Faits-divers

Correctionnelle : Quand un adepte de Fangio rencontre des admirateurs de Bruce Lee


Correctionnelle : Quand un adepte de Fangio rencontre des admirateurs de Bruce Lee
Ravine-des-Cabris, en bande un soir de fête, des gestes inconsidérés, plus une solide dose de bêtise, il n’en fallait pas plus pour que cela dégénérât. Il s’en est même fallu d’un cheveu pour que l’irréparable ne s’accomplisse.
 
C’est d’autant plus idiot que sur les sept garçons en cause, un seul est déjà connu des services de police, pour des faits mineurs.
 
Le premier, appelons-le "débile numéro 1", sort d’une soirée très arrosée en compagnie de sa copine, enceinte, et d’un dalon. Il raccompagne la future jeune maman chez elle et pour cela, emprunte une rue dans laquelle une soirée communion a déjà été très arrosée. L’alcool aidant, il se prend pour Alain Prost et va trop vite. Certains convives de la petite fête, les "débiles 2, 3, 4, 5 et 6" bavardent au bord (ou au milieu) de la route, on ne le saura pas avec certitude. Toujours est-il qu’ils contraignent le chauffard à s’arrêter et lui recommandent (fermement) de modérer ses ardeurs.
 
C’est alors que l’émule de Fangio prétend avoir entendu le bruit d’un coup de pied sur sa carrosserie et décelé une menace dans le geste du bras d’un des fêtards.
 
Enragé, il repart, dépose sa copine et, au lieu de rentrer chez lui, décide de reprendre le même chemin pour "voir ce qu’on va voir". Parvenu à la hauteur du groupe jugé hostile, au lieu de demander des explications… il fonce dans le tas.
 
C’est in extrémis qu’il freine. Emportée par la vitesse, la voiture dérape et heurte les "adversaires", sans top de dégâts heureusement. La trouille au ventre, de peur de se faire écharper, le chauffard repart en trombe, poursuivi par des revanchards remontés à bloc. Course-poursuite rapide, fin du gymkana au fond d’une impasse et règlement de compte généralisé, échange confus de coups de pieds, beignes, mandales et horions divers.
 
Blessures au front, aux cotes, aux membres… Tous à tour de rôle se retrouvent au commissariat de la Ravine pour des dépôts de plaintes plus ou moins fondés. Ce qui fait qu’à l’audience correctionnelle de ce matin, ils étaient à la fois victimes et accusés !
 
Tous sauf un, le septième de cette idiotie générale, qui n’y était strictement pour rien, la seule vraie victime de l’affaire. La malchance a voulu qu’il fût à l’arrière de la voiture de son copain, "débile numéro 1", lors du pétage de plombs général. L’un des vengeurs, après avoir assaisonné le conducteur fou, est passé à l’arrière du véhicule. Tant qu’à faire… Le pauvre bougre, beurré lui aussi mais parfaitement inoffensif, a bénéficié malgré lui de la distribution de gons.
 
Saluons la patience, voire l’obstination de la présidente Corinne Peinaud, laquelle a eu bien du mal à démêler l’écheveau des responsabilités et rendre à chaque protagoniste sa part de responsabilités… et d’imbécilité. Sur ce dernier point, il n’y en a pas un pour racheter l’autre. Il faut dire qu’à partir d’un certain nombre de degrés, seule la loi de la meute reste de mise et les explications embrouillées des uns et des autres, malgré leurs regrets apparemment sincères, n’ont servi qu’à déterminer une seule réalité, voire une vérité universelle selon Audiard : "Les c…, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît".

L’amateur de rallye nocturne et éthylique a écopé plus que les autres, cinq mois avec sursis plus amendes diverses eu égard à sa conception particulière de la conduite automobile. Les autres se partagent quelques mois avec sursis.
 
Le plus stupide de l’affaire, c’est qu’ils sont tous honorablement connus et travaillent. Ce ne sont donc pas des voyous. A un poil près, "la horde débile" pouvait devenir "la horde sauvage". Ils avaient l’air assez lucide pour avoir compris l’avertissement.
 
Jules Bénard
Jeudi 31 Octobre 2013 - 17:01
Lu 1647 fois




1.Posté par mort de rire le 31/10/2013 18:57
cool de donner un peu de fraicheur dans le recit de la mediocrité humaine

2.Posté par Bouftango..... le 31/10/2013 19:32
Le seul loisir des français:
1. se bourrer la gueule
2. bourrer la gueule des autres quitte parfois à en prendre plein la gueule

3.Posté par zigwane 974 le 31/10/2013 21:09
comme le dit post 1, sympa le récit sur les distributeurs de pain. again again

4.Posté par Nono le 01/11/2013 13:04
Les subjonctifs sont assez savoureux ;) merci pour ce moment agréable de lecture...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 11:10 Route de Mafate: Un motard décédé après une chute

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales