Economie

Convention canne 2017: La FDSEA prête à défendre ses propositions à la table des négociations

Mercredi 29 Mars 2017 - 15:39

Juché à l'arrière d'un pickup, Dominique Gigan a mené les discussions en l'absence de Frédéric Vienne parti au congrès de la FNSEA
Juché à l'arrière d'un pickup, Dominique Gigan a mené les discussions en l'absence de Frédéric Vienne parti au congrès de la FNSEA
La FDSEA s’est réunie ce mercredi matin en vue des prochaines négociations en CPCS pour la convention canne 2017 qui se tiendront à la mi-avril. Dominique Gigan, secrétaire général de la fédération a présenté et précisé les propositions du syndicat, certes "minoritaire mais représentatif", a-t-il insisté. 

Comme lors des dernières négociations de 2015, le secrétaire général s’est dit prêt "à mettre la pression" pour que "l’intérêt des planteurs soit enfin pris en compte". 

La précédente convention "bâclée, ruineuse, bradée", la FDSEA tentera de faire bouger les lignes en demandant que l’écart technique soit supprimé. "Les usiniers ont eu suffisamment de temps et d'argent pour améliorer leurs procédés d'extraction". Une tonne de canne coupée par des "coupeuses péi" à 39,09 euros, la richesse de référence ramenée à 12,8 % et permettre aux planteurs de bénéficier de la totalité du prix de la bagasse, seront avancés à la table des négociations. 

Par ailleurs, "les factures d’eau pour les planteurs en zone irriguée sont exorbitantes. Nous attendons également que l’aide promise par le Département soit enfin mise en place", poursuit Dominique Gigan. "Avec l’annonce de la fin des quotas sucrier, nous avons intérêt à trouver une bonne porte de sortie pour mettre en place une diversification intelligente", ajoute Jean-Julius Metanire, membre du CPCS.

"Nous devons faire face aux industriels quel que soit le syndicat. Ce n'est certainement pas en se querellant inutilement, qu'on va arriver à faire avancer les choses", conclut Dominique Gigan. 
PB
Lu 3680 fois



1.Posté par loubi le 29/03/2017 18:38

Combat d arriere garde......la canne c est fini faut passer aux cultures vivrueres pour nous nourrir

2.Posté par Simandèf le 29/03/2017 19:37

Assez avec la monoculture subventionné qui est quelques part une économie artificielle. Il faut diversifier, miser sur la sécurité alimentaire.

3.Posté par néné le 29/03/2017 19:56

compte pas su macron po aide a zot malgré la presence de vienne a son meeting de 2000 personnes

4.Posté par Lucide le 29/03/2017 20:26

b[
Par ailleurs, "les factures d’eau pour les planteurs en zone irriguée sont exorbitantes.
]b

Est ce normal d'activer les arrosoirs en plein midi sous un soleil de plomb ? Est ce nécessaire d'arroser la route en même temps que les cannes ? C'est pourtant pas sorcier de faire les choses correctement.
Quand je vois certaines absurdités commises par certains planteurs, ça me laisse perplexe.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter