Société

Couacs en série : CBO renouvelle l’équipe dirigeante de sa gestion locative

Mercredi 11 Octobre 2017 - 18:35

Réparations qui traînent ou ne sont jamais faites, encaissement des loyers hasardeux ou encore quittances de loyer manquantes, les locataires gérés par l’agence CBO ont essuyé les plâtres ces derniers mois.


La nouvelle équipe de direction: Stéphane Brossard, Directeur du patrimoine et Serge Gaillot, Directeur de la gestion immobilière.
La nouvelle équipe de direction: Stéphane Brossard, Directeur du patrimoine et Serge Gaillot, Directeur de la gestion immobilière.
Excédés, certains locataires ont monté un comité afin d’adresser leurs requêtes collectivement. "On loue un produit et il n’y a aucun suivi" déplore Cyril, excédé après des mois de bataille par courriers recommandés.

Et les plaintes de ce genre tombent en cascade. Pour certains, ce sont juste quelques retouches de peinture qui n’ont jamais été réalisées, mais pour d’autres, il s’agit d’infiltrations, de moisissures, de chauffe-eau défaillants, ou de volets déroulants en panne.

Guy, entré dans son appartement de Beauséjour il y a quelques mois ne peut que constater les dégradations, qui devaient pourtant être réparées à son entrée dans les lieux. "Il y a de la moisissure, les fenêtres ne sont pas étanches et personne ne se déplace" déplore-t-il.

"La préoccupation de CBO n’est pas le bien-être des locataires mais de proposer des biens à la défiscalisation"

Un total de 480 logements sont concernés dans le secteur de Sainte-Marie. Des appartements vendus à des particuliers qui ont défiscalisé, et dont l’agence de gestion locative est censée assurer la bonne tenue.

Mission non-assurée à en croire les locataires. "

La préoccupation de CBO n’est pas le bien-être des locataires mais de proposer des biens à la défiscalisation"
, s’insurge un habitant.

"Sur Beauséjour, on a un peu essuyé les plâtres"

Premier couac pour la société CBO, qui surfait justement sur son image de qualité pour récupérer la gestion locative des biens. D’ailleurs la société ne s’en cache pas, la partie immobilier résidentiel est l’avenir, comme l’explique Laurent Saget, chargé de communication du groupe.

"Le but de CBO à terme est de devenir une foncière, une société qui gère de l’immobilier professionnel et résidentiel. La stratégie de CBO pendant longtemps a été de construire des immeubles et à terme de les revendre pour dégager du cash et construire ensuite de l’immobilier résidentiel. Ce qui fait vivre une foncière, ce sont des loyers qui rentrent, sur des produits de qualité. Aujourd’hui, CBO se retrouve avec un très gros patrimoine foncier, qui a atteint les 300 millions d’euros."

Un bien beau bilan pour la société, qui ne cherche pas à dissimuler la situation actuelle. "Sur Beauséjour, on a un peu essuyé les plâtres. On a des bâtiments qui ont plus de cinq ans et on peut tirer de ces retours d’expérience pour se réorienter. On voit bien qu’actuellement, on a quelques soucis, des infiltrations, des menuiseries qui souffrent, des aérations qui laissent passer l’eau. On a beaucoup appris et aujourd’hui nous augmentons notre niveau d’exigence avec les architectes" reconnaît Stéphane Brossard, nouvellement nommé Directeur du Patrimoine.

Des demandes de travaux qui durent … plus de six mois

Arrivé fin 2016 à la direction de la Gestion Immobilière, Serge Gaillot a repris les rênes d’une agence qui avait des lacunes, notamment des retards sur les travaux à effectuer dans les appartements en location.

Pourtant, l’agence s’est fixée un délai allant d’un à deux mois pour intervenir, un délai largement sous-estimé puisque certains locataires restent plus de six mois sans voir l’ombre d’un technicien.

Surfacturation des interventions?

Il faut savoir que dans le mandat de gestion, tous les menus travaux, inférieurs à 100 euros doivent être effectués sans l’aval du propriétaire "s'il y a urgence" précise Serge Gaillot. Dans les faits, ces interventions ne sont pas réalisées et les propriétaires interrogés se demandent même si l’agence ne surfacture pas les travaux afin de ne pas assurer sa part du contrat et reporte systématiquement la charge des travaux mineurs aux propriétaires.

L’agence CBO estime sur ce point "ne pas pouvoir juger de l’importance des travaux autrement qu’en se basant sur les devis réalisés par les prestataires, que nous souhaitons de qualité". Et ces devis, exorbitants sont souvent refusés par les propriétaires. "On a une centaine de devis qui attendent la validation des propriétaires…" confesse Stéphane Brossard. "Mais si on nous trouve des prestataires moins chers et de qualité, je le fais travailler!" assure le Directeur du Patrimoine.

L’après garantie décennale

Serge Gaillot, le nouveau Directeur de l’agence de gestion immobilière, dès son arrivée a mis en place un nouveau logiciel pour la gestion des loyers, produisant automatiquement des quittances à jour. L’agence a aussi cessé de travailler avec des prestataires extérieurs pour les états des lieux d’entrée et de sortie, afin de mieux se rendre compte des travaux à réaliser et intervenir plus rapidement.

Les propriétaires restent donc ainsi moins longtemps sans locataires. "On reprend peu à peu la main sur la maîtrise des délais et de la qualité des prestations, en étant plus sélectifs avec les entreprises. L’équipe a été changée suite aux retours que nous avons eus, clairement. Nous sommes aujourd’hui plus exigeants" conclut Stéphane Brossard, qui se concentre maintenant sur les problématiques à venir, une fois la garantie décennale arrivée à terme.
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 6632 fois



1.Posté par GIRONDIN le 11/10/2017 19:36

Cbo

Amen!

2.Posté par Bryandoht le 11/10/2017 21:03

Au vu de la mauvaise qualité des matériaux utilisés des constructions , ça ne m'étonne pas , ne seraient ils pas pire qu'Apavou ?

3.Posté par lolo le 11/10/2017 21:23

Toujours pareil les syndic ne maitrisent pas les procédures pour faire jouer les assurances
les constructions sont mal faites

vive le neuf!

4.Posté par Pro No Stick le 11/10/2017 21:29

s'il y a des défauts de conception et de construction, pourquoi serait ce aux propriétaires de payer ???

5.Posté par Question bête le 11/10/2017 21:30

Le CREFOM péi ne réagit pas à la nomination de ces deux créoles ???

6.Posté par Pascal le 11/10/2017 22:30 (depuis mobile)

Eh martin ça fuit toujours?

7.Posté par Anis le 11/10/2017 23:38

Que dire de plus si ce n'est que CBO loue des logements où dans les cuisines, il faut y mettre son propre matériel, sans pour autant qu'il puisse rentrer dans les espaces prévus...

8.Posté par zozimé le 12/10/2017 00:07

Et dire que les maires ont déclassé des dizaines d'ha de terres agricoles pour CBO....en pénalisant les petits propriétaires. N'est-ce pas Mme Bello, ex-maire de St-Paul? N'avez-vous pas déclassé 105 ha pour cette société?

9.Posté par artisan le 12/10/2017 07:28 (depuis mobile)

Les devis sont toujours trop chères pour vous. Vous ne trouvez pas d''artisans sérieux? c''est peut être parce que vous voulez qu''ils travaillent pour rien. Vous avez fait de Beauséjour une cité sale et dégradée. Vos immeubles ne sont pas entretenus.

10.Posté par payet le 12/10/2017 08:09

La premiere chose c est que le syndic est choisi par les proprietaires mais cela n est pas une obligation.

D autre part si des travaux sont a envisager il faut l'autorisation des proprio et cela afin d eviter des abus.
le syndic travail pour les proprio et pas l inverse.

S il y a des problemes pouvant relever du promoteur il faudra faire un proces pour obtenir gain de cause.
bon courage

11.Posté par MICHOU le 12/10/2017 09:29

les agences immobilières pour le privé ne font pas mieux, pression sur vous au niveau des papiers pour pouvoir entrer dans un appart et chipotage. Bizarrement pas le même empressement quand il s'agit d'eux mêmes.
Travaux pas faits avant votre entrée et nuisances quand vous y êtes sans aucune compensation.
Vous êtes traité comme une m... par ces agences.
Des façons de s'adresser au public absolument inadmissibles.
Quand aux particuliers, entre ceux qui vous baladent, ceux qui vous proposent des taudis, des prix exorbitants et ceux qui ne louent qu'à une clientèle bien ciblée, le logement risque d'être en crise longtemps.
On ne peut plus acheter un bout de terre classé agricole, même pour se faire un petit potager, ah oui ? et pourtant des personnes fraîchement débarquées, sans aucune attache, mais bien informées par un compatriote acquièrent un terrain sans problème,pour une bouchée de pain, donnent 250e à qui lui a permis de signer et c'est tout benef pour lui.
En 2040, l'apport de population importée de l'hexagone dépassera celle sur place! qui dit mieux.
Et on pourra chanter avec STING , I'm a stranger in my own country.
Et là dsl Baster, on n'arrivera plus par bateau, on nous aura fait partir consentants à coups de mobilité territoriale, pendant qu'on en fera venir à coups de 35% et autres avantages expats, communautaires et autres.
C'est bizarre, jamais de problèmes de logements pour certaines catégories!

12.Posté par ZembroKaf le 12/10/2017 09:45

CBO...un beau gâteau...mais à l'intérieur...rance !!! pas mieux que Apavou !!!

13.Posté par Comment baiser oursins le 12/10/2017 09:54

Ptin hreusement moin la rien acheté ou loué avec cbo!!!

14.Posté par eric le 12/10/2017 10:34

11) Je ne suis pas d'accord avec vous Michou, pourquoi encore une fois ramener le problème à l'immigration qui existe dans les 2 sens d'ailleurs... ?
En réalité, les constructeurs économisent à mort sur les matériaux et sur les bons traitements à faire au niveau de la construction, puis ces logements sont loués trop cher et enfin les travaux de rénovation ne sont pas effectués ( d'autant plus que si le travail avait été bien fait dès le départ... il n'y aurait pas eu de problème... )
Bref c'est encore une fois des problèmes de gros sous... tout le monde veut construire vite, pas cher et rentabiliser rapidement.... et nous, bonnes poires, on paye et on pleure... c'est une question de choix de société, ou on essaie de vivre tous ensemble correctement et dans le respect de l'humain et on met alors les moyens ( qui existent plus que jamais aujourd'hui... ) ou on accepte cette société ultra libéralisée, ce monde de requins ou le jeux consiste à faire un maximum de fric vite en se foutant de la gueule de tout le monde... et alors la il ne faut pas s'étonner du résultat... ai je besoin de préciser que nous sommes dans le deuxième cas de figure ?....

15.Posté par rr47 le 12/10/2017 11:50

Petite astuce, étant moi même propriétaire de nombreux logements, en cas de problème je me déplace personnellement pour résoudre les problèmes, et ça fonctionne à 99%. Mon outil le plus efficaces est un spray rempli de Chlore (Javel) qui détruit tous champignons et bactéries, Dernièrement un locataire a saisi la justice pour un problème de prise de courant, que j'ai réparé: 1,5 euro pour la prise et 5 minutes de travail, si je compte le carburant et le temps passé, je n'arrive pas à 10 euros. Je ne sais pas ce que mon locataire a réglé à l'avocat, mais certainement plus que 10 euros! Avant de faire ou de dire n'importe quoi, réfléchissez!

16.Posté par philtresaparticul le 12/10/2017 12:53

C du recrutement Purement Local!

17.Posté par Pfff le 12/10/2017 22:54

A 8: Gagnant-gagnant: la mairie cède du terrain pas cher, le promoteur construit la voirie, éventuellement du logement social (et là c'est jackpot pour la mairie), et fait de la défisc à pas cher. Ensuite le promoteur rétrocède les voiries/espaces verts à la mairie, et vient gueuler qu'il n'arrive pas à louer/vendre si la mairie ne fait l'entretien des espaces verts/voiries ou que le quartier n'est pas assez surveillé par la police. En fin de défisc, le con-tribuable paie la mairie pour la défisc et la voirie construites à pas cher par le promoteur. Notaires et agents immo dans le coup, prix sur évalué, acheteurs qui s'endettent pour des biens n'ayant pas la qualité souhaitée au départ.
Il suffit de voir le nombre important de biens en vente depuis un certain dans des quartiers en fin de défisc. Les annonces de nouveaux grands programmes immo ne sont d'ailleurs pas étrangères à des fins de défisc.

A 9: Les gens qui connaissent le travail savent combien il coute, il y a plein de bons artisans à la Réunion.

A 10: c'est bien ça le problème, il faut toujours montrer des dents. Y compris pour que le promoteur/administrateur fasse l'entretien de base. Le moindre euro compte.

A 11: vous êtes à côté de la plaque, c'est pas le sujet.

18.Posté par LEGUED le 15/10/2017 19:07

la très mauvaise qualité de construction CBO est aussi subie par les propriétaires qui ont bien eu tort d'acheter chez eux.
matériaux au rabais, pas d'isolation, infiltrations à tous les endroits etc... pour des résidences dites haut standing.
en plus vraiment aucun respect pour les acheteurs de logements et de la mauvaise foi
c'est tout qu'il doivent changer, en commençant par la construction et le service client

19.Posté par Redhand le 16/10/2017 12:40 (depuis mobile)

Locataire à prix d’or au centre d’affaire Savanna j’invite journaliste et dirigeant de CBO à venir constater le débit indécent d’internet en nos murs . Ça fait 3 ans que ça dure voir plus ou CBO se fichent absolument de nous. Sté d’amateurs ....

20.Posté par eric le 17/10/2017 11:53

et oui mais.... il faut faire attention avec CBO / Clients Bon Otages

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter