Faits-divers

Cour d'assises : 5 ans de prison pour avoir violé sa concubine

Alain. L a été reconnu coupable de viol sur sa concubine, un crime qu'il aurait commis deux années durant. Dans la presse écrite on découvre que l'accusé dit "avoir la conscience propre". L'homme n'a cessé de clamer son innocence pendant le procès...


Cour d'assises : 5 ans de prison pour avoir violé sa concubine
C'est après 20 années de vie commune que la concubine d'Alain.L le quitte en lui avouant ne plus vouloir de relations sexuelles avec lui. L'homme n'accepte visiblement pas la décision de cette dernière et la force deux années consécutives. C'est lors d'une réunion de famille que la femme se décide à dénoncer les actes de son concubin.

Dans cette affaire intramaritale, aucun témoin, aucune preuve matérielle, seule la parole de la victime qui gardera la même version tout au long du procès. Alain. L, lui se défend d'avoir commis ce crime et "accuse presque les gendarmes de l'avoir forcé à avouer", précise le Quotidien. Il écope de 5 ans d'emprisonnement.
Jeudi 3 Septembre 2009 - 10:08
Audrey Caldone
Lu 694 fois




1.Posté par tijeunepéï le 03/09/2009 10:59
"aucun témoin, aucune preuve matérielle, seule la parole de la victime"
Parole contre parole, Elle a eu raison. Jusqu'où ira la justice??

2.Posté par kersauson de (P.) le 03/09/2009 12:09
je ne soutiens SURTOUT pas les affaires de viols, attouchements, exhibs, dont incestes

MAIS là: pas de témoins? meme pas de cerficat médical?
pas de plaintes pour harcelement ?

avait il un avocat?
il peut faire appel sANS problèmes!

ou alors l'article ne dit pas tout
est ce bien 5ans FERME pierrot ?

3.Posté par Jeff le 03/09/2009 12:50
Toute la difficulté est de rompre le silence sur une violence aussi intime. La justice est malheureusement encore la voie trop souvent sollicitée.

Il aurait peut-être été préférable que le couple (et l'homme en particulier dans ce cas) accepte de rencontrer un thérapeute, les choses n'auraient peut-être pas été aussi loin.

N'oublionsque celle, qui se sent victime, est totalement désemparé. Dénoué le vrai du faux semble impossible, seule la souffrance reste "apparente".

La justice répond avec ses outils, et tout le monde a droit à la défense, le cas cité aurait peut-être pu être traté en amont, et c'est cela que je veux soulever.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales