Faits-divers

Correction sur Facebook : Le procureur engage "une réflexion sur la sanction la mieux appropriée"


Sylvia avait été soutenue à sa sortie du commissariat de Saint-Pierre hier soir
Sylvia avait été soutenue à sa sortie du commissariat de Saint-Pierre hier soir
Le procureur de la République de Saint-Pierre, Laurent Zuchowicz, fait le point ce mercredi matin sur l'affaire de la correction maternelle diffusée sur Facebook. La mère de l'adolescent de 16 ans a été entendue hier. Une enquête a été ouverte pour violences aggravées et enregistrement et diffusion d'images relative à la commission d'une atteinte volontaire à l'intégrité de la personne. 

"Une réflexion a été engagée sur la sanction à requérir la mieux appropriée à cette situation". Le tribunal de grande instance de Saint-Pierre évoque une sanction sous forme de travail d'intérêt général ou encore un stage adapté. 

Pour rappel, des poursuites ont été engagées à l'encontre de Sylvia "du fait de la diffusion d'une scène humiliante de correction violente et de menaces graves". La mère de famille saint-pierroise sera jugée le 17 février prochain dans le cadre d'une audience de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. 

Lors d'une perquisition effectuée au domicile familial, une barre de fer d'un mètre de long pour 4 centimètres de diamètre a été retrouvée ainsi qu'une batte de base-ball. Lors de l'audition du mineur, ce dernier a indiqué que sa mère l'avait déjà frappé "à mains nues, avec des savates, ceinture ou morceau de bois", ce "il y a très longtemps". L'adolescent a expliqué avoir été "énervé" d'avoir été filmé mais comprend que sa mère soit excédée par son comportement. 

Le jeune homme doit comparaître le 26 octobre devant un juge des enfants pour des faits de vol aggravés commis le 20 septembre à Saint-Pierre. Il a été reconduit au foyer dans lequel il avait été placé. Un placement motivé "par un décrochage scolaire, par la répétition d'actes délinquants et par le fait que sa mère, élevant seule trois enfants et par ailleurs coopérative avec les services sociaux, ne parvenait plus à assurer un cadre contenant". 


---
Une mère de famille frappe son fils à coups de ceinture devant les caméras en découvrant qu'il est un voleur
Correction diffusée sur Facebook: La mère placée en garde à vue pour violences aggravées
La maman qui corrige son enfant en direct s'explique dans une nouvelle vidéo
Sylvia acclamée à sa sortie du commissariat de Saint-Pierre
Mercredi 5 Octobre 2016 - 11:13
Lu 10625 fois




1.Posté par tifred le 05/10/2016 13:25 (depuis mobile)
ben aller su youtube tape SYLVIA OTELLO. moin meme mi coné pu si fo prend son interet ou pas. regarde les video et magine ali apres. manque ali un ti réglage ta tête madame la

2.Posté par D. Zolé le 05/10/2016 13:39
Quelle serait la "sanction la mieux appropriée" au comportement de la Justice lascive, déresponsabilisante ?
Qui, pire que la 'Justice' a "agit" contre la bonne éducation de nos enfants ?
En dehors des coups portés par sa mère, que risque ce jeune face à un procureur bien "formaté" ?

3.Posté par La vérité vraie... le 05/10/2016 14:16
Aucune sanction voilà ce qu'il faut faire. Quant au dernier paragraphe, c'est effarant...j'espère qu'ils sauront, tous ces bobos, fournir "un cadre contenant".

4.Posté par Eon le 05/10/2016 17:27
Il ne faut pas frustrer l'enfant avec des interdictions toujours plus nombreuses au fil des jours : l'enfant doit pouvoir forger sa propre expérience. L'échec a également des vertus éducatives.
Il ne faut pas confondre autorité et autoritarisme. Vous devenez autoritaire si vous inspirez un sentiment de peur chez l'enfant, si vos consignes sont édictées de manière illogique, si elles sont injustes, si vous interdisez chez l'enfant toute expression de ses humeurs ou de ses états d'âme.

Faire un enfant , c'est facile et agréable !
Eduquer un enfant n'est pas donné à tout le monde !

5.Posté par Choupette le 05/10/2016 18:37
Punie de FB ou autre réseau social pendant 1 an ?

Ecrire 1000 fois, à la main "je ne proférerai plus de grossièretés" ... ?

6.Posté par Daniel le 05/10/2016 18:50
Non Mr le Procureur pas de sanctions juste un rappelle a la lois, car ni les services sociaux, ni les services judiciaires qui n'on pas pas fait leur travail, eux ne seront pas punit, personne n'aides les nombreuses famille en détresse, avec des enfants délinquants, la justice connaissait cette situation mais na rien fait, alors cette mère de famille ne doit pas avoir de sanctions juste un rappelle a la loi

7.Posté par thierry Massicot le 05/10/2016 19:10
@3 La vérité vraie : monter en haut, descendre en bas, au jour d'aujourd'hui..Monsieur le roi du pléonasme, votre commentaire et comme votre pseudo : nul et non avenu!!!!!!!

8.Posté par Thierry le 05/10/2016 23:26
Et les criminels sont en liberté.

Bon courage à cette maman, à cette modeste citoyenne livrée à elle seule qui refuse que son fils devienne un délinquant. Elle a juste utilisé une manière forte et n'a pas peur de dire la vérité des méfaits de son fils. Combien n'ont pas ce courage ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:53 Le CROSS évacue un marin philippin par hélicoptère

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales