Faits-divers

Correctionnelle: "La chair est faible, hélas..."

Chronique du tribunal correctionnel de Saint-Pierre, jeudi 12 septembre 2013:


Correctionnelle: "La chair est faible, hélas..."
"Encore heureux qu’ils ne conduisent pas de bus scolaires !"

B.J., 34 ans, marié, deux enfants ; L.G., son pote, 26 ans. Tous deux sont chauffeurs de bus et, par la force des choses, ont chaque jour à bord de jeunes collégiennes. Les discussions, amicales au départ, prennent vite un tour plus intime et arrive ce qui ne devrait jamais arriver…
 
Oubliant "qu’on ne badine pas avec l’amour", BJ finit par entraîner une jeune fille vers des jeux qui lui sont interdits. Car même si la belle ne renâcle pas (elle reconnaît ne pas avoir été contrainte), madame le Président ne peut que constater et répéter qu’une mineure de moins de 15 ans n’est pas apte à donner un consentement en toute connaissance de cause. Les embrassades conduisent à des propositions plus précises puis à l’acte, lequel se reproduira plusieurs fois.
 
"Sans doute n’a-t-elle jamais été farouchement opposée à une relation complète mais il y a son âge !"
 
Quant à LG, sachant que la jeune demoiselle avait cédé aux avances de son copain, il en a déduit dans sa petite tête qu’il pouvait, en toute simplicité, profiter également de son innocence.
 
L’affaire ne serait certainement pas allée plus loin si ce cavaleur de BJ n’avait entretenu, depuis deux ans, une relation poussée avec une autre jeunesse. Ce qui devait arriver arriva, baisement dans la cour Patel entre les deux gamines déjà femmes à leur âge. La rumeur enfle jusqu’à parvenir aux oreilles des parents de la première, qui la croyaient tout bonnement à la bibliothèque durant ses nombreuses absences.
 
Aux questions de la Cour, concernant l’attirance des deux chauffeurs de bus pour la "chair fraîche", aucun des prévenus n’a su quoi répondre. "Je n’ai pas vraiment pensé à ce que je faisais", dit mollement le principal accusé.
 
L’accusateur public a insisté sur les circonstances aggravantes, les accusés étant chauffeurs de bus et leur fonction les mettant en permanence en contact avec les jeunes : "Encore heureux qu’ils ne conduisent pas de bus scolaires !"
 
Madame la Procureur n’a pas manqué de fustiger durement l’attitude des employeurs qui n’ont pris aucune mesure de sauvegarde à l’encontre des deux hommes. Le fait est que ni la jeune victime elle-même, ni ses parents, ne semblent guère leur tenir rigueur puisqu’elle continue quotidiennement à emprunter leurs bus. Comprenne qui pourra.
 
L’avocate de BJ a soulevé un intérêt mitigé en disant que si son client était là, c’était uniquement parce que "deux jeunes filles s’étaient bagarrées par jalousie". Oups ! C’est peut-être ce qui a incité la Cour à ne pas ôter leur permis de transport en commun aux deux accusés qui sont repartis alourdis de quelques mois de prison avec sursis.
 
 
Les (mauvaises) plaisanteries de Facebook
 
La séduction par Internet peut amener au tribunal, pour peu que la demoiselle soit âgée de moins de 15 ans. C’est ce qui est arrivé à L.G., 22 ans, que sa correspondante a accepté de rencontrer au bout de quelques mois, pour passer des relations virtuelles à des jeux plus concrets.
 
"Je ne me suis pas focalisé sur son âge. Elle fuguait pour me retrouver, parfois jusqu’à trois heures du matin".
 
Il n’a pas l’air d’un mauvais bougre, a fait des études, possède un CAP dans le domaine architectural. Mais… pas de boulot, quelques petits bécages de clef ici ou là, la survie au quotidien, misère sociale, intellectuelle, d’où la recherche d’un peu de chaleur humaine ; l’engrenage le conduit devant ses juges. Ces derniers ont été indulgents, surtout que l’aventure interdite n’a pas obéré les facultés intellectuelles de sa jeune conquête : elle réussit très bien en 1ère S, une section réputée ardue. Six mois avec sursis et 140 heures d’un travail d’intérêt général. Et 300 euros de dédommagements au père de la jeune fille qui avait profité de la tribune pour tenter de fustiger Facebook.
 
Jules Bénard
Vendredi 13 Septembre 2013 - 09:48
Lu 1626 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:53 Le CROSS évacue un marin philippin par hélicoptère

Vendredi 2 Décembre 2016 - 10:51 St-Louis: Collision entre un bus et une voiture

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales