Faits-divers

Correctionnelle: "Tâteur" compulsif


Correctionnelle: "Tâteur" compulsif

Grand (près de 2 mètres), costaud, les muscles impressionnants, Jean-Elien ne peut s’empêcher d’agresser les femmes, surtout quand il a picolé. Ce qui lui arrive plus souvent qu’à son tour. Mais c’est aussi un lâche : sa dernière victime est haute d’à peine un mètre soixante.
 

Bonhomme a déjà été condamné une kyrielle de fois pour des agressions sexuelles, plus quelques bricoles comme la conduite en état d’ivresse.

La dernière fois, à L’Entre-Deux, dans la file d’attente du guichet distributeur, il s’en prend à une jeune femme venue retirer quelques billets. L’argent ne l’intéresse pas. Il ose des gestes dans l’intimité de la malheureuse qui ne s’en est toujours pas remise. On comprend ça.


Pas lui qui explique : "Je suis accro à l’alcool". Tout juste s’il n’accuse pas les bistrotiers d’être à l’origine de son passage à l’acte.


Me Han Kwan, fort et clair pour la partie civile, explique le calvaire de la victime, sa souffrance morale, ses collègues qui en parlent au boulot (z’ont rien d’autre à faire, ceux-là ?), le fait qu’elle a du mal à en parler aujourd’hui encore.


L’accusateur public, qui n’a besoin d’aucun micro pour concurrencer Roberto Alagna, met en avant le côté inquiétant de l’accusé : "Son alcoolisation n’explique rien. Le problème est sa libido. Si l’on n’y met un frein, bientôt, ce sera aux Assises qu’on le retrouvera, pour viol ! Il prétend avoir acquis un métier ? Les contrats précaires pleuvent, en ces périodes pré-électorales, et ne poussent pas à l’amendement d’un individu sexuellement dangereux. Il ne voudrait pas les félicitations du jury en plus ? Les nombreux avertissements n’ont rien changé à son comportement dangereux".


Il nous est malheureusement impossible de vous rapporter les propos de la défense. Bien qu’étant installé à moins de dix mètres de l’avocate, nous n’avons perçu qu’un vague murmure. C’est aussi le cas de nombre de ses confrères dont on a l’impression qu’ils n’ont pas envie d’être entendus.

Mais la Cour, qui était plus proche de la défense, a sans doute été émue : 2 ans seulement, au lieu des 4 réclamés parle procureur.

Vendredi 11 Octobre 2013 - 11:35
Jules Bénard
Lu 760 fois




1.Posté par n oe le 11/10/2013 11:54
Ce tateur va écoper de rien du tout surtout depuis les lois de la vieille Taubira ...Il va pouvoir recommencer de plus belle dans quelque temps ..C'est ça la justice-péi !

De plus souvent on ne tient pas compte des plaintes de femmes battues , agressées sexuellement dans nos gendarmeries ! On en rigole et on leur met souvent la pression ... Des machos en uniforme !

2.Posté par polo974 le 11/10/2013 17:24
On voit ici comment les juges considèrent les femmes ici:
vols de quelques brics et brocs dans des lieux provisoirement déserts: 2ans
agressions sexuelles récidiviste: 2ans

il y a des baffes qui se perdent...

3.Posté par el kabar le 12/10/2013 16:37
@Noé. Vous êtes obsédé et misogyne. Il a pris deux ans quand même. Mais vous n'écoutez que vos certitudes.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 11:10 Route de Mafate: Un motard décédé après une chute

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales