Faits-divers

Correctionnelle de St-Denis : Résignée face aux violences


Correctionnelle de St-Denis : Résignée face aux violences
Si l'épouse de Farouck Chuppa ne veut pas porter plainte contre son mari, c'est pour ne pas perturber les quatre enfants qu'ils ont eu ensemble et souiller l'image de leur père. C'est généreux, mais exprimé avec retenue et lassitude à l'audience, cela est perçu comme de la résignation.

Oui, certaines femmes battues ont choisi la banalisation des violences conjugales qu'elles subissent. Après huit années de vie commune, le couple décide de passer devant le maire. Et la veille de la cérémonie, la jeune femme se retrouve avec le nez cassé. "Parce qu'il a eu un geste maladroit, en voulant me prendre mon portable alors que je téléphonais", tente de minimiser la jeune femme, avocate malgré elle de son propre bourreau.

"Non , j'ai claqué la porte, et elle a heurté son nez"

Et le 11 septembre dernier, bis repetita. La jeune femme refuse de donner à Chuppa le livret de famille qu'il réclame. Il la saisit par les cheveux et lui assène un coup de genou sur la face. La cuisine de l'appartement saint-andréen se transforme en ring de kick-boxing. Bilan: une fracture du nez. Lâche dans ses violences sur une femme plus faible physiquement, Chuppa l'est aussi dans ses explications, qu'il accompagne d'un sourire, mi-machiste, mi-débile. "Non , j'ai claqué la porte, et elle a heurté son nez". Tout ça sous le regard des enfants du couple, âgés de 8, 6, 5 et un an.

Le plus attristant dans cette affaire jugée vendredi matin, c'est que ni le mari violent, ni l'épouse victime ne semblent décidés à se séparer définitivement. Alors les juges ont condamné Farrouck Chuppa à un an de prison dont  4 mois avec sursis. En outre le mari violent se voit interdit de se présenter au domicile familial. Et Farrouck Chuppa, détenu, reviendra le 23 novembre prochain devant le même tribunal, pour répondre de violences conjugales. Histoire de faire monter le compteur des onze années qu'il totalise déjà, derrière les barreaux, pour des faits de vols et de violences.
Samedi 12 Octobre 2013 - 16:49
Jean-Noël Fortier
Lu 1033 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales