Economie

Course à la CCIR : Les quatre scénarios possibles

Les heures sont comptées pour la présidence de la Chambre de commerce et d'industrie de la Réunion. A l'heure où nous écrivons, les négociations ont toujours lieu entre les différents acteurs. Joint cet après-midi, Yvès-Claude Hoarau, tête de liste de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) n'a pas voulu s'étendre sur la question, visiblement en pleine discussion. Toutefois, ce dernier nous a confirmé que les "négociations étaient rompues avec le Medef". Sans le dévoiler directement, le candidat de la CGPME nous a confirmé que des rencontres allaient avoir lieu jusqu'à ce soir. Rendez-vous a été pris "après 19h, pas avant" comme l'a souligné Yvès-Claude Hoarau, signe que les événements peuvent encore évoluer d'ici demain.


Course à la CCIR : Les quatre scénarios possibles

Les tractations iront jusqu'au bout de la nuit, à coup sûr. Joint cet après-midi, Yvès-Claude Hoarau, tête de liste de la CGPME, s'est voulu sans langue de bois : "les négociations sont rompues avec le Medef depuis hier après-midi" (mardi). Mais la tête de liste ne confirme pas pour le moment qu'une approche est en train de se réaliser avec la Fedaction de Patel, et ce malgré l'épisode de la semaine dernière.

Cette petite phrase, l'une des seules lâchée par le candidat de la CGPME, donne quelques pistes sur ce qui pourrait se passer dans les heures qui viennent. Ce dernier attend d'autres rencontres jusqu'à ce soir.

Rico Vimbaye en arbitre ?


Pourtant, elle ne suffit pas pour comprendre l'imbroglio dans lequel se trouve la course à la Chambre de commerce. Quatre scénarios se dégagent des dernières tractations qui trouveront forcément leur épilogue demain jeudi.

Course à la CCIR : Les quatre scénarios possibles
Première hypothèse : Durant les heures qui restent jusqu'à la journée décisive de demain, le Medef (12 sièges) et la CGPME (6) retrouvent le chemin de la raison et s'allient en se donnant une majorité, courte certes, avec l'appui de l'indispensable Rico Vimbaye (19 sièges cumulés), la clé de voûte de ce scénario.

Théophane Narayanin tente de recoller les morceaux

Deuxième hypothèse : La CGPME et la Fedaction arrivent à se trouver des points communs malgré les révélations de tricherie annoncées en grande pompe jeudi dernier par Ibrahim Patel en personne. Les derniers propos de Théophane Narayanin tendent à confirmer ce rapprochement. Le chef d'entreprise appelait au rassemblement des PME-TPE, bref un appel du pied vers la CGPME. Cette initiative pourrait être la plus décisive. Réponse demain.

Beaucoup moins probable, la troisième hypothèse verrait une alliance Medef et Fedaction. Une alliance forcément contre-nature et qui pourrait être reprochée à Ibrahim Patel par sa propre base de la Fedaction.

Enfin, la quatrième possibilité voit aucune alliance se concrétiser. Dans ce cas précis, avec 17 sièges grâce voix de Théophane Narayanin, Ibrahim Patel devra se constituer une majorité pour gouverner.

La CGPME lâchera-t-elle la présidence ?


Parmi ces scénarios, un élément viendrait faire pencher la balance à coup sûr. Alors que Rico Vimbaye attend que les "gros" se dévorent entre eux, la clé réside dans ce que pourrait lâcher la CGPME auprès du Medef, notamment sur la présidence, malgré les dernières déclarations d'Yvès-Claude Hoarau.

Cependant, avant d'obtenir une réponse décisive demain en début de matinée du côté de la rue de Paris (siège de la CCIR), la dernière phrase d'Yvès-Claude Hoarau donne un nouvel éclairage sur les intentions de sa confédération. Problème, la voix de la tête de liste arrivera-t-elle a faire l'unanimité au sein même de la CGPME (Pascal Plante et Dominique Vienne) ? Réponse dans les heures qui viennent. Après autant de rebondissements durant la campagne, la CCIR n'en est plus à un près.
Mercredi 29 Décembre 2010 - 17:59
Ludovic Grondin
Lu 2613 fois




1.Posté par zig zag le 29/12/2010 18:37
Décidemment, la cgpme est toujours au centre du tourbillon à chaque élection de la cci. La dernière fois, c'était le clash entre Pascal TK et Eric Magamootoo, qui venait semer le trouble. Aujourd'hui, c'est le reniement de la plateforme avec le Medef et Rico Wimbaye. la cgpme ne ressort jamais grandie de ces élections, et elle va encore une fois être dans la tourmente.
Si la cgpme casse son alliance avec le mdef, elle se montre irresponsable, et personne ne voudra plus discuter avec des gens sans paroles. Si la cgpme se rallie à la fedaction, après ce qui s'est passé la semaine dernière, elle se montre en dessous de tout, puisqu'elle va vers ceux qui lui ont craché dessus. il y a la voie de la raison, et la voie de la trahison anvers l'économie réunionnaise, à la cgpme de choisir.

2.Posté par noe974 le 29/12/2010 18:42
Que la raison l'emporte !

Et puis ça sert à quelque chose la CCIR ?

3.Posté par zarboutan le 29/12/2010 20:15
Il faut empecher les gros blancs de reprendre la ccir.
La cgpme; rico vimbaye doivent s'allier a la fedaction et a guito.

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 29/12/2010 21:09
"les gros blancs"... ma foi, on en est encore à cette vision du business à la Réunion ..?

5.Posté par georgio le 29/12/2010 21:48
toujours et encore de la magouille!!!!

6.Posté par coco le 29/12/2010 22:52
A Zig-zag
Effectivement lors des précédentes élections à la CCI, il s'était passé des choses assez graves entre le sieur Magamootoo et Pascal TK, président de la CGPME à l'époque et ce n'est pas ce dernier qui était dans les torts. On l'avait plutôt roulé "dans la farine".

7.Posté par Allan le 30/12/2010 00:52
Post 4, t aveugle ou koi , il suffit de regarder dans les mains de qui sont les grandes entrerprises locales. Avec un nom comme le tien je doute que tu sois un cafre ou quelqu un de couleur.

8.Posté par Réaliste le 30/12/2010 09:11
Post 7 : Et moi qui est blanc avec un nom de famille typiquement créole et présent depuis des générations sa compte ou pas ? Ou bien faut que je sois de couleur de préférence cafre pour faire mon business à la Réunion ?

9.Posté par marie le 30/12/2010 09:52
A POST 4 : ouvre tes yeux ! tu verras que l'économie de LA REUNION est entre les mains des gros blancs ! et tu sais ça se transmet de pére en fils! il est temps de se réveiller et d'arrêter de leur servir d'escalier !
je souhaite la présidence de Patel !
peut être pas honnête mais moins pire que les autres!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales