Faits-divers

Correctionnelle : Le cogneur cumulard


Correctionnelle : Le cogneur cumulard
"Quand je bois, ça ne va plus, madame la présidente". Alexandre Léonel Bénard comparaît détenu pour des affaires antérieures : violences aggravées sur conjoint, vols avec violences, délit de fuite, pas d’assurance, destructions diverses, effractions en veux-tu en voilà, détention et consommation de stupéfiants variés, violences avec arme, etc. Les pièces jointes s’ajoutent à son CV judiciaire année après année sans que le prévenu ait saisi toutes les chances que la justice lui a pourtant offertes.

Cette fois, des jeunes qui s’amusaient à vélo n’ont pas eu l’heur de lui plaire. Des "conseils" vindicatifs il est vite passé aux baffes et voilà le travail ! En plus, il est costaud le bougre. Sauf des neurones car il ne se souvient pas avoir tapé les jeunes qui ne lui avaient rien fait. Dans sa voiture, les gendarmes trouvent un couteau impressionnant, une bombe lacrymogène plus quelque 80 gr d’herbe-du-nirvana. Bricole supplémentaire, il est beurré au volant, une fois encore. La totale.

S’exprimant très bien, il affirme "pouvoir (s')en sortir mais il me faut trouver des solutions". Les nombreuses mains tendues n’ont, selon l’accusation, servi à rien et n’ont pas mis un terme "aux cocktails explosifs alcool, zamal, médicaments". "Sa loi à lui est une rébellion permanente depuis sa naissance, un suicide à feu lent", a plaidé son défenseur, Me Raffi. Mais "dura lex sed lex", Alexandre Léonel ajoutera 8 mois à l’année de prison qu’il purge actuellement.
Vendredi 8 Novembre 2013 - 10:48
Lu 486 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

Mardi 6 Décembre 2016 - 08:05 Le bébé maltraité a succombé à ses blessures

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales