Faits-divers

Cour d'assises : l'accusé acquitté dans l'affaire de la bagarre mortelle du Port

Hier midi, la cour d'assises de Saint-Denis a acquitté Kévin L., 19 ans, lycéen qui était dans le box des accusés pour avoir donné un coup de poing au conséquence mortelle Jean-Louis Adrien. La cours d'assises des mineurs a retenu la légitime défense.


Cour d'assises : l'accusé acquitté dans l'affaire de la bagarre mortelle du Port
Le 29 septembre 2007, Kévin L., lycéen, assène un coup de poing à Jean-Louis Adrien, un coup de poing qui aura des conséquences fatales puisque l'homme décédera d'une hémorragie cérébrale une semaine plus tard.

Le drame s'est déroulé au Port, dans la Zac 1, Kévin rend visite à un ami lorsqu'il est pris à parti par un groupe d'homme alcoolisé. L'un deux le taquine tout l'après-midi, lui reprochant de ne pas lui dire bonjour. Une situation qui commence à énerver le jeune homme qui le repousse avec le pied.

La situation dégénère quand les autres hommes s'en mêlent. Jean-Louis Adrien donne un coup à l'ami de Kévin, qui était venu s'interposer. Kévin se sentant visé lui assène un coup de poing au visage. Jean-Louis Adrien est fortement alcoolisé au moment des faits, il a 2,59 grammes d'alcool dans le sang, déséquilibré il tombe sur une plaque de béton la tête la première. Grièvement blessé, il décédera d'une hémorragie cérébrale une semaine plus tard.

Hier, lors du deuxième jour du procès, le premier jour était consacré à revenir sur les faits, le débat a tourné sur la réaction du jeune homme qui a entrainé le coup de poing mortel. Plusieurs questions ont été posées pendant cette journée, l'accusé aurait-il pu réagir autrement ? ou l'utilisation de la violence était-elle nécessaire ? Les réponses ont été négatives, ce qui implique l'innocence de l'accusé. L'hypothèse de la légitime défense est mise en avant et doit être examinée par les jurés.

Pour l'avocat général, le responsable de la bagarre n'est pas l'accusé mais les amis du défunt qui ont provoqué le jeune homme.

Peu avant midi, les jurés ont rendu leur délibéré, Kévin L. a été acquitté au bénéfice de la légitime défense. Pour la famille, l'acquittement a signifié l'abandon de réparation.
Samedi 4 Décembre 2010 - 11:09
Julien Delarue
Lu 1652 fois




1.Posté par noe974 le 04/12/2010 16:23
Prenez exemple : comme quoi un "crime" ou "assassinat" bien fait devient de la légitime défense !

2.Posté par Logique le 04/12/2010 18:00
Une bagarre qui tourne mal pour celui qui la cherche en étant bourré comme un cochon (2,59g, pas loin du comas éthylique) n'est pas un assassinat !

A priori, il ne s'est pas acharné sur lui, il a donné un seul coup de poing qui a à peine blessé la lèvre...
Si la victime n'était pas dans un état aussi lamentable sur le chemin, il ne serait peut-être pas mort mais aurait juste eu un petit bobo à la bouche.

Accident malheureux pour la famille de celui qui est tué mais pas un crime qui mérite de gâcher la vie d'un garçon sans histoire qui s'est simplement défendu sans excès

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales