Politique

Corinne Gasp - Lutte Ouvrière 1ère circonscription : "Les femmes émancipées par le travail"

Mercredi 31 Mai 2017 - 16:39

Sur 89 candidats qui se présentent devant les électeurs de La Réunion pour les législatives 2017, 30 femmes sont en pôle position sur les listes locales. Elles partent à la conquête de la fonction de députée à l’Assemblée nationale. 7 d'entre elles ont accepté de répondre aux questions de Zinfos à propos… des femmes.


Ils sont dix-sept candidats à se présenter dans cette circonscription. Corinne Gasp poursuit son expérience électorale. "Je veux permettre au programme de Nathalie Artaud d’émerger à l’Assemblée nationale et ce qui va me démarquer c’est ma lutte pour les travailleurs", annonce-t-elle d’emblée. "Je suis la seule candidate communiste", poursuit-elle. Corinne Gasp se veut le porte-parole, la voix de la classe ouvrière.

Elle connaît bien cette classe ouvrière puisqu’elle milite depuis plusieurs années chez Lutte Ouvrière et "face au nouveau gouvernement qui va démolir le code du travail, nous mettons notre offensive en place et nous menons campagne pour stopper l’exploitation de la classe ouvrière", martèle-t-elle.

Corinne Gasp voit venir en masse des licenciements. Elle souhaite avant tout que le gouvernement augmente le Smic à 1800 euros que la répartition des richesses se fasse d’une manière équilibrée. Pour elle, "les riches doivent partager avec les pauvres".

Et de s'insurger : "Les nouveaux pauvres sont les ouvriers… Qui construit les routes, les voitures, les immeubles, les maisons ? Qui sert dans les supermarchés et autres fast-food ? Ceux sont bien des travailleuses et des travailleurs pauvres qui vivent de CDD, de temps partiel et qui ne peuvent plus envisager un avenir meilleur".

Pour la candidate communiste, même si lors des mobilisations, les syndicats rassemblent difficilement, elle espère que le "militantisme renaîtra face à la guerre ouverte qui est en train de s’organiser sous les ors de l’Elysée". 

Quant à la place des femmes dans l’environnement public et politique, Corinne Gasp rappelle qu’Arlette Laguiller a essuyé seule, les railleries du général Bigeard qui à l’époque avait osé dire qu’aucun parti n’avait calmé les ardeurs de la seule candidate de la classe ouvrière. 

Pour la candidate de la première circonscription, les femmes se sont émancipées grâce au travail, "elles ont toujours été là, lorsque les hommes sont partis à la guerre, elles étaient là dans l’Histoire, elles sont encore là aujourd’hui dans le monde du travail précaire et le seront demain sur d’autres fronts…"

La répartition du travail, le fléau du chômage, pour Corinne Gasp là encore les femmes sont en première ligne. "Ce n’est pas normal que tout l’argent aille dans les poches des capitalistes", répète-t-elle.

Au-delà de ses diverses participations aux différentes élections régionales et législatives, Corinne Gasp tient à la ligne directive de son syndicat mené par Jean Yves Payet : rester dans le camp des travailleuses et des travailleurs face aux banquiers au monde de l’argent.

Et de conclure : "Je suis très inquiète par le gouvernement qui va modifier le code du travail, là encore la même catégorie sociale va trinquer". Une catégorie sociale qui donnera son dernier mot lors du vote prochain. 

Propos recueillis par Gillette Aho 

------ 

A lire également : 

Carine Garcia, candidate En Marche sur la 3e circonscription : "Je m’engage pour ne pas me plaindre"

Corine Bédier - France Insoumise 4e circonscription : "Le combat des femmes est surtout dans les mots"
Zinfos974
Lu 2733 fois



1.Posté par BABADTAN le 07/06/2017 13:15

Lisez le livre de Philippe Pascot vous y apprendrez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 11:13 Nassimah Dindar évoque une "théorie du complot"