Faits-divers

Correctionnelle Sud: "C’est ma maison, ma bagnole, mon chien… ma femme !"


Jean David Latchoumy, machiste forcené et dangereux

"J’ai peur qu’il me tue comme Coralie a été tuée", disait Marie aux enquêteurs. Une crainte qui n’est pas de pure forme si on considère de récents faits divers sanglants.

On se souvient de la triste fin de Coralie et de bien d’autres martyres, tuées par des compagnons possessifs, machistes, considérant leur compagne comme leur chose. Alors, pour ne pas finir comme elles, Marie est partie avec son enfant, loin, très loin, en métropole où elle ne connaît personne. Mais où elle se sent désormais en sécurité.

"Si elle revient pas, je la tue !"

Marie et Jean David Latchoumy se mettent ensemble en 2007, ont un enfant, et se séparent en 2011 pour cause d’incompatibilité profonde. Mais lui ne l’entend pas de cette oreille : elle est à lui ! En fonction de quoi cet homme râblé, costaud, bien mis de sa personne, va plonger dans le harcèlement et la violence. Pour forcer Marie à reprendre la vie commune, il la harcèle au téléphone, l’insulte, fait part à sa belle-mère de son intention de la " liquider" si elle ne revient pas.

C’est sûr que c’est avec de telles menaces que l’on va forcer quelqu’un à vous aimer ! Ceci est admis par une majorité de gens ayant un minimum de compréhension. Sauf qu’il existe hélas beaucoup des hommes qui "possèdent" une femme comme une bagnole ou un pitbull.

Plusieurs plaintes sont déposées et les gendarmes finissent par bien connaître le bonhomme qui a déjà écopé de plusieurs condamnations en correctionnelle. Mais cela ne l’a pas guéri. Ainsi un soir, à 19h30, sortant de la salle d’audience où il vient de se payer sa 4è condamnation, il s’en va directement chez son ex-belle-mère réitérer ses menaces de mort. Indécrottable pour l’éternité.

Il "cuisine" le môme pour savoir où est la mère

La jeune femme, pour mettre du large entre elle et son tortionnaire, après quelques séjours en Centre d’hébergement, finit par s’exiler à Saint-Leu. L’homme est un obstiné. Un jour que l’enfant lui est confié pour la journée, il "cuisine" le marmot pour lui faire dire où se cache sa maman. Et les harcèlements et menaces reprennent de plus belle.

Marie choisit alors de s’en aller à 10 000 km, où elle n’a ni famille ni amis mais où elle est à l’abri. Elle y a même trouvé un travail.

A la barre, Latchoumy tient un discours décousu, confus, refusant obstinément de répondre aux questions de la présidente Peinaud qui a bien du mal à garder son calme. Pour lui, si tout a clashé entre eux, c’est parce qu’ils avaient des opinions politiques différentes. Et qu’elle refusait d’honorer le contrat qu’IL avait déniché pour elle à la mairie de Saint-Louis. Là où il a ses accointances politiques et est employé. CQFD !

Pour le reste, il nie tout, absolument tout. Y compris l’évidence et les témoignages qui le contredisent. Il se présente même comme la pauvre victime d’une machination. Enfermé dans son système, fort de son machisme irréversible en apparence, il n’a rien fait, rien dit, menacé personne.

Futur policier municipal ?

A la question "que faites-vous maintenant ?" il va sortir une réponse qui va estomaquer la salle : la mairie de Saint-Louis songerait à lui confier un poste de policier municipal ! En attendant, il joue les médiateurs et fait la sortie des collèges.

Alors, ou nous sommes tous des demeurés, ou la mairie de Saint-Louis, dans son immense sagesse, confie des postes à haute responsabilité à un sinistre individu que les psy considèrent comme dangereux !

Le triste sire a été "enfoncé" par Me Saint-Bertin pour le compte de Marie, puis par le substitut Tanguy qui a rappelé que les gendarmes eux-mêmes se disaient très inquiets pour Marie tant qu’elle était encore là.

Jean David Latchoumy a été condamné à 4 mois fermes "aménageables", ce qui l’a bien fait ricaner, plus quelques centaines d’euros de dédommagements et amendes divers.

Une peine qui ne pèse pas des tonnes. Comprends pas.
Jeudi 16 Avril 2015 - 17:22
Jules Bénard
Lu 4102 fois




1.Posté par noe le 16/04/2015 17:57
Nous avons là l'image d'un vrai "MACHO-péi" !

Il ne sait qu'employer l'adjectif possessif : mon , ma , mes !

2.Posté par demeurer le 16/04/2015 20:08
oui vous etes tous des demeurés....cette histoire n'est que très banale ici,je pense méme que les 3/4 des ménages vivent comme cela,alcool,jalousie,esprit etroit,evolue au grès des geves,attaques de requins et rsa..vive la reun

3.Posté par Thierry le 16/04/2015 20:47
Il fut un temps, quand on parlait de macho, on avait à l'image, un dragueur mettant en avant sa virilité pour séduire les femmes... qui tombaient comme des abeilles sur un pot de miel.

C'est image là de macho est en complet décalage ... C'est un criminel un point c'est tout. Tout le monde est inquiet pour cette femme.

4.Posté par Kaloupillé le 16/04/2015 21:46
David LATCHOUMY .... c'est une personne qui se croit qu'une Femme est encore en période
d' esclavage , c'est un homme qui devrait être en prison pour quelques mois et il se rendra compte que la Liberté de respirer l'air pur et très important, et le Respect de l' autre aussi pour chaque personne ....et qu'il se prends pas pour BRAHMA.... le Créateur de l' Univers ....

5.Posté par KLD le 16/04/2015 23:07
scène de la vie quotidienne ...........mais bon , c'est la mairie de st louis .........

6.Posté par rosedesiles le 16/04/2015 23:16
vous avez raison c'est un vrai MACHO il se prend pour qui? MARIE avait bien raison de partir avec Son enfant j'éspére et je la souhait beaucoup de bonheur avec quelqun qui ne te fait pas des misére lui il mérite d'etre en prison perpetre .

7.Posté par zan le 17/04/2015 08:37
sa peine de prison, sa condamnation , le mec en rit!!! pffff 4 mois aménageables, mais nous 4 mois pour un gars qui a ces intentions là, ça nous fait pas rire

8.Posté par commedab le 17/04/2015 08:40
il a oublié de dire c'est mon ile mon péi,bah alors

9.Posté par olivier Montfort le 17/04/2015 11:07
Mon Dieu, quel style littéraire ! Magnifique! Du haut journalisme de qualité, un sens de le narration exemplaire à reprendre dans toutes les bonnes écoles de journalisme.

10.Posté par darloute le 17/04/2015 11:27
Ce qui me chagrine le plus, c'est la mairie de saint- louis qui sans critères précis de sélection met n'importe qui n'importe ou. Comment cette ville peut s'en sortir? Quand au cas de David qui cherche trouve, la mairie la suffisamment aide à ou, assumer maintenant.

11.Posté par Jules Bénard le 17/04/2015 13:16
à posté 9 "olivier Montfort" : je suis perplexe quant à votre commentaire. C'est du lard ou du cochon ?
Mais après tout... si c'est une critique, c'est sacrément bien tourné. L'humour et la dérision restent des valeurs sûres, que diable !

12.Posté par L'Ardéchoise le 17/04/2015 17:31
Le machisme a hélas encore de beaux jours devant lui...

13.Posté par polo974 le 18/04/2015 15:19
Jules, ton paragraphe qui termine avec un pitbull est assez mal tourné. (l'idée de se faire mordre par un pitbull?)

Sinon, type pitoyable, mais hélas cas trop courant ici.
Certains devraient plus se soucier des femmes qui tombent sous les coups dans la vie de tous les jours que des inconscients qui mettent sciemment leur vie en danger (hein, pierrot...).

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 11:10 Route de Mafate: Un motard décédé après une chute

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales