Faits-divers

Contrôle d'un navire de prospection pétrolière dans les espaces maritimes français

Communiqué de la Préfecture:


Photo d'archive de la Nivôse (au premier plan)
Photo d'archive de la Nivôse (au premier plan)
"Le lundi 9 septembre, la frégate de surveillance NIVÔSE des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) a procédé au contrôle d’un navire de recherche scientifique marine battant pavillon singapourien, le PACIFIC FALCON, en action de prospection pétrolière par réflexion sismique dans la zone économique exclusive française de l’île d’Europa (île du canal du Mozambique sous la responsabilité de l’administration supérieure des Terres australes et antarctiques françaises - TAAF). Ce navire était accompagné du navire de pêche STORM WEST, battant pavillon norvégien, chargé d’assurer la sécurité du plan d’eau.
 
Ne bénéficiant d’aucune autorisation délivrée par les autorités françaises compétentes pour des activités de recherche scientifique marine ou de prospection pétrolière dans cette zone, le capitaine du navire n’a été en mesure de produire, au cours du contrôle, que des titres mozambicains l’autorisant à effectuer des travaux de recherche par réflexion sismique "au large des côtes mozambicaines". Sur demande du préfet de La Réunion, délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer, le PACIFIC FALCON a quitté les eaux françaises et procédé au relevage de ses apparaux de recherche sismique.
 
Etroitement liés à l’exercice par la France de ses droits souverains sur les espaces maritimes et sous marins adjacents à ses territoires, les recherches scientifiques marines et les travaux de prospection préalables à l’exploration et à l’exploitation pétrolière font l’objet de procédures établies par le droit international et la réglementation française. Les suites données à cette incursion dans les espaces maritimes français sont désormais entre les mains de la Justice pour ce qui est des poursuites judiciaires et du ministère des Affaires étrangères en ce qui concerne le rappel aux États concernés par cette affaire, des dispositions internationales et nationales dans ces domaines."
Mardi 24 Septembre 2013 - 11:43
Lu 1008 fois




1.Posté par noe le 24/09/2013 12:04
On doit saisir ces 2 navires qui ont volé notre espace maritime ...
Pas de complaisance !

2.Posté par Pierre Maurice le 24/09/2013 15:48
Peu avant que Madagascar recouvre en juin 1960 son indépendance, le Gouvernement français décréta unilatéralement le 1er avril 1960 le détachement des îles Éparses en plaçant directement « les îles Tromelin, Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India sous l'autorité du ministre chargé des départements d'outre-mer et des territoires d'outre-mer[48] », qui en confia ensuite en septembre 1960 l'administration au délégué du Gouvernement de la République, en la personne du préfet de la Réunion. Il s'agissait notamment pour la France, comme l'affirmait le président De Gaulle, de préserver des positions stratégiques et de conserver des sites potentiellement utilisables pour les essais nucléaires français[49].

À partir de 2005, la fonction de délégué du Gouvernement pour les îles Éparses fut confiée au préfet des Terres australes et antarctiques françaises. Puis, en février 2007[50], les îles Éparses dont l'île Europa, furent pleinement incorporées à cette collectivité d'outre-mer pour en former le cinquième district. Code Insee 98415.

La République malgache continue cependant à revendiquer la souveraineté sur les îles Éparses, l'enjeu principal étant celui de l'exploitation de la zone économique exclusive (ZEE) : 127 300 km2 pour l'île Europa[51].

(source WIKIPEDIA)

Cette ile , comme le reste des iles eparses , aurait du etre rendue a Madagascar lors de son independance.....mais ya du petriole dans le coin !

3.Posté par Gajac J-L le 24/09/2013 22:42
La France agit en pirate et saisit des instruments de prospection dans des territoires qui ne lui appartiennent pas, car elle les a volées à Madagascar et au Mozambique.

Notre pays viole les Lois Internationales. En annexant Madagascar, la France coloniale a bien écrit dans sa Loi d'annexion "Madagascar et les îles qui en dépendent". Donc elle doit rendre à Madagascar les îles qui en dépendent, sinon la France restera un pays de pirates et de voleurs de grande envergure.

Espérons que les élections malgaches vont mettre au pouvoir enfin des souverainistes qui vont exiger devant l'ONU que la France rende ce qu'elle a volé à des pays souverains. Quant au Mozambique il est dirigé par un capitaliste corrompu, Guebuzza, dit Guebuzza Bisness et gageons qu'il a déjà reçu des sommes importantes de la France pour la fermer sur sa souveraineté, comme les anciens présidents de Madagascar l'ont fait aussi. Le néo-colonialisme n'a plus besoin d'invasion militaire, la France paye des marionnettes locales et les arme, çà revient moins cher que de prendre le risque de se faire virer par des révolutions. bande de sagoins, et dire que ce pays ose se dire "patrie des Droits de l'Homme et du Citoyen" alors qu'il est dirigé par des hommes corrompus qui violent les Lois internationales.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales