Société

Contrats d’avenir non-renouvelés par TAK: les plaignants "optimistes"

Le Conseil des Prud’hommes a examiné 80 requêtes dans le cadre des contrats d'avenir non renouvelés par André Thien-Ah-Koon. Il s’agit du deuxième volet de cette affaire, pour laquelle 70 plaignants avaient déjà obtenu gain de cause le 16 juillet dernier.


Contrats d’avenir non-renouvelés par TAK: les plaignants "optimistes"
Mohammad Omarjee, l’avocat des plaignants se dit "tout à fait optimiste. La première fois, 70 plaignants sont passés  devant le Conseil des Prud’hommes et ont déjà obtenu gain de cause. C’est un cas totalement similaire, avec les mêmes contrats aidés".

L’ancien maire du Tampon, Paulet Payet, déplore le non-renouvellement des contrats par la nouvelle municipalité. "C’était un véritable tremplin pour que les jeunes puissent se lancer dans le monde du travail. À cause de ces non-renouvellements, 10.000 élèves de primaires se sont retrouvés sans périscolaire".

L’ancienne mandature dénonce également une mauvaise gestion financière. En effet, ces contrats d’avenir étaient subventionnés à 90 % par l’Etat. Avec ces condamnations en cascade, et donc des indemnisations envers les anciens contrats d'avenir, leur coût sera désormais à la charge de la mairie.

"Je lance un appel à ceux qui n’ont pas porté plainte à le faire" souligne Paulet Payet. Pour rappel, lors de la mandature précédente, 334 emplois d'avenir avaient été signés, notamment dans le cadre de la montée en régime de la réforme des rythmes scolaires. Pour le Conseil des Prud'hommes, "aucune cause réelle ni sérieuse ne [justifiait] la décision de la commune". La mairie avait été condamnée à verser 37.000 euros par demandeur, soit plus de 2,5 millions d'euros pour l'ensemble des plaignants.

Le jugement de l’affaire a été renvoyé au 25 février 2016.
Jeudi 5 Novembre 2015 - 11:36
L.Gilibert-M.Abat
Lu 1400 fois




1.Posté par Marcus le 05/11/2015 11:07
Avoir un fou aux commandes de la ville et la vie de nombreuses personnes basculent! Avec à la clé, procés et perte d'emplois!
Avec TAK à la mairie, on assiste à un recul des droits et de l'humanisme!
Qu'est ce que cela donnerait s'il devient vice président de Région? Un carnage mes amis, un carnage!

2.Posté par Ti''''Dalon le 05/11/2015 11:14
Triste ville, triste misére! Qu 'est ce qui s'est passé au Tampon pour que les gens ré-élissent un homme pareil?! Aucun respect pour les engagements de l'institution, ni pour les pères et mères de familles!
Bonne chance à ces personnes pour le procés!

3.Posté par Nelly le 05/11/2015 12:31
Pas dans la merde ...

Imagine, 70 plaignants déjà + 80 en cours = 150

150 plaignants X 37 000 € = 5 550 000 €

TAK le prend dans ses poches personnelles ???

4.Posté par RITO le 05/11/2015 12:52
Vous écrivez "i[aucune cause réelle ni sérieuse ne [justifiait] la décision de la commune]i".

Je vous réponds : Ah si, la haine, la seule raison qu' a TAK est la vengeance. Alors qu'il y a des années dans le cœur il y avait un certain amour dans son cœur pour les Tamponnais (pas les Tamponnaises car il les a faites tabasser, aujoud'hui c'est la rage et la haine qui habite son coeur et qui guide toutes ses actions

- Fermeture de l'OMS
- Fermeture de l'USST
- Fermeture de certaines associations des personnes âgées
- Licenciement ... etc .... etc.... etc

Aujourd'hui TAK est dans le mode destruction comme son nouvel ami Thierry Robert qui tué notre tourisme.

VIVE LA DICTATURE TAKIENNE

5.Posté par OPPORTUNISME POLITIQUE OU AMNESIE ? le 05/11/2015 13:03
Et on va venir nous dire que ces affaires ne sont pas politisées :

Paulet PAYET a engagé tous ces pauvres gens dans la perspective des dernières élections municipales, alors même qu'il ne pouvait ignorer l'impossibilité financière de mettre en oeuvre la réforme des rythmes scolaires.

Il les aurait lui-même virées s'il avait été élu.

Grâce à la profonde incompétence de la DHR et de la DGS du Tapon qui ont fait signer des actes totalement irresponsables, la Mairie en est là.

TAK a le dos large.


6.Posté par la boue et la pluie le 05/11/2015 14:55
Les excédents de la section de fonctionnement de la commune du tampon, au changement de dernière majortié, permettent de faire face à cette dépense...sans aucune contrepartie pour la commune. peut être ceux qui en bénéficient pourraient en contrepartie, effectuer quelques heures "gratuites" ici ou là .. tampon la besoin

7.Posté par nenzen le 05/11/2015 17:59
150 personnes a qui on va payé plus de 5 500 000 euros et mettre la commune en faillite or si tak avait gardé ces jeunes a qui on payait seulement 10 %du salaire encore pendant 2 ans n aurait environ 150 euros par mois x 150 personnes x24 mois=540 000 euros pour des gens qui apportaient quelque chose a la commune là on doit depenser 10 fois plus pour des gens qui restent chez eux vive la dic tak ture

8.Posté par hoarau le 05/11/2015 18:47
Tak. Enfin des citoyens responsables. Combien de temps encore nou va croire a ce dictateur. en dehors de la mairie, personne y connais pas comment y tourne. le public y voit floppée d'agents sur les routes planter et netoyer. bien mais na que çà. sinon nana que la fête. est-ce intérét public surtout que tak y demonte tou çà les autres la construi. cest çà l'intetret public? foutaise. des travaux monstre sur florilege et miel vert bientot. tak cest un enfant gaté. vi veu çà. aussi lu lest entourer de deux employés oci dangereux. embauchés juste pour flinger les ouvriers. tak y comprend pas que ses deux ingénieurs lest entrain de monter tou le personnel contre lui. tamponnais ouvre zot yeux

9.Posté par james le 06/11/2015 00:35
Du pipeau la commune ne payera pour ces grateurs de c.. te laisse pas faire andre t es le meilleur

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales