de lui mettre des bâtons dans les roues, en empochant au passage leurs indemnités, sans effectuer leur mission d'élus? Et au passage, pourriez-vous préciser quelles promesses Paulet a fait?

En fait, depuis un certain temps, Paulet joue les pompiers pour essayer d'éteindre les feux laissés par Didier Robert pendant qu'un certain "club des 28" n'arrête pas de souffler sur la braise...

Ce qui est sûr, en revanche, c'est qu'en refusant de voter le budget proposé par Paulet, le "club des 28" a fait une promesse: celle de faire payer par la population les frasques de Didier et compagnie, révélées par la Chambre régionale des Comptes

4.Posté par pit bull le 19/04/2012 21:02
en lisant le post 3 on voit que les pitbull de la mairie du tampon sont aux aguets pour défendre leur maire. Respecter la liberté d'expression, c'est pas non plus leur truc !

5.Posté par LESUD le 19/04/2012 21:06
@ post 1...
oui dîtes nous quelles sont donc ses promesses qu'il n'a pas tenu!!! On attend que ca! si vous n'avez rien à dire ne dîtes rien...ou bien allez jusqu'au bout de vos dires!

Et si didier robert foutait la paix aux tamponnais et qu'il se contentait de rester dans sa pyramide inversée, qu'il en profite un peu, il n'en a plus pour longtemps!

Et si ses 28 élus nous prouvaient qu'ils ont un minimum d'intelligence et qu'ils remettaient leur démission pour notre plus grand plaisir!

Et si nous tamponnais on nous laissait leur dire leur 4 vérités à ses 28 toutous, laissez nous aussi nous exprimer, laissez nous leur montrer la porte vers la sortie..........

6.Posté par Zinfos Mardi 27 Mars 2012 - 17:37 le 19/04/2012 21:36
http://www.zinfos974.com/Creches-du-Tampon-Paulet-payet-s-engage-a-prendre-en-charge-les-marmailles

" le maire s'est engagé à ne laisser personne sur le carreau "

7.Posté par @ post4 le 20/04/2012 00:41 (depuis mobile)
Pas besoin d'être employé a la mairie du tampon pour défendre le maire mais simplement reconnaître les faits! Moi je suis pas employé mais un simple citoyen et entièrement d'accord avec le post 3 et 5. C'est aussi ça la liberté d'expression......

8.Posté par alain Térieur le 20/04/2012 17:00
Les chiens aboient...

cher post 4, merci pour le qualificatif de "pittbull", car effectivement, comme ce canidé à la mâchoire puissante, j'ai pour habitude de ne rien lâcher quand je suis persuadé d'être dans la bonne voie et de défendre une cause juste.
Ceci dit, "pittbull" , "rottveiller", qu'importe... Il semblerait que vous ayez une certaine connaissance -ainsi que certains de vos amis- dans le domaine des chiens de race. Comprenne qui veut...
Par ailleurs, pour votre gouverne, la liberté d'expression ne consiste pas à fermer sa g... quand on entend un chapelet d'inepties, d'aberrations et de conneries diverses et variées. Enfin, quant à votre commentaire, je ne vois pas le premier début de commencement d'argument. Mais c'est vrai que pour argumenter,n il faut réfléchir. Vous avez raison: laissez faire ceux qui sont équipés pour cela...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales