Société

Coup de gueule de Thérèse Baillif: Le Cevif menacé de disparaître


Coup de gueule de Thérèse Baillif: Le Cevif menacé de disparaître
Le Cevif (Collectif pour l'élimination des violences envers les femmes) a tenu une conférence de presse ce matin. Outre la présentation de deux journées de mobilisation (20 et 25 novembre) dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes et pour les droits de l'enfant, la conversation a vite dérivé vers un autre sujet. La survie du collectif. Faute de subventions suffisantes pour continuer à exister, sa présidente Thérèse Baillif craint de devoir arrêter et a poussé un véritable coup de gueule, teinté d'amertume.

"Je ne sais pas si le Cevif sera là l'année prochaine", lâche la présidente du collectif. Une petite phrase qui en dit long sur la situation de cette association qui emploie une quinzaine de personnes et existe depuis 2008. Dans un contexte de rigueur budgétaire de l'Etat et par ricochet du Conseil général, le Cevif pourrait voir ses subventions diminuer drastiquement l'année prochaine.

L'Etat a coupé à 60% les subventions de l'association cette année, et l'année prochaine ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices. "Attendez-vous à avoir des coupes sombres. Vous n'aurez pas ce que vous aviez l'année dernière", lui aurait-on confié au Conseil général. Mais elle ne blâme pas la collectivité, qui paie aujourd'hui le gel des dotations de l'Etat depuis quelques années, et dont le budget 2014 s'annonce particulièrement serré.

"On ne vient pas mendier"

"Moi j'interpelle l'Etat et la mairie de Saint-Denis", lance-t-elle. Aujourd'hui le Cevif touche 190.000 euros du Conseil général, 7.000 euros de la délégation aux droits des femmes et 5.000 euros de la mairie de Saint-Denis. Insuffisant à ses yeux pour continuer à faire tourner la boutique. Selon Thérèse Baillif, il faudrait à l'association 300.000 euros par an pour travailler correctement. "On ne vient pas mendier. Cet argent ne va pas dans ma poche, mais il sort le plus souvent de ma poche", poursuit-elle.

Thérèse Baillif entrourée des membres du Conseil d'administration du Cevif
Thérèse Baillif entrourée des membres du Conseil d'administration du Cevif
"Je ne demande qu'à continuer (…), mais on est un peu au bout du rouleau. Les choses ont été mises en place avec foi et détermination, malheureusement je ne sais si je pourrai continuer l'année prochaine (…), alors que l'être humain devrait être la priorité des politiques publiques aujourd'hui", souligne-t-elle. Un constat amère pour la présidente du Cevif qui rappelle que l'association tourne 7 jours sur 7. "Cet effort n'est pas compris. Je ne suis pas dans l'accusation mais simplement dans le constat", ajoute-t-elle.

Selon elle, la société d'aujourd'hui a plus que besoin de ce genre de structure. "Nous avons besoin de concret aujourd'hui, être prêts des gens. Nous aimerions le faire si nous avions les moyens. Moi j'ai besoin d'une équipe de professionnels. Il faut en priorité lutter contre ce fléau, cette gangrène. Ce sont des vies qui sont gâchées (…). Au sein des familles, ce sont les enfants victimes qui demain deviendront violents ou des enfants qui deviendront des victimes. Quand on a vécu ça, on le reproduit en tant que victime ou auteur", explique-t-elle.

Très critiquée sur les marches blanches

D'où l'importance de mobiliser plus les politiques publiques dans la lutte contre les violences faites aux femmes, ou plus généralement intrafamilliales. Malgré un budget en berne, le Cevif sera là les 20 et 25 novembre prochains. Le 20 novembre, dans le cadre de la Journée internationale des droits de l'enfant, en partenariat avec l'association Enfance sans violence, le Cevif organise une après-midi atelier et animation dans les jardins de la Villa du Département (17 à 20 heures).

Le 25 novembre à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination des violences envers les femmes, une journée portes ouvertes est organisée au sein de l'association (14 rue Henri Vavasseur) de 9h30 à 17 heures. "Ce n'est plus la même société. Elle a évolué et forcément nos moyens de lutte doivent s'adapter à cette nouvelle société. On veut mettre l'accent sur la communication non-violente avec des ateliers de travail sur la communication bienveillante. Il y aura une présentation de spots réalisés en interne et du travail mené sur le dispositif d'accompagnement proposé avant pendant et après les procès par l'association", précise Thérèse Baillif.

Pair ailleurs, pas de marche blanche cette année. "On a été très critiqué l'année dernière, je ne sais pas pourquoi. On m'a dit que ça ne servait à rien. Mais c'est une sensibilisation du public, la violence est banalisée aujourd'hui et il faut le dire en rendant hommage à ces femmes mortes", conclut-elle. Bref, rien ne va plus au Cevif.

Peu habituée à s'épancher de cette manière, Thérèse Baillif a mis les pieds dans le plat. Reste à savoir si l'Etat et la mairie de Saint-Denis entendront l'appel du collectif...
Lundi 18 Novembre 2013 - 15:02
Lu 3395 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 18/11/2013 15:46
lutte contre les violences faites aux femmes, ou plus généralement intrafamilliales... Oui c'est même le minimum QUAND ON VEUT FONCTIONNER AVEC L'ARGENT DES HOMMES et DES FEMMES
Ça l'est d'autant plus quand on présente la lutte contre les Violences faites aux seules Femmes
en sachant que celles ci s'opposent à 90% à la PARITÉ ÉDUCATIVE des Enfants aux JAFs


et que les Violences intrafamilialesqui en résultent proviennent essentiellement de cette inégalité fragrante et illégitime. Vous le savez aussi. On crie a longueur d'année à la Parité Féminine, tout en maintenant la culpabilité de GENRE masculine des Pères dans les services sociaux, GUT, PMI, ARPEGE, AEMO, ...etc... Faut il que vous soyez une Femme pour accepter ce massacre ignoble, si vous aviez été Homme et Père, vous trouveriez surement ça aussi dégueulasse que nous...

Et vous refuseriez surement d'abandonner vos Enfants de force comme nous...


Et qui mieux que vous le sait Mme BAILLIF ??? tout en maintenant le silence sur le sujet tabou ?!

Il faut absolument que le marché juteux Infantile (1er budget de l'Ile sous forme de Devises) continu a rapporter du fric dans les "Pouponnières de l'Outreau Mère", et chacun d'en réclamer sa part sur le dos des Enfants OTAGES... N'est ce pas ?

Alice ma Fille, détenue en OTAGE d'une "Femme" sur l'Ile depuis 2000
pas le droit de connaitre sa famille paternelle, de quitter l'Ile
pas droit de porter mon Nom malgré reconnaissance
15 a 20 fois moins de droits avec son Papa que n'importe quel pédophile qui s'installe chez elle
pas droit que Papa gère sa scolarité
sanctions judiciaires lourdes, faux témoignages féminins en pagaille
Protection Maternelle et Infantile au lieu de Parentale
services de victimologie fermés aux Papas du seul week-end, ouvert toute la semaine aux mamans

etc...etc... OSERIEZ VOUS DIRE LE CONTRAIRE ET EXPRIMER ICI, PUBLIQUEMENT
QUE CE SACRIFICE ULTIME SUR L'ESSENTIEL NE VOUS METTRAIT JAMAIS EN COLÈRE
NI QUE LE SILENCE IGNOBLE MAINTENU SUR NOTRE MASSACRE DE GENRE
NE VOUS POUSSERAIT JAMAIS A DEVENIR VIOLENTE OU A FUIR AVEC VOS ENFANTS ...


ALLEZ, Mme BAILLIF, écrivez ça ici si vous êtes honnête et quelqu'un de loyale.... j'en doute fort
vous n'aurez pas ce courage que vous devez pourtant aux Enfants que vous prétendez aider...

M. Pierre ROYER, qui met le dossier judiciairement flasifié de sa Fille a votre disposition
une fois de plus...

2.Posté par pas la ek zote le 18/11/2013 15:56
depuis combien année ou la pour vive avec la miser demoune ma dame. arret a ou don

3.Posté par diégo le 18/11/2013 16:22
Lamentable de la part de la mairie de Saint-Denis,5 000 euros pour la cévif et un chèque de 400,000 euros pour quelques commerçants de la rue maréchal Leclerc,et encore si il n'y avait que cela ...
Votre action est noble madame Baillif car cet argent ,des familles ont pu se relever grâce à votre courage et détermination. Le zibert lui préfére mettre notre argent dans des fêtes dans quelques quartier de notre ville en pensant uniquement à sa réélection, le devenir de ces pauvres enfants et de ces familles il en n'a rien à faire ,mais il devra tôt ou tard rendre des comptes,en mars 2014, il faudra le sanctionner.
VIVEMENT 2014.

4.Posté par Tatave le 18/11/2013 17:18
Chère Madame Baillif,
après l'association saint François d'Assise,
après l'Amafar,
maintenant le Cevif !!
J'aimerai vous dire ici, chère Madame, qu'il est de la connaissance de tous , de vos soutiens à Nassimah Dindar, mainteant à Gilbert Anette, et que vous n'avez pas à vous inquièter, la tite monnaie va arriver ....

5.Posté par fredo974 le 18/11/2013 17:30
J'aimerais bien que Pierrot se procure le rapport d'activités et les comptes de cette structure pour voir comment sont employées ces subventions.
Je connais quelqu'un qui a vu le travail des employés de cette structure : ils sont assis dans un bureau à ne pas faire grand chose , certains passant leur journée sur facebook.
De plus , il semble que des proches de la présidente bénéficient bien de ces fonds publics
Arrêtons la gabegie , donnez l'argent à des associations qui apportent un réel service sur le terrain , voire aux femmes victimes de violences elles mêmes.
Avec 300 000 euros on en reloge un certain nombre non?
Ouvrez les yeux les bailleurs de fonds publics!!!

6.Posté par Gromale le 18/11/2013 18:13
Quel rapport entre le Cevif et la mairie de St-Denis ?

7.Posté par papangue le 18/11/2013 19:09 (depuis mobile)
Mme Baillif et le CA n'ont toujours pas fait le lien entre un bruyant et médiatisé soutien lors des manifestations "anti-mariage pour tous" (y compris avec logo CEVIF sur une banderolle) et la chute des subventions de l''Etat ?

8.Posté par papangue le 18/11/2013 19:09 (depuis mobile)
Mme Baillif et le CA n''ont toujours pas fait le lien entre un bruyant et médiatisé soutien lors des manifestations "anti-mariage pour tous" (y compris avec logo CEVIF sur une banderolle) et la chute des subventions de l''''Etat ?

9.Posté par Fab le 18/11/2013 19:40
Papapio votre situation ne doit pas être facile à vivre... Ça fait des années que je vous vois militer sur zinfos974 ! D'ailleurs existe-t-il des associations qui défendent les pères trahis ?
Parce que s'il existe des associations pour lutter contre les hommes violents, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas créer une association contre les femmes menteuses et manipulatrices... Avec plein de subventions derrière bien entendu..

10.Posté par téléguidée le 18/11/2013 19:49
la ficelle est grosse : c'est la faute de l'Etat et de la mairie de Saint-Denis... mais pas du pauvre conseil général. Madame Baillif, tout le monde qui s'intéresse un tant soit peu au social sait que vous roulez pour mme Dindar. Jusqu'à présent vous aviez réussit à le faire sans trop déraper, mais là : c'est gros doigts. Allez voir les budgets communications, déplacements, missions et réceptions du département, vous verrez que malgré le fait que l'Etat n'abonde pas tous les transferts nécessaires, ces budgets n'ont pas baissés. En plus, ce problème entre l'Etat et les départements n'est pas nouveau, c'était pareil sous Sarkozy et on ne vous a pas entendu.
Voilà comment on brade, salit, une réputation qui avait mis du temps à se construire... mais bon votre vrai visage semble de plus en plus évident : se faire valoir, bénéficier d'avantages (certainement menus, je vous l'accorde) et faire de la politique en douce, étant donné qu'au premier plan ça n'a pas marché... Dommage.

11.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 18/11/2013 20:49
9.Posté par Fab: 28 Ass pour les seuls droits des seules Femmes toutes subventionnées par le Département... Aucune défendant les Droits des Enfants et Pères....
il faut dire qu'une fois de plus, il suffit de comprendre a qui le crime profite et combien de Femmes ont besoin de l'apport de Fric que les devises et prestations aux Femmes seules rapportent a la Réunion.

Désolé, mais nous n'arrivons même pas a obtenir de réponse a nos courriers en préfecture
c'est vous dire combien les Pères sont gênants dans le marché très lucratif Infantile des Pouponnières de l'Outreau Mère"
Et nous ne sommes même pas intéressé par le Fric (contrairement a toutes ces Femmes) mais seulement a ce que nos droits votés avec nos enfants soient enfin appliqués...
C'est vous dire comme nous sommes en dehors du circuit...

Merci pour votre soutien aux Papas qui refusent d'abandonner de force leurs enfants OTAGES
Et vous, au moins, avez maintenant une idée précise de ceux qui agissent avec sincérité, et ceux qui le font d'abord pour le fric... C'est minable, hein ?!...

12.Posté par Bayoune le 18/11/2013 21:22
Mwin la u lokaziyon in zour antann so madame, alors qu'une personne exposait sa difficile situation et la misère dans laquelle elle survivait, sans eau courante, s'éclairant encore à la bougie. Cette mme Baillif a été surprise d'entendre qu'il existait encore tant de misère à la Réunion, à Saint Denis, elle ne pouvait pas croire ce qu'elle venait d'entendre. Cela prouve sa proximité avec la population. C'est une bourgeoise qui fait vivre une association " apolitique" pour Mme String avec l'argent des contribuables. Fé vive son lasosiyasiyon konm karpate dosi tété bèf. Sa charitabilté s'arrête kan i touss son porte monnaie. Elle veut aider et lutter contre les violences, mais ne s'élèvera jamais contre les causes de ces violences constatées que nous condamnons tous.

13.Posté par NADIA le 18/11/2013 22:42
Je suis sidérée de lire des commentaires aussi haineux et dépourvus de bon sens, je vous invite tous à venir passer une journée et si ce n'est pas assez, une semaine au sein de l'association. A FREDO 974, le CEVIF n'a rien à cacher et vous seriez surpris de voir comment sont utilisés les fonds de la structure. Le CEVIF a des employés à gérer, qui interviennent dans différents services publics ( ex : collège, prisons, tribunaux, particuliers et j'en passe ). Pour l'année 2013, elle a eu à traiter plus de 400 dossiers. Le CEVIF ne fait pas du 35 heures, les week-end se passent également sur le terrain. La personne qui a soi-disant vu les employés se tourner les pouces devait avoir des trous à la place des yeux... Je la plains. Les remerciements reçus chaque jour des victimes, sont autant de baume apporté au cœur des employés et également des bénévoles. Eh oui au CEVIF, il y a aussi des bénévoles, qui ne comptent plus leurs heures et leur week-ends. Concernant les soi-disants proches bénéficiant des fonds publics je vous invite à les citer ( vous en seriez bien embêter ). A TATAVE et TELEGUIDEE ( bien mal d'ailleurs ), pour votre info le CEVIF est APOLITIQUE et ses membres sont issus de tous bord, notre but travailler intelligemment et au service de ceux qui sont dans la détresse, que ce soient les enfants, les femmes, les hommes, bref tout ce qui touche à la famille. Toujours à FREDO 974, à Monsieur Pierre ROYER vomissez votre fiel, et il vous le reviendra en pleine figure. A PA LA EK CA Madame BAILLIF ne vit pas de la misère des autres mais elle la vit et la porte sur ses épaules et à FAB renseignez-vous un temps soit peu avant d'écrire des imbécilités, une association pour les pères existe et il s'agit de PAIR2COEUR. Toujours pour votre info FAB, le CEVIF reçoit aussi des pères et les femmes du CEVIF pourraient vous être utiles, il y aurait bien un jour qui pourrait s'appeler demain. A tous ces détracteurs, vous faites sûrement partie de ceux et de celles qui préfèrent fermer leurs volets, mettre des boules quies et fermer leurs yeux devant la détresse des autres. Signification du CEVIF : COLLECTIF POUR L'ELIMINATION DES VIOLENCES INTRA-FAMILIALES. ( Pour ces ignorants, précision d'Intra-familiales : la violence au sein de la famille ). Je considère que par vos propos vous insultez les employés et les bénévoles de cette association, ce qui ne vous grandit pas ! A bon entendeur salut !!!

14.Posté par NADIA le 18/11/2013 22:59
A Bayoune. Vous êtes en contradiction avec vos propos, vous ne pouvez pas dire une chose et son contraire. Au risque de vous déplaire, le CEVIF et Madame BAILLIF par ses actions menées depuis pas mal d'années s'élèvent contre TOUTES FORMES DE VIOLENCES, celles faites AUX ENFANTS, AUX FEMMES ET AUX HOMMES !!! A toutes et à tous, critiquez, critiquez vous ne savez faire que ça, mais il ne vous viendrait jamais à l'idée de prendre votre bâton de pèlerin et d'en faire autant. LA CRITIQUE EST AISEE MAIS L'ART EST DIFFICILE !!!

15.Posté par darky le 19/11/2013 01:04
la Réunion compte nombre de retraités tout à fait en capacité d'assurer par solidarité et motivation, les heures de présence nécessaires pour prendre la place de ces contrats. plus de bénévoles en tant de restriction budgétaire, en quoi cela serait il choquant?? si la foi déplace des montagnes, le bénévolat, lui fai les beaux jours des collectivités locales. !

16.Posté par NADIA le 19/11/2013 01:39
Petite rectification à mon post 13 posté à 22H42, lire " A PA LA EK ZOTE " c'était le Post 2, et non pas " A PA LA EK CA ". Merci.

17.Posté par Un ami le 19/11/2013 05:04
Pourquoi seulement la Mairie de Saint Denis sur 24 communes?
Les femmes sont peut être plus battues ici qu'ailleurs.
Peut être parce que les Hommes paie trop d’impôts à Saint Denis,
c'est peut être ça qui les rends plus agressif.

Je vous laisse méditer Madame Baillif.

18.Posté par Bayoune le 19/11/2013 05:43
post 14, la misère, la faim, le chômage la domination aussi c'est de la violence, ou la tendu Mme Baillif di ketsoz sur la situation sociale et économique dans laquelle sont condamnées à vivre les plus de 300 000 pauvres de la Réunion. Ah les petites bourgeoises qui s'émeuvent de la détresse des familles, mais continuent à maintenir le soutien du système qui les font vivre de la misère des autres - sinon elles n'existeraient pas ces bonnes paroissiennes rémunérées avec les euros qui devraient venir en aide direct aux familles en détresse. Ce que j'ai écris, je le maintiens, cela c'est dit dans une réunion chez les Jésuites à St Denis. Mme Baillif voulait par sa surprise de tant de misère se racheter une bonne conscience.

19.Posté par femme le 19/11/2013 06:27 (depuis mobile)
les autres associations qui œuvrent vraiment pour les femmes violentées et avec peu de moyen pourront enfin exister sans se faire... maltraiter !!!

20.Posté par femme le 19/11/2013 06:30 (depuis mobile)
apolitique ! ?? mais pourquoi le Cg a décider de vous couper les vivres maintenant alors que le transfert des compétences à largement commencé sous Sarko ? vous êtes vous brouillée avec ND ?

21.Posté par femme le 19/11/2013 06:33 (depuis mobile)
n'y a t-il sur la mairie de Saint - Denis qui vous donne une subvention ? et les autres villes ? pourquoi ne pas en faire état ? bizarre que Saint -Denis ne soit visée la maintenant !!! les femmes des autres villes apprécieront !

22.Posté par femme le 19/11/2013 06:34 (depuis mobile)
la bataille des municipales à vraiment commencé et pour celle qui croit que son assos est apolitique c'est quelle ne comprends rien a la politique ! vous êtes bien naïve ma petite dame même si vous êtes de bonne volonté !

23.Posté par cimendef le 19/11/2013 07:23
Elle interpelle L'Etat et la Mairie de Saint Denis !! pourquoi la mairie de Saint Denis et pas les autres mairies ? les violences intra-familiales sont-elles propres à Saint Denis. Elle se garde bien d'interpeller son amie Nassimah D. La grosse manœuvre politicienne est évidente.

24.Posté par Dom le 19/11/2013 08:10

Et moi j'aimerais bien que Zinfos se procure les rapports d'activités et la comptabilité de TOUTES CES STRUCTURES ET ASSOCIATIONS qui roulent à coup de grosses subventions du CG et de la Région.

Concrètement, la population aimerait savoir ce qu'ils font de cet argent. Ce n'est pas le tout de dire sur facebook : zordi on fait çi, zordi on fait çà.

Les preuves ??

Pour certaines, on ne sait même pas comment les joindre.

25.Posté par Fab le 19/11/2013 09:04
@Nadia : Je posais simplement la question mais visiblement vous vous emballez et interprétez mes propos... Alors si dans mes propos pourtant corrects vous voyez une insulte à votre action hé bien vous faites preuve de beaucoup d'imagination dis donc... En plus je n'ai même pas parlé du CEVIF mais en 3 lignes vous arrivez à voir des "imbécilités" vous... Alors il faut me dire lesquelles ?!
J'attirais simplement l'attention sur l'inégalité qui existe entre les hommes et les femmes quant à la garde parentale, par rapport à l'histoire tragique que vit Papapio...

26.Posté par NADIA le 19/11/2013 12:49
A FAB tout d'abord, je n'ai pas voulu vous vexer mais juste vous faire savoir que pour les pères, l'association PERE2COEUR existe et je les soutiens également. Concernant LE CEVIF, ce n'est pas spécialement à vous que je me suis adressée mais à un ensemble de Post. Vous me voyez désolée de vous avoir froissé et je m'en excuse, je ne peux que vous conforter dans votre désir de soutenir Papapio, même s'il me paraît un peu trop excessif dans ces propos, mais il faut le comprendre. Pour les pères effectivement ce n'est pas évident, les hommes aussi ont leur part de drames familiaux, toutes les femmes ne se sont pas des anges. Je sais faire la part des choses, je ne suis pas une bornée, il y a du bon et du mauvais des deux côtés. A FEMME, je ne vois pas pourquoi LE CEVIF qui se situe sur la commune de Saint-Denis irait demander aux autres communes de l'ile, des subventions. Elles ont assez à faire avec les leurs. A BAYOUNE, ce n'est pas parce que Madame Baillif se présente bien que c'est une petite bourgeoise, vous ne connaissez rien de sa vie, alors taisez-vous... C'est une dame qui a de grands mérites...

27.Posté par ben la koué le 19/11/2013 13:27
.... @Nadia .....
.................................................................................SUPER..................................................................................
c'est bien de recadrer tout le monde ... les personnes qui ont besoin d'aide sont à mille lieux de toutes les conneries qu'écrivent certains ...
.... espérons que Mme BAILLIF arrive à trouver une alternative au problème du CEVIF ....!!!!!!

28.Posté par Fab le 19/11/2013 20:59
Ah ben votre post 26 me donne une bien meilleure image de vous Nadia ! Merci :) Après je comprends que tous ces commentaires critiquant l'association vous aient déplu !!

Et puisque vous œuvrez dans cette association je vais en profiter pour vous poser une question sur ce sujet sensible : arrivez-vous à convaincre ou aider des femmes, à quitter leur mari violent ? Parce que je sais que chaque situation est particulière et délicate, mais parfois elles n'y arrivent pas, et au final ça conduit aux drames que nous connaissons tous malheureusement...

29.Posté par Bayoune le 20/11/2013 08:32
Post 26 "C'est une dame qui a de grands mérites... " les ânes, ainsi que les éléphants ont de grande oreilles. J'ajouterai une petite bourgeoise parvenue avec l'argent de subventions diverses récompensant sans aucun doute son amitié avec les hauts vendus au mépris des réunionnais qui se débattent dans la misère et le malheur d'être pauvres - Mme Baillif et vous savez vous ce que c'est d'avoir le ventre vide et vois ses enfants avoir faim. Cela vous est-il arrivé ne serait ce qu'une fois - j'en doute.

30.Posté par REMINISCENCE le 20/11/2013 11:43
A @FAB... Aider les femmes oui ( et même les hommes, il y en a ). Des femmes, heureusement arrivent à sauter le pas, à faire le grand saut et à s'en aller ; mais beaucoup d'entre-elles, hélas vivent un peu ce que l'on appelle le syndrome de Stockhlom. Vous savez ce type de " manifestations affectives et comportementales rencontrées chez certaines victimes de prise d'otages, caractérisées par des sentiments paradoxaux de sympathie et de compréhension à l'égard des ravisseurs, d'hostilité et de crainte vis-à-vis de l'autorité et des forces de l'ordre, persistant parfois au-delà de la libération " et elles attendent toujours des jours meilleurs, hélas... Mais vous savez tout ne passe pas forcément par la séparation, cette dernière n'intervient que lorsqu'il n'y a plus rien de commun. Le dialogue avec le couple peut très bien arranger les choses, car quelque fois tout est question d'incompréhension, de mal-entendu et d'un passé difficile. La violence hélas à tendance à se banaliser, il n'y qu'à regarder autour de soi. Passer une journée dans la rue et même au sein d'un établissement scolaire et vous verrez des gestes, vous entendrez des paroles violentes, comme si c'était naturel. Et ça fait peur... Pour diminuer ( et peut-être un jour éradiquer ) cette violence, il faut commencer à l'école. Les enfants d'aujourd'hui sont les parents et les adultes de demain. Au cas, où vous ne le sauriez pas sachez que le CEVIF intervient dans des écoles ( ex : collèges ) par le biais d'intervenants afin de sensibiliser justement ces jeunes contre la violence, contre les violences ( car bien sûr, il n'y en a pas qu'une hélas ). Comme vous l'écrivez si bien chaque situation est particulière et délicate, beaucoup de paramètres aussi. Ce qui manque cruellement à la Réunion ce sont les maisons, les structures d'hébergement pour ces femmes qui arrivent bien souvent avec leurs enfants à porter de bras.Heureusement que certains textes de loi ont changé depuis, notamment sur la résidence du couple. Cette dernière n'est plus tenue de quitter la maison, c'est à l'homme de le faire. Les femmes devraient aussi savoir que dans chaque commissariat ou gendarmerie, il existe un référent pour les accuellir et les diriger. En espérant avoir répondu à votre demande. Cordialement.

31.Posté par TI''''TEUF le 20/11/2013 11:52
A @26... Je reprends les propos de Nadia "LA CRITIQUE EST AISEE MAIS L'ART EST DIFFICILE !!!Il Il serait temps de vous faire examiner par un psy, votre cas est désespéré. Votre malaise se lit dans vos lignes... Devinez lequel... ?

32.Posté par TI''''''''''''''''TEUF le 20/11/2013 12:20
@31 TI'TEUF, rectification : lire A @29. Avec mes excuses aux lecteurs.

33.Posté par GRAND CORPS MALADE le 20/11/2013 13:25
J e lis tous ces commentaires et heureusement que je suis assis !!! Je connais le travail du CEVIF et c'est un sacré boulot! Je connais madame BAILLIF' alors pour la ''bourgeoise'' on repassera!! Bravo madame pour tout ce que vous faîtes. Dans son commentaire je suppose que Ti Teuf s'adresse a Bayoune tout simplement et non a post 26 dont il cite seulement une phrase :''LA CRITIQUE EST FACILE. ....") Si tu as de grandes oreilles Bayoune, tu ne feras jamais un cheval de course même si on te les coupent!,,,,Tu as besoin d'un psy effectivement!!! Salut!

34.Posté par Adv le 20/11/2013 14:11
J'avais lu lundi soir et laissé de côté, fatiguée par les premiers commentaires. Je reviens aujourd'hui et je vois que ça ne s'est pas arrangé. Qu'on puisse ainsi lyncher quelqu'un, c'est hallucinant. Qu'il s'agisse d'une personne qui dépense depuis des années son énergie pour défendre la cause des femmes et des familles, ça devient presque secondaire, du coup. On est dans la calomnie, pour ne pas dire la diffamation. Je m'étonne qu'un commentaire comme ceux de pas la ek zote (2) ou de Bayoune (29), notamment, aient franchi le barrage de la modération. C'est écœurant.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales