Faits-divers

Correctionnelle: "A faire ma vole in vélo ? Moin la jamais monte su in vélo !"


Jean-Hugues Camy, 51 ans, vit accessoirement du RSA et principalement d’une activité de maquignonnage sur voitures à la provenance douteuse. Plus des revenus à l’origine encore moins avouable.

C’est un fidèle habitué de la correctionnelle. Son CV judiciaire, impressionnant, comporte plus de 20 mentions : plusieurs condamnations pour conduite sous influence éthylique ; refus de se soumettre aux contrôles ; conduite sans permis (le sien a été suspendu plus souvent qu’à son tour) ; falsification et usage de chèques et documents divers ; délits de fuite ; recels divers ; vols ; fausses plaques d’immatriculation ; pas d’assurance voiture ; vols aggravés ; violences aggravées sur sa concubine ; possession et usage de zamal… Prévert battu à plate couture.

Délinquant chevronné, il n’a pourtant acquis ni habileté ni subtilité. Voici encore deux mois, il se fait choper par les policiers à qui il présente une carte grise pour un véhicule vendu dont les noms des vendeur et acheteur sont les mêmes, le sien !

Mais il était surtout poursuivi, à peine sorti de prison, pour vol de voiture, vol de chéquier, destruction de véhicule (pour effacer les preuves ?), vol d’outillage, vol de vélo, intrusion dans une maison d’habitation et vol de numéraire.

« Une gestion en bon père de famille quant à ce qu’il a volé, note ironiquement le procureur Saunier. L’argent sitôt volé, il l’a sagement déposé sur son compte en banque ».

C’est l’affaire de la voiture volée qui a permis de découvrir le reste, par « effet dominos » : les agents sont allés perquisitionner chez lui et découvert le reste, « dans un dossier boule-de-neige », ajoute un procureur décidément très en verve.

Exception faite de quelques objets volés, une scie circulaire, un poste à souder, un sarkozy, oups ! nous voulions dire un kärcher, bonhomme nie tout le reste.

Le zamal ? « Ca mon garçon la plante ça », chargeant sans vergogne son fils âgé de 12 ans.

Les chèques ? « Mon concubine la vole ça, sinonsa elle la trouvé. D’ailleurs, elle i boire la rak, son témoignage lé pas bon », avance-t-il pour expliquer que c’est elle qui a déposé les chèques sur son compte à elle.

La jeune femme, souvent violentée par Camy, prétend que c’est lui, sous la menace, qui l’y a contrainte.

Un CV plus chargé qu’une mule péruvienne

Le vélo retrouvé chez lui ? « Mi connais pas moin. A faire ma vole in vélo ? Moin la jamais monte su in vélo ! » Si ça n’est pas une preuve, c’est à désespérer de l’intelligence de la magistrature.

Dénoncé par les membres de sa famille, il réfute tout, y compris les témoignages de voisins, nombreux, qui lui tressent une solide réputation de voleur habituel. Ce que corrobore son CV plus chargé qu’une mule péruvienne.  Rien n’y fait. Ce qui oblige la présidente Tomasini à faire assaut de moucatage avec le procureur :

« Bref, vous êtes une victime. Vous n’êtes entouré que de fieffés menteurs qui vous en veulent ! »

Le procureur souligna la violence du prévenu et sa lâcheté devant ses responsabilités. Et de réclamer un an ferme.

Me Nathalie Pothin n’allait pas se démonter devant une telle avalanche. Et prouva encore une fois que la commission d’office n’est vraiment pas une défense au rabais. S’accrochant à chaque argument défavorable, elle s’est attachée à y dénicher les contradictions faisant « que si M. Camy est un coupable tout trouvé étant donné ses antécédents, il y a nombre de failles dans ce dossier, entre autres les témoignages peu fiables de gens qui ne l’aiment pas ! »

C’était bien essayé. Il faut souligner que dans deux autres dossiers aussi mal barrés pour ses clients, la jeune avocate a fait montre de la même détermination, de la même foi en son métier… et là, avec des clients aussi peinturlurés judiciairement, cela confine au sacerdoce.

A l’impossible, toutefois, nul n’est tenu. Camy en a repris pour un an ferme avec maintien en détention.
Mardi 11 Novembre 2014 - 12:36
Jules Bénard
Lu 3866 fois




1.Posté par L'Ardéchoise le 11/11/2014 13:20
Jules Bénard, je me régale toujours autant de vos billets, car il n'y a pas que le procureur qui soit en verve!
Quant à l'avocate, on dirait qu'elle pédale dans la choucroute, ou plutôt le cari, peut-être avec le vélo du prévenu...
...

2.Posté par véridik le 11/11/2014 14:04
zinfos 974 devient pub974

3.Posté par Jules Bénard le 12/11/2014 09:10
à l'Ardéchoise : je vous remercie pour votre appréciation, ça fait toujours plaisir. J'y mettrai toutefois un bémol concernant la jeune avocate: elle n'était pas du tout à côté de ses pompes. Elle a "sincèrement" fait tout ce qui était humainement possible pour défendre un indéfendable. Elle fait partie de ces avocats (nombreux) qui ne font aucune différence entre clients payants et ceux qui bénéficient de l'aide judiciaire gratuite.
Comme le disait son collègue Me Albon, il n'y a guère, "c'est l'honneur de la profession que d'accepter toutes les causes, même les plus improbables".
Bien sincèrement.
à posté 2 : quant à vous,vous avez peut-être un sens de l'humour qui vous est propre. Pardonnez-nous de ne pas comprendre un traître mot à vos propos quelque peu insultants. Vous prouvez une fois encore la justesse du vieux dicton français selon lequel "il faut de tout pour faire unmonde" !

4.Posté par Nono le 12/11/2014 10:04
Certes, c'est plaisant à lire, mais la réalité est moins drôle tout de même. Je pense à l'entourage du gaillard en question...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales