Faits-divers

Correctionnelle: Le pied niqué de l'évasion


Correctionnelle: Le pied niqué de l'évasion
Ils s'étaient mis en tête de fêter la saint-Valentin auprès de leurs chéries respectives, alors même qu'ils purgeaient plusieurs peines de prison, au centre de détention de la Plaine-des-Galets, au Port. Tous trois originaires du sud (Saint-Joseph, Saint-Pierre et Saint-Louis) ils bénéficiaient donc d'un régime carcéral très souple. "C'était trop dur la prison", dira Mathieu, 24 ans, à la barre, vendredi matin. Alors dans la nuit du 29 au 30 janvier dernier, ils ont emporté des vêtements, quelques effets personnels et ont démonté une plaque de contreplaqué pour accéder aux combles de leur bâtiment. Puis, ils ont escaladé un mur, ont utilisé les tissus pour se protéger des rouleaux de barbelés et franchi le dernier mur d'enceinte. C'est là que Jean-Louis, 46 ans, 17 condamnations à son casier, s'est pris le pied dans une pierre artificielle. 
 
Dans la chute qui a suivi, il s'est fracturé la cheville. Mathieu et le troisième complice, Nelson, 30 ans - lui voulait voir son bébé - ont transporté le blessé jusqu'à une station-service voisine et l'ont abandonné au pompiste de nuit avec consigne d'appeler les pompiers. Opéré au CH Gabriel-Martin de Saint-Paul, Jean-Louis a fourni une fausse identité qui n'a pas résisté aux investigations de la police alertée. A Saint-Pierre, Nelson venait tout juste de laisser son marmay à la maman, lorsqu'il a été interpellé en flagrant délit de tentative de démarrage d'une moto précédemment volée par d'autres. 

Quant à Mathieu, dernier fuyard appréhendé, le 8 février, il a été cueilli chez sa compagne, celle qu'il avait copieusement frappée, ce qui lui valait son incarcération.

Et s'il ne s 'était pas évadé, ce 29 janvier, Mathieu aurait, aujourd'hui recouvré la liberté. Ses deux comparses sont libérables en 2014 et 2016.
A la barre, les trois prévenus regrettent. Et Jean-Louis prend cet engagement que, malheureusement Freud n'est plus là pour en expliquer le sens : "La prochaine fois, je ne le ferai plus".

Les trois évadés ont été condamnés à 6 mois de prison ferme. Ils ont regagné leurs cellules carcérales. Des cellules où le béton armé ne laisse pas de place au contreplaqué.
 
Jean-Noël Fortier
Vendredi 25 Octobre 2013 - 16:59
Lu 796 fois




1.Posté par Choupette le 25/10/2013 18:28
" ... il s'est fracturé la cheville."

On comprend mieux le titre "... niqué...".

Je connaissais les Pieds Nickelés, fameuse bande dessinée, qu'apparemment l'auteur de cet article ne connaît pas; mais là "niqué", fallait oser quand même.

2.Posté par mazenbron le 25/10/2013 20:24
Ben oui,quoi :il voulait nickeler sa co-pine.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:38 La comptable escroc détourne plus de 700.000 euros

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales