Santé

Création du CHU : La CFDT s'inquiète du silence des politiques

La fusion du CHD de Saint-Denis et du Groupe hospitalier du Sud pour créer un CHU inquiète les syndicalistes de la CFDT qui réclament des garanties, notamment concernant le financement de l'opération. A deux semaines du conseil de surveillance du GHSR qui étudiera le protocole d'accord relatif à la fusion, des questions demeurent sans réponse et les syndicalistes regrettent le silence des politiques.


Création du CHU : La CFDT s'inquiète du silence des politiques

Le 25 mai prochain, le conseil de surveillance du GHSR devra se prononcer sur la fusion avec le CHD pour la création d'une centre hospitalier universitaire régional (CHU). Hier, ce même conseil s'est réuni pour étudier les modalités du protocole d'accord relatif au volet social de la fusion. Il s'agit d'un document élaboré par les représentants syndicaux des deux hôpitaux concernés. Si sur le papier les promesses semblent séduisantes, les syndicats redoutent le manque de garanties, notamment concernant le financement.

Le principal problème concerne la comptabilité et les finances des deux hôpitaux. Selon Expédit Lock-Fat, secrétaire de la section CFDT du GHSR, les deux hôpitaux n'en sont pas au même stade de développement. D'un côté, le CHD a quasiment terminé les travaux de modernisation de l'hôpital du Nord et de l'autre, le GHSR est sur le point de les commencer. D'un point de vue comptable, les deux établissements ne sont donc pas dans la même situation et la perspective d'une fusion devrait forcément avantagé l'un plutôt que l'autre. Les syndicats du Sud redoutent que ce soit le GHSR qui soit lésé car "le Nord est beaucoup plus endetté que le Sud."

"Dans ce dossier les politiques ne sont pas courageux"

Membre du conseil de surveillance, Expédit Lock-Fat est un des deux représentants du personnel non-médical à siéger parmi les 15 membres du conseil de surveillance du GHSR. Le secrétaire CFDT participera donc au vote pour la fusion des hôpitaux mais il espère d'ici là avoir obtenu des garanties solides, notamment concernant le financement. "Nous souhaitons des garanties écrites au plus haut niveau car si il y a la fusion, le CHU devient un seul établissement avec une seul conseil de surveillance ; Je regrette de ne pas entendre les politiques s'exprimer sur cette fusion, particulièrement ceux qui siègent au conseil de l'hôpital", précise t-il. "Je trouve que dans ce dossier les politiques ne sont pas courageux, on voudrait qu'ils se mouillent un peu", déplore le secrétaire syndical.

Une nouvelle gué-guerre Nord-Sud

Pour créer le CHU, la fusion est obligatoire et pour cause, ni le Nord ni le Sud n'accepterait de voir l'autre hôpital devenir, seul, CHU ; C'est d'ailleurs une condition préalable posée par le ministère : la fusion. Expédit Lock-fat dénonce cette "guéguerre Nord-Sud qui a tiré en arrière le système de santé à la Réunion depuis des années".

Pour parvenir à un terrain d'entente propice à la fusion, les différentes parties élaborent actuellement "un protocole d'accord relatif au processus de fusion". Ce document devra être signé notamment par les deux présidents des deux hôpitaux, Bernard Von Pine pour le Sud et Jean-Paul Virapoullé pour le Nord. Il prévoit un certain nombre de dérogations au droit commun pendant une période transitoire de quatre ans. Ces dérogations concernent notamment le président du conseil de surveillance qui devrait alterner chaque année entre le Nord et le Sud (de 2012 à 2016). De la même manière, le protocole prévoit de ne rien changer, durant la période transitoire, concernant les représentants du personnel et l'organisation des élections professionnelles sur chaque site. En d'autres termes, durant une période d'harmonisation de quatre ans, on ne mélangera pas les représentants syndicaux du Nord et du Sud.

Titulaire après deux années d'ancienneté ?

Autre revendication des syndicats : la titularisation des agents contractuels de plus de deux ans d'ancienneté à travers "un projet social ambitieux pour le personnel". D'après ses estimations, le secrétaire CFDT évalue à plus de 28 % la part des contractuels au GHSR (763 sur un total de 2.716). Selon lui, la moyenne nationale des personnels contractuels ne serait que de 14%. Si le protocole d'accord prévoit la titularisation de ces employés, les moyens financiers ne semblent pas garantis et inquiètent le syndicaliste.

Si la nécessité de créer un CHU à la Réunion semble faire l'unanimité, les conciliations pour y parvenir sont difficiles. A deux semaines du vote, bien malin celui qui dira comment va évoluer ce dossier.
Mardi 10 Mai 2011 - 11:58
Lilian Cornu
Lu 2272 fois




1.Posté par le congo chez tintin le 10/05/2011 12:39
Un CHU sans fac...c'est possible ?

2.Posté par Z'embroKaf le 10/05/2011 15:14
Chaque semaine on a un épisode de chaque syndicat...du Sud qui se réveille de leur "somnolence", pourquoi ???Parce que chaque corporation de médecin les utilise à leur fin.
Ces "mandarins du sud" ont peur lors de cette fusion de perdre leur "joujou", eux qui aiment toujours pleurer que le Sud est oublié,sinistré...alors qu'uniquement sur le site de Terre Sainte + 100 millions d'euros ont été investis (pôle mère enfant, cancérologie, urgences....)cette guéguerre Nord/Sud a profité uniquement le site de "Terre Sainte" alors que les autres sites du GHSR sont quasiment à l'abandon."Ces mandarins du Sud" ont toujours milité pour un CHR/CHU uniquement au Sud avec comme argument le bassin de population plus important des 4 micro régions et en ajoutant une partie de l'Ouest avec et leur technicité le meilleur de l'O.Indien (pour ne pas dire France) !!!
"Je suis le seul à avoir un agrément national...." disait un
"je suis le chef de la plus grande (piscine) lol....!!! disait l'autre
et j'en passe....à aucun moment ils ont parler de partenariat, de partage, le malade le patient en général passait après...si un médecin ou un administratif du CHD disait vouloir un renforcement de son service ou une machine...ils se faisaient descendre.
Et tout ça était soutenu par un ancien Président du C.A..pour son capital électoral.
Un hôpital est fait pour soigner des gens, donner et sauver des vies...et non pour servir de "piédestal-moi je" à quelques uns !!!






3.Posté par justedubonsens le 10/05/2011 15:44
Pourquoi ne pas profiter de cette fusion pour renouveler les délégués et membres du conseil d'administration ? La soupe est-elle si bonne que chaque faction reste sur son quant à soi pour préserver ses intérêts ? Il serait surtout intéressant de savoir ce que cette nouvelle dénomination apportera au patient Réunionnais en matière de soins !

4.Posté par Simplet le 10/05/2011 17:16
On croit rêver ...

" D'un point de vue comptable, les deux établissements ne sont donc pas dans la même situation et la perspective d'une fusion devrait forcément avantagé l'un plutôt que l'autre. Les syndicats du Sud redoutent que ce soit le GHSR qui soit lésé car "le Nord est beaucoup plus endetté que le Sud."".

A les écouter, on pourrait penser que les hopitaux sont propriétés des syndicats ...

Vous oubliez qu'il s'agit d'établissements publics ... qui relévent de la responsabilité de l'Etat ... et gérés avec de l'argent public ...
Quelle importance que l'un soit plus endetté que l'autre puisqu'il s'agit du même argent public ...

Et comment pouvez-vous vous inquiéter de garanties financières, alors que vous dites vous même qu'il faut titulariser le personnel en sachant qu'il n'y a pas d'argent pour le faire ?

J'ai vraiment du mal à trouver de la cohérence dans vos propos ...

5.Posté par LOCK FAT E. le 10/05/2011 20:01
à Simplet:

----> 28 % de contractuels au GHSR et AU CHD alors que la moyenne nationale est de 14% !
Le role des syndicats est de veiller aussi au statut des personnels qui travaillent dans ce hopitaux, vous le savez sans doute mais beaucoup signe des contrat tous les mois depuis plus de 3 ans.. et certains sont contractuels depuis 7 à 10 ans!
Qui a dit qu'il n' y a pas d'argent? C'est l'affectation de l'argent qui inquiètent ( les hopitaux se modernisent vite au détriment des personnels, les garanties demandées concernent ce volet , cet aspect.

Quand au reste , ca me paraissait suffisament claire:

Expédit Lock-fat dénonce cette "guéguerre Nord-Sud qui a tiré en arrière le système de santé à la Réunion depuis des années".

Vous dites :

(Vous oubliez qu'il s'agit d'établissements publics ... qui relévent de la responsabilité de l'Etat ... et gérés avec de l'argent public ...
Quelle importance que l'un soit plus endetté que l'autre puisqu'il s'agit du même argent public ...)

facile à dire, dites le aux politiques du Sud... SVP , vous verrez...

les déficits au Nord entrainent des difficultés pour les personnel du nord et
les déficit du Sud entrainent des difficultés pour les personnel au Sud

D'où l'intérèt et la responsabilité de les sécuriser en proposant un plan de titularisation en meme temps que la création d'un CHU.
(Pour exemple sur le GHSR,sur les 763 seuls 125 sont sur des postes de remplacement...) qu'attend t on?
Meme phenomène au CHD!

Pour conclure:

"Nous souhaitons des garanties écrites au plus haut niveau car si il y a la fusion, le CHU devient un seul établissement avec une seul conseil de surveillance ; Je regrette de ne pas entendre les politiques s'exprimer sur cette fusion, particulièrement ceux qui siègent au conseil de l'hôpital", précise t-il. "Je trouve que dans ce dossier les politiques ne sont pas courageux, on voudrait qu'ils se mouillent un peu", déplore le secrétaire syndical.

En espérant avoir été plus cohérent...

CFDT du GHSR






6.Posté par citoyen le 10/05/2011 20:27
Expédit Lock-fat dénonce cette "guéguerre Nord-Sud qui a tiré en arrière le système de santé à la Réunion depuis des années".

bien dit!

7.Posté par sudiste le 10/05/2011 20:31
le secrétaire CFDT évalue à plus de 28 % la part des contractuels au GHSR (763 sur un total de 2.716). Selon lui, la moyenne nationale des personnels contractuels ne serait que de 14%. Si le protocole d'accord prévoit la titularisation de ces employés, les moyens financiers ne semblent pas garantis et inquiètent le syndicaliste.

C'est au financeur (l Etat )de donner ces garanties, le syndicaliste a raison de ne prendre pour argent comptant... ce que dit un Directeur! bien joué donc.

8.Posté par Malbar les hauts le 11/05/2011 07:36
quand est ce qu'on se penchera sur l'achat des ordonnances dans les services de pneumologies...

Surtout à Saint-Pierre l'argent coule à flot au depend de la bonne prise en change des patients....

9.Posté par Z'embroKaf le 11/05/2011 09:03
8.Posté par Malbar les hauts le 11/05/2011 07:36

achat d'ordonnances ????

10.Posté par Malbar les hauts le 15/05/2011 10:19
et oui voyages voitures les pneumos du sud sont devenu des pourris

Vive la santé!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales