Faits-divers

Cour d'appel : Retour à la barre pour les moniteurs de plongée


Cour d'appel : Retour à la barre pour les moniteurs de plongée
C'est ce matin que reviennent à la barre les deux moniteurs de plongée accusés d'être responsables de la mort de Marie Limonier, le 17 février 2008, lors d'une sortie au large d'Etang-Salé. Relaxés par le tribunal de Saint-Pierre en première instance en mai 2011, ils sont rejugés en appel à la demande du parquet qui avait alors requis six mois avec sursis.

Marius Meyer et Luc Sagouspe, qui dirigeaient alors le club Plongée Salée (qui a depuis changé de propriétaire), avaient jugé que les conditions ce jour-là étaient suffisamment clémentes pour effectuer une sortie, malgré la forte houle et le manque de visibilité dans l'eau. Marie et son compagnon étaient inscrits pour cette sortie. Elle n'avait que quelques heures de plongée à son actif. Sous l'eau, les conditions étaient dangereuses raconte un témoin qui faisait partie de la même palanquée : courant de plus en plus fort, eau très trouble, et un moniteur occupé avec deux débutantes. 

Marie n'est jamais remontée à la surface. Le moniteur n'a pas non plus replongé pour la chercher. C'est l'une des questions auxquelles la famille espère une réponse. D'autant que ce jour-là, un avis de forte houle était émis et qu'il était formellement déconseillé aux bateaux de sortir. La famille - comme le parquet - estiment qu'une suite de négligences sont la cause de la mort de Marie, et non la fatalité.
Jeudi 13 Septembre 2012 - 09:20
SB
Lu 1431 fois




1.Posté par KADAFYDUCK le 13/09/2012 12:27
Un exemple concret de ce que la communauté des plongeurs peut faire de pire.
ils ne pensent qu'à leur pognon et ne se soucis que d'une chose, leur bizeness (qui en plus dérange la faune marine). et pollue le port de saint gilles avec leur bateau de merde. ACHETEZ DES BATEAUX A VOILES AU LIEU DE POURIR LE PORT

Il ya de plus en plus de boite de plongée et ils font de la surenchère pour attirer le pigeon.

Il faut interdire la plongée dans la réserve marine et limiter le nombre de club de plongée.

2.Posté par titi le 13/09/2012 12:42
Je suis scandalisée par la relaxe du CLUB de plongée. Lorsque l'on paye les services d'un CLUB, on s'en remet à l'expérience et à la compétence de personnes diplômées. Même si le risque 0 n'existe pas. Marie n'avait que le niveau 1 avec 20 plongées à son actif, son binôme avait également le niveau 1 mais seulement 3 plongées à son actif. Comment et pourquoi le CLUB a t-il autoriser cette sortie avec des conditions aussi extrêmes. Je rappelle que ce jour là, nous étions en avis de forte houle et que le spot de plongée est l'un des plus dangereux !!! Ce n'était pas une sortie pour les niveaux 1. La plongée est un sport dangereux qui n'est pas à prendre à la légère. Pour moi, la responsabilité du CLUB est clairement établie. C'était à eux d'apprécier et de juger si leurs clients étaient aptes à plonger dans ces conditions extrêmes. Le CLUB n'aurait jamais dû accepter. Il est temps d'assainir la pratique de la plongée à la Réunion. Il y a trop de dérive, et pas assez de contrôle (matériel, diplôme, règlementation...) j’attends beaucoup de ce procès. Que le débat s'ouvre ENFIN sur les conditions de cette pratique.
Beaucoup de courage à la famille pour cette nouvelle épreuve. Et mille pensées pour toi Marie.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales