Faits-divers

Crash de l'ULM : Le pilote est décédé


photo d'illustration
photo d'illustration
Le pilote de l'ULM monoplace, Alain Soulas, médecin de profession et âgé d'une quarantaine d'année, est décédé des suites de ses blessures après le crash de son appareil ce matin à l'aérodrome de Pierrefonds.

Son ULM avait décollé ce matin, aux alentours de 9h, les conditions de vol étaient bonnes, mais l'appareil a connu des difficultés mécaniques juste après son décollage. A 60 mètres d'altitude, le pilote a tenté de se poser mais l'ULM a subitement piqué avant de s'écraser en bout de piste de l'aérodrome de Pierrefonds à Saint-Pierre.

Rapidement prévenus, les secours sont arrivés sur place quelques minutes après l'accident. Ils ont porté assistance à la victime, brûlé gravement dans l'accident, qui était sorti seul de l'appareil, selon un témoignage recueilli sur place. Les pompiers ont du circonscrire l'incendie, l'ULM avait son réservoir rempli d'essence.

Après avoir été médicalisé sur place pendant près de deux heures, Alain Soulas a été évacué vers l'hôpital Bellepierre de Saint-Denis au service des grands brûlés.

Malheureusement, Alain Soulas, pilote expérimenté qui comptabilisait près de 900 heures de vol, n'a pas survécu à ses blessures.
Dimanche 15 Mai 2011 - 17:49
Lu 5022 fois




1.Posté par Gaël le 15/05/2011 18:46 (depuis mobile)
Repose en paix Alain. Je garderai à jamais en mémoire les très bons moments de notre enfance dans l'Est. Mes condoléances à la famille.

2.Posté par noe974 le 15/05/2011 20:54
Condoléances sincères à la famille !

3.Posté par Candide le 15/05/2011 19:23
On attend le commentaire éclairé de noe.

4.Posté par F-JMDM le 15/05/2011 19:46
Paix à son âme. Je ne le connais pas mais il fait parti de la même famille qui est l'aviation

5.Posté par noe le 15/05/2011 21:33
C'est sûrement un problème de moteur ...
Sur un moteur à 2 temps , l'utilisation d'un carburant trop pauvre en huile peut entraîner une grande consommation d'essence , un échauffement important du moteur et bien sûr l'arrêt du moteur ... et il semble que c'est cela qui s'est produit (d'après les témoins) ...Mauvais réglage d'huile ...
D'où chute et incendie (réservoir plein)....et ses conséquences dramatiques

Condoléances ...

6.Posté par Olivier, C. Pons le 15/05/2011 20:14
Au revoir Alain, le premier article laissait entrevoir une autre fin et je comptais bien te revoir sur la base de Bras Panon avec ton monoplace. Le sort en a décidé autrement . Je garde de toi le souvenir d'un très bon pilote fort sympathique. Toutes mes condoléances à ta famille.

7.Posté par karim le 16/05/2011 00:06
il en sait des choses ce noé. en fait il sait tjrs tout sur tout.

8.Posté par Metisse le 16/05/2011 11:50
Alain était un pilote hors pair et un être humain d'exception. Il est parti en pratiquant sa grande passion. Tes collègues pilotes ont tous une pensée pour toi. Repose en paix Alain et nos condoléances à la famille.

9.Posté par Metisse le 16/05/2011 12:23
Oui, sauf que l'ULM était équipé d'un moteur HKS 700, soit un 4 temps!

10.Posté par olivier le 16/05/2011 13:10
Condoléances pour ce pilote. C'est un lourd tribut payé à sa passion.
Avez-vous des informations sur les conditions de l'accident ?. Instructeur pendulaire, j'ai du mal à comprendre le "piqué" dont le journaliste fait état. Sauf à vouloir regagner la piste de décollage après un virage serré (faible hauteur + faible vitesse= perte d'altitude important), je ne vois pas comment l'aile peut piquer. Sauf à avoir subi une rafale de vent.
Systématiquement j'apprends à mes élèves en fin de formation à se vacher après une panne moteur déclenchée entre 30 et 60 mètres d'altitude. Une seule décision à prendre à cette hauteur : rester en ligne droite.

11.Posté par olivier le 16/05/2011 13:15
Rectification de mon commentaire : l'ULM n'était pas un pendulaire mais un 3 axes B612

12.Posté par Metisse le 16/05/2011 14:28
Un témoin dit avoir vu l'ULM virer à gauche comme s'il voulait réaliser un demi-tour, à une cinquantaine de mètres du sol après son décollage. Ce mouvement devait être involontaire. Alain Soulas était instructeur depuis plusieurs années et lui mieux que personne, savait qu'il ne faut jamais tenter un demi-tour aussi bas. Une suggestion faite par plusieurs personnes est un départ de feu dans la cabine...

13.Posté par Anne-Marie le 23/05/2011 23:24
Les anciens de l'Icare-Club des Vosges sont en deuil. Tu nous manquais déjà dès ton départ, mais on te savait heureux au soleil de la Réunion, toi qui détestais le mauvais temps, celui qui empêche de décoller.
Maintenant il nous reste les souvenirs, les fabuleux séjours de Delta dans les Alpes, en camping moins 3 étoiles! Ton bonheur était complet quand les conditions s'annonçaient fumantes, que la veille tu avais gagné au tarot, et surtout, quand Monique et les enfants étaient là...
J'aime à penser qu'en Petit prince, de là-haut tu nous dis: "Vous aurez de la peine, j'aurai l'air d'être mort et ce ne sera pas vrai".

14.Posté par PH le 24/05/2011 12:49
Repose en paix Alain.

15.Posté par folderin le 06/06/2011 13:26
J'ai comme vous tous ,une pensée émue à l'annonce du décès d'Alain.
Un moment intéressé par l'achat d'un B 612, je me suis penché sur l'aspect technique de l'ensemble. Sur le plan cellule, l'ensemble parait cohérent et assez bien proportionné, mais j'ai noté quelques aberrations de montages sur les périphériques moteur, comme par exemple la seule pompe à essence électrique , ou encore la manette de gaz qui a un rappel au plein ralenti en cas de rupture du câble de liaison. Une seule de ces pannes peut ,surtout au décollage, mais aussi en vol s'avérer catastrophique !

16.Posté par Ulm76 le 11/12/2012 17:50
Bonjour tous le monde, seul le BEA devrait pouvoir nous éclairer sur ce qu'il s'est réellement passé. Toutefois une règle s'impose à nous tous, quelque soit l'aéronef concerné, c'est de ne pas tenter un demi-tour à moins de 100m sol. Pour avoir eu un décrochage intempestif du cable de remorquage à 70 m de haut en K8 (planeur) je sais de quoi je parle. On rend la main et on prépare sa vache. D'autant qu'on a largement eu le temps d'anticiper la manoeuvre dès notre premier vol sur le terrain... Derrière on oublie!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales