Faits-divers

Contrats aidés: Prêts illégaux et marchandages de main-d’œuvre


Contrats aidés: Prêts illégaux et marchandages de main-d’œuvre
Le parquet de Saint-Denis, saisi par la DIECCTE, a ouvert une enquête sur des faits présumés de prêts illicites et marchandages de main-d’œuvre, le mois dernier, révèle Réunion Première.
 
Une société de nettoyage aurait inventé de faux centres de formations et associations afin de profiter d’une main-d’œuvre à petit prix, car pris en charge pour certains à 90% par l’État. Des individus travaillaient donc comme des salariés classiques dans des entreprises privées au lieu de ce qui correspond à leur contrat aidé (d’avenir, CAE ou CUI) ou à une formation.
 
Plusieurs entreprises seraient concernées et une centaine de personnes auraient été employées via ce procédé. Les gendarmes commencent leurs investigations.
 
Mardi 13 Septembre 2016 - 10:36
Lu 2647 fois




1.Posté par Choupette le 13/09/2016 12:14
Et voilà.

Encore des brebis galeuses qui vont plomber les associations qui œuvrent pour le bien de la communauté.

2.Posté par un boug des hauts le 13/09/2016 12:32
Faites confiance aux patrons qu'il disait, ce sont tous des personnes honnêtes qu'il disait.

Si l'information est confirmée par l’enquête, c'est un fait grave et montre la face cachée de certains chefs d'entreprise prêt a tout pour contourner au maximum la loi au détriment de ses propres employés.

Une sorte d'évasion fiscale pourrait-on dire.

3.Posté par jean claude payet le 13/09/2016 12:38
oui c'est la devise de la reun

4.Posté par GIRONDIN le 13/09/2016 12:49
L'eau mouille, le feu brûle !

Pour les colleurs d'affiche et emplois marrons ?

faux centres de formations
Fausses associations

Certains construisent sans permis et arrivent quand même à les vendre....

L'ile intense

5.Posté par Pif le yinch le 13/09/2016 13:24
Si c'est vrai c'est grave de chez grave ! Des têtes honteuses risquent de tomber !

Par contre je suis toujours pas persuadé que c'est une bonne idée de la part de la presse de détailler ce genre de procédés. Ca risque de donner des mauvaises idées, et donc plus de boulot aux services de répression des fraudes (eux aussi sans doute touchés par l'austérité générale).

6.Posté par RADIO BISTROT le 13/09/2016 13:33
Et ça étonne qui ?

7.Posté par Ma sonnerie le 13/09/2016 15:25 (depuis mobile)
Le journaliste devrait enquêter à la ddiecte et pôle emploi afin de savoir combien de contrats aidés ont signé de convention de formation..l'État est très discret sur cette donnée..

8.Posté par PATRICK CEVENNES le 13/09/2016 15:43
fukcd473
2.Posté par un boug des hauts le 13/09/2016 12:32
Ne mettez pas tous les patrons dans le même sac svp !

La question sera de savoir comment ces centres de formation ont pu obtenir le fameux et fumeux agrément de la DIECCTE

Espérons que la justice soit d'une extrême sévérité ! On peut toujours rêver !

5.Posté par Pif le yinch le 13/09/2016 13:24
Pas forcément. Cela va permettre aux services de l'État d'être plus vigilants et de mettre en place des procédures mieux adaptées !

9.Posté par POTATOES le 13/09/2016 16:29
Comment mettre la suspicion sur la tete des assos qui n'ont rien fait pour merité ca !!!!

10.Posté par kld le 13/09/2016 20:32
de l'éthique chez les deux trois certains....l'ile intense .

11.Posté par bob le 14/09/2016 19:45
imaginer vous, vous être une entreprise commercial et la vous creer des associations bidons vous creer votre centre de formation et vous gagner largent

12.Posté par TITINE974 le 24/09/2016 05:48
Je pense que le pôle emploi ainsi que l'état devraient contrôler les associations avec les abus de contrats aidés. Et surtout jamais d'embauche en fin de contrat. La main d'oeuvre bon marché pour ses personnes!!!!!! aucune scrupule ses DIRECTEURS.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales