Faits-divers

Correctionnelle Sud: Depuis 16 ans, la jeune Malgache tente d’obtenir sa naturalisation


Correctionnelle Sud: Depuis 16 ans, la jeune Malgache tente d’obtenir sa naturalisation
Quand on ajoute les incohérences de l’administration à l’incompréhension des administrés, cela donne parfois des choses bien surprenantes. Ainsi pour Mily…

Sûre de son bon droit

Mily est une très jolie Malgache de 43 ans se croyant française parce que son père l’était. Là où ça se gâte, c’’est quand on apprend que ce père ne l’a jamais reconnue. Chose qu’elle sera une des dernières à apprendre. Autant dire que son état-civil, tant malgache que français, est boiteux à tout le moins.

Si cette jeune femme se retrouvait ce jeudi à la barre du tribunal, c’est parce qu’elle a donné de faux renseignements afin d’obtenir des prestations familiales. En se croyant dans son droit, ce que le tribunal n’a pas mis en doute la moindre seconde.

"Je suis née à Madagascar et à la mort de mon père, j’ai considéré que sa nationalité française me revenait de droit". Etonnant ? Oui… mais personne ne lui a jamais dit que ce n’était pas aussi simple.

Des incohérences n’étonnant personne !

Encore plus surprenant, Mily arrive chez nous en 2000, obtient un titre de séjour non-permanent et va rester sur le territoire français durant 16 années sans que cela inquiète JAMAIS les autorités.

Elle trouve du travail, obtient quelques allocations qu’elle a sollicitées "en qualité de française" sans que cela soulève jamais de problème.

Son lieu de naissance est  variable, comme son patronyme. Même le nom de son supposé géniteur est variable selon les documents, variable en écriture et concernant ses propres lieux de naissance. Tout le monde s’en fout, ce qui ne manquera pas de susciter l’étonnement du tribunal: malgré toutes ces incohérences, personne n’y a trouvé à redire. Courteline pas mort.

Jusqu’à ce que la jeune femme soit poursuivie (comment ? par qui ?) par 4 fois : usage de faux ; conduite sans permis ; usage de monnaie illégale (l’argent malgache n’a cours nulle part dans le monde !) ; usage de papiers d’identité malgaches à inscriptions variables ( ?!?!...)

Mais personne, en ces diverses occasions, n’a remis en cause le fait qu’elle se croyait française. On ne lui a rien expliqué.  Normal alors qu’elle se crût dans son bon droit.

Une administration en-dessous de tout !

Même en 2012, lorsque Mily a sollicité la validation de sa nationalité française par l’octroi d’une CNI en bonne et due forme, personne là encore, à la sous-préfecture, n’a cru bon de lui dire ce qu’était la loi. Elle demande ? Elle ne remplit pas les conditions ? CNI refusée, point, circulez, au suivant !

"Il y a quinze ans que je suis à La Réunion, je pensais donc être de nationalité française. On ne m’a rien dit". Et surtout pas qu’un titre de séjour non-permanent n’a jamais remplacé une carte d’identité. S’il fallait gaspiller les précieuses minutes à ne rien foutre d’un fonctionnaire fatigué, rien que pour expliquer la loi à un "client", où irait-on, je vous le demande un peu ! D’autant que nul, en territoire français, n’est censé ignorer la loi (il y en a plus de 40.000, me dit-on).

Des réquisitions très humaines

Mily est actuellement aide ménagère logée nourrie, avec un salaire (?) de 400 euros. Le Pérou !

Le substitut Saunier n’a pas l’habitude de tirer sur les ambulances. Il a juste rappelé à la contrevenante qu’elle n’avait pas le droit de s’octroyer elle-même une nationalité (humour) : "C’est le privilège de l’Etat et je souhaite que vous vous teniez désormais à l’écart des enceintes de justice. Je ne serai pas sévère car vous avez désormais des enfants mineurs et vous ne troublez pas vraiment l’ordre public". Je traduis ; M. Saunier ne l’a pas dit exactement de cette façon mais je ne pense pas trahir sa pensée.

"Avec 400 euros par mois…"

Me Panurge, pour la défense, a suivi le substitut avec empressement, mettant en avant les efforts accomplis par la jeune femme pour régulariser sa situation en toute bonne foi.

"Elle travaille, elle va apurer son compte auprès de la CAF mais donnez-lui du temps. Avec 400 euros de salaire… "

L’argument du cœur, avec les réquisitions empathiques de M. Saunier, a fait mouche.

Mily s’en sort avec 3 mois avec sursis mais devra quand même dédommager la CAF à hauteur de 8.353,23 euros. Et une recommandation simple, poursuivre ses réels efforts pour régulariser sa situation.
Samedi 2 Juillet 2016 - 16:14
Jule Bénard
Lu 2172 fois




1.Posté par Veridik le 02/07/2016 18:53 (depuis mobile)
Bon courage, moi j'attends ma CNI depuis 3mois en renouvellement, et les agents de la mairie ont cru bon de récupérer l'ancienne carte en même tps que le dossier....
Par contre, pour ce qui est de la caf c'est moche...

2.Posté par Tonton le 02/07/2016 20:36
Veridik, t"es sur d'être Français?

3.Posté par jean claude payet le 03/07/2016 04:54
y a pire y en aqui sont francais etne devrait pas l'etre ne bose pas et aligne pas deux mots en francais a mediter....

4.Posté par thierry3468 le 03/07/2016 07:36
Un boulot payé 400 euros par mois devrait choqué tous les lecteurs.Cela ressemble à de l'exploitation et personne ne semble s'en offusquer car la malheureuse est malgache.....Au lieu de s'acharner sur elle,les autorités devraient partir à la recherche de tous ces exploitateurs qui profitent de la misère de certains pour les employer pour des salaires dérisoires.Comme Cendrillon,je souhaite à Mily de tomber sur un prince charmant pour la sortir de cette spirale de l'exploitation ignoble.Et si le prince charmant français,elle pourrait aussi acquérir la nationalité française qu'elle semble largement mériter.Bonne chance Mily

5.Posté par Esmeralda le 03/07/2016 08:54
Il faut être un peu cohérent : d'un côté, on ne peut pas reprocher à la France d'accueillir trop d'étrangers, et de l'autre considérer que les textes relatifs à la nationalité sont trop exigeants, complexes et restrictifs.

Il y a des procédures pour l'acquisition de la nationalité, certes longues, mais depuis 2000, la dame aurait très bien pu les mettre en oeuvre patiemment.

Comme l'a dit le subsitut, la nationalité ne s'auto proclame pas, et c'est ainsi partout dans le monde.

6.Posté par le con le 03/07/2016 09:42
je ne veux pas défendre les employeurs ,mais si elle touchait son salaire normal est ce qu'aprés avoir payé le loyer; la nourriture l'eau le gaz l'électricité est ce qu'il lui aurait resté plus de 400 euros

7.Posté par Veridik le 03/07/2016 10:43 (depuis mobile)
@Tonton
Du coup j''''ai des doutes en effet lol.
Plus sérieusement on me parle de délais qui s''''allongent vu que "maintenant ça passe par la métropole" mais à chaque fois on me prend pour un blerot en ajoutant 1mois de plus au délai initial

8.Posté par Elle le 03/07/2016 11:55 (depuis mobile)
Rien ne vous choque ? De bonne foi a estimé la cour ! C''est vrai que le papier précise qu''elle est très jolie !!! N''aurais je pas lu que tant son nom que celui de son père auraient plusieurs fois variés ? Sûrement de bonne foi...

9.Posté par kld le 03/07/2016 12:35
merci post 4 ! cela rassure des gens comme vous qui ne regarde pas le doigt ponté mais la direction où il pointe , ouf , merci.

10.Posté par ali khafir le 04/07/2016 07:49
jugé pour usage de monnaie illégale (l’argent malgache n’a cours nulle part dans le monde !)
l'arirary n'est pas illégale que je sache
j'ai du mal a comprendre la !!!

11.Posté par Jules Bénard le 04/07/2016 16:53
à posté 10 "ali khafir" :
l'ariary n'a cours que sur le territoire malgache. Il n'a pas cours légal sur le territoire français ; il est donc illégal ici.
Vous avez un dictionnaire ?

12.Posté par ali khafir le 04/07/2016 19:21
11.Posté par Jules Bénard le 04/07/2016 16:53
l'ariary est illégal OUI ou NON ??

13.Posté par ali khafir le 04/07/2016 19:22
11.Posté par Jules Bénard le 04/07/2016 16:53
si c'est le cas je me dénonce
j'ai ar 200 000 en ma possession

14.Posté par Jose le 04/07/2016 19:58
Mon grand père est né à Mada, mon père est né à Mada, je suis né à Mada. Impossible à moi d'avoir la nationalité Malgache. Alors Madame, ne venez pas vous plaindre, la France est quand même plus accueillante que votre Pays, car ici le droit du sol coule de source. En plus, question prestations sociales, les Français d'adoption, et même les étrangers sont quand même bien aidés. A être trop bon, on est pris pour des cons.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales