Blog de Pierrot

Constructions sans permis : Thierry Robert n'en est pas à son coup d'essai...

Jeudi 23 Décembre 2010 - 14:22

Constructions sans permis : Thierry Robert n'en est pas à son coup d'essai...
Nous vous avons révélé hier (cliquer ici pour lire notre article " Thierry Robert pris en flagrant délit de construction illégale à Saint-Denis ") comment Thierry Robert n'hésitait pas à s'affranchir des contraintes légales pour agrandir une maison sans aucun permis de construire à Saint-Denis.

Il faut dire que le maire de Saint-Leu est coutumier du fait. Il s'est déjà fait attraper à plusieurs reprises pour de tels faits, mais ça ne semble pas refroidir ses ardeurs. Sans doute que le bénéfice qu'il en tire est supérieur à l'amende à laquelle il est condamné. Ça changera peut-être le jour où la Justice osera enfin le contraindre à démolir l'immeuble illégal, avec des astreintes très fortes à la clé pour chaque jour de retard.

En novembre 2003, la police municipale du Tampon a effectué un rapport d'infraction à l'encontre de Thierry Robert pour la construction de deux logements en bois sous tôles et d'un troisième à charpente métallique recouverte de bois.

Vérifications faites, il apparaissait que les logements en question appartenaient à Thierry Robert, qui n'était pas encore à l'époque maire de Saint-Leu, et qu'ils étaient construits sans permis. En outre, ils ne respectaient pas certaines règles impératives du POS, comme une construction à 4 mètres de la limite de propriété par exemple.

Devant les enquêteurs, Thierry Robert faisait déjà le naïf (comme dans l'affaire de la rue de Bagatelle, à Saint-Denis), faisant mine de ne pas connaitre les règles d'urbanisme : "Je ne savais pas qu'il fallait un permis de construire, rien n'est réalisé en maçonnerie".

Entre temps, Thierry Robert avait eu le temps de finir ses travaux de construction et, 5 mois plus tard, les enquêteurs ne pouvaient que constater que les trois logements étaient déjà loués pour un revenu locatif de 1.593 euros par mois.

A titre d'amende, Thierry Robert , qui reconnaissait à nouveau la construction sans permis, s'acquittait deux mois plus tard d'une somme de 9.262 euros (l'équivalent de moins de 6 mois de loyers).

Au mois de juillet 2008, Thierry Robert comparaissait devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Il faisait appel du jugement et l'affaire était donc à nouveau jugée par la Cour d'appel le 30 avril 2009 qui cassait le jugement de 1ère instance au motif qu'il n'existait aucun procès-verbal de constatation d'infraction précisant la date de fin des travaux. On ne pouvait donc déterminer la date à partir de laquelle pouvait courir le délai de prescription de 3 ans et, dès lors, il fallait retenir l'hypothèse la plus favorable au prévenu en présupposant que les travaux étaient achevés depuis plus de trois ans. Et que donc le délai de prescription était dépassé.

A noter que l'avis de la représentante de l'Equipement a été déterminant dans cette décision (voir la page 4 de l'arrêt dont nous publions la copie). Or, au moment où l'arrêt a été rendu, Thierry Robert venait de se faire élire maire de Saint-Leu, et on ne peut écarter l'hypothèse que ce fait ait pu avoir une certaine influence...

Ainsi donc, voilà quelqu'un qui a construit 3 maisons le plus illégalement du monde, qui le reconnait, et qui n'est pas condamné. Il pourra même continuer à toucher ses loyers en toute quiétude.

Pourquoi s'arrêterait-il, puisque c'est si facile ?
Constructions sans permis : Thierry Robert n'en est pas à son coup d'essai...

Constructions sans permis : Thierry Robert n'en est pas à son coup d'essai...

Constructions sans permis : Thierry Robert n'en est pas à son coup d'essai...

Constructions sans permis : Thierry Robert n'en est pas à son coup d'essai...

Constructions sans permis : Thierry Robert n'en est pas à son coup d'essai...
Pierrot Dupuy
Lu 4494 fois



1.Posté par Le Troll le 23/12/2010 15:28

Pauvre garçon !! Mais laissez le tranquille !! Il ne fait , ni plus , ni moins que ce que tout Réunionnais fait dès qu'il en a l'occasion !! Il magouille !!!

2.Posté par vrpv974 le 23/12/2010 15:36

Aucun commentaire ne pourrait traduire mon écoeurement devant les pratiques de ce monsieur qui se croit au dessus des lois. Mais qu'attend la justice pour agir? Nous, petits contribuables, nous aurions déjà les huissiers et les bulldozers à la porte ! Et il y en a encore qui vote pour ces gens là ! Cà me donne vraiment envie de vomir! Tous pourris!

3.Posté par pere Plexe le 23/12/2010 16:09

il BRICOLE il TRICOTE
il FRICOTE

4.Posté par riendenouveau le 23/12/2010 16:20

Le Quotidien avait sorti une très bonne enquête sur les agissements de Thierry Robert en la matière (Piton St Leu, Avirons, Tampon) en 2007. Rien de nouveau donc sous le soleil de Saint Leu. Robert va certainement avoir, comme toujours, une bonne raison d'agir outre la loi.
Pierrot, tu risques d'avoir ta photo sur un tract politique de Robert dans les jours qui arrivent...

5.Posté par candide 2 le 23/12/2010 16:22

Et c'est ce boug-la que lé chargé de défendre les intérêts de la commune et du conseil général?

6.Posté par Blaze le 23/12/2010 18:47

Dire que la DDE ne prend pas de gants avec les petites gens qui osent, par la force des choses, construire sans permis sur leur terrain; combien se sont vu dans l'obligation de détruire la petite maison qu'ils habitaient avec leur famille et de payer une amende, mais là, on tergiverse, tout juste si on ne dit pas que l'on s'est trompé. Mais ne vous inquiétez pas, ils n'ont pas d'état d'âme...en ont-ils une seulement? Quand au Robert, il a su choisir son avocat, maitre Creissen, l'avocat qui dégaine plus vite que son hombre.

7.Posté par Choupette le 23/12/2010 19:30

La morale de l'histoire : il vaut mieux qu'il reste dans les constructions en bois sous tôle.

Car dans les maisons en béton, au regard de la construction inhabitable du côté de La Possession bâtie par son équipe, il n'est pas trop armé pour ça.

Un temps, on avait aussi dénoncé les restaurants sur les plages de L'Ermitage. Mais là, on attend que la nature reprenne ses droits.

8.Posté par morel rito le 23/12/2010 19:54

On peut voir pire a La Plaine Des Cafres,sur un terrain classé en zone NC(agricole) ou il n'est possible de construire unr résidence principale liée aux besoins de l'exploitation d'une superficie de 250 m2 et de 180 m2 de gites.Un agriculteur a deja construit 14 villas.il découpe des parcelles et en vend avec maison.Ce monsieur n'a jamais été inquiété,mieux il a déja transformé une première étable en logement et actuellement il transforme une deuxième qui n'a jamais vu d'animaux.Alors que 500 mètres plus loin deux jeunes couples qui sont au chomage ont construit sans permis et qui pour un a modifié une petite case existante pour la rendre habitable et loger sa famille ,ces deux familles ont été condamnées à 4000 euros d'amende et a l'arret des travaux.On connait tous la chanson de Michel Sardou:en fonction que vous soyez pauvres ou riches les jugements ne sont pas les mèmes.Pierrot quand vous voulez je vous emmène sur le site.

(Réponse de Pierrot Dupuy : Je suis preneur. Mon mail : pierrot.dupuy@gmail.com)

9.Posté par ulicia le 24/12/2010 05:24

Sur le même régistre,

Nous assitons depuis bientot 3 ans au même phénomène à La Possession, au 119 rue andré Letoullec !
En effet, Monsieur Dindar Saddeck, responsable de la SCCV les vergers du soleil, a entrepris la construction de 22 logements et 4 villas.
Ce promotteur ne respecte pas le Plan Local d'Urbanisme.
Avec un certain nombre d'habitants, voisins de cette monstruausité, nous avions porté plainte depuis le mois de février 2010.
Une enquête préliminaire est en cours sur ces infractions au code de l'urbanisme dûment constaté par la police municipale et le Maire avait décidé en juin 2009 un arrêté interruptif des travaux.
Malgré cet arrêté, il semble que ce promotteur est encouragé dans son forfait par le directeur de l'aménagement et d'autres complices et continu allègrement sa construction !!!

A ce jour, nous n'avons reçu aucune information de Monsieur le procureur de la République auprès duquel nous avions porté plainte il ya 10 mois.
Aurait-il classé cette plainte(classement sans suite!!!) ...nous ne savons rien!

Ces agissements de Monsieur le Maire de Saint leu semblent être un sport local où tout le monde s'en fou plus ou moins.

Nous avons entre autre interpellé l'adjoint à l'urbanisme, Monsieur Jean Bernard Grondin il y a un mois à ce sujet: motus et bouche cousu!!!!!!
Merci à zinfos d'être un révélateur de toutes ces magouilles (...style canard enchainé ?!)

10.Posté par Antoine FRANCO le 24/12/2010 06:54

FRANCO
Comment certains peuvent-ils encore s'étonner des extraordinaires spécificités de la Réunion ? Notre île est si loin de la France et si près de l' Afrique qu'on ne peut s'étonner des pratiques de république "bananière" (pardon chères et si bonnes bananes, surtout les figues ) et ce d'autant moins que ces pratiques africaines se sont généralisées en France métropolitaine. Que la France "s'africanise" ( ou "se réunionnise") est-il sans doute un dommage colatéral du réchauffement climatique qui s'étend sur notre planète !!!!

11.Posté par comble et bricole le 24/12/2010 07:38

Le pire c'est la récidive perpétuelle et l'impunité totale dont bénéficie le Maire de Saint-Leu.

Déjà en 2007 ces agissements avaient été portés à la connaissance de la justice et de l'opinion publique.

Mais pour reprendre la formule :"Selon que vous soyez riches et puissants, ...".

Et l'adage à Saint-Leu se vérifie, actuellement des constructions fleurissent sur de beaux terrains surplombant le littoral notamment du côté du chemin Surprise et une petite cabane se fait retaper à la Pointe au sel en toute impunité.

Que fait le Maire et la police municipale? Comment peut on laisser de telles constructions sans autorisation?

A défaut il appartient au Préfet de réagir? Qu'attendent les autorités pour mettre en oeuvre une vraie politique d'assainissement et sévir contre les personnes qui profitent de ce système?

Pourquoi est-il plus facile de déployer l'arsenal judiciaire contre des familles sans moyen qui essaient d'aménager leur quotidien et fermer les yeux sur les personnes qui construisent sans autorisation alors qu'elles devraient compte tenu de leurs fonctions montrer l'exemple.

C'est le cas du Maire de Saint-Leu.

Non seulement il a construit en toute illégalité à Piton Saint-Leu (chemin Boussole), au Tampon (rue Pedro Mascareignas), au Tampon (immeubles aménégés sans respecter les règles d'urbanisme et en modifiant les travaux prévus initialement rue du Tampon), à Sain-Louis (nombreux immeubles en ville, à Roches Maigres, à Bel Air),...

La liste est beaucoup plus longue...Encore des articles pour le site de zinfos974, car la vérité finit toujours par jaillir.

Et puisque ce Maire aime particulièrement faire la morale aux autres, peut-être lui rappeler : "Bien mal acquis, ne profite jamais...".

A bon entendeur!

12.Posté par nicolas de launay de la perriere le 24/12/2010 10:02

ce qui est choquant, c'est le manque de rigueur des fonctionnaires dans cette affaire..

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 24/12/2010 10:03

c'est pourtant pas le nombre d'agents dans les collectivités locales, qui foutent rien et qui pourraient sillonner les rues des villes pour répertorier les travaux en cours sans constructions... quand on veut..on peut..sans trop d'effort. mais bon..

14.Posté par Moin mi pense que....! le 26/12/2010 02:22

Un exemple d'elu pourri pour république bananière !
Je pense que lorsque de telles infractions, avec récidive de surcroît , concernent des Elus, la Justice devrait être ecore plus sévère .
Par exemple : obligation d'annoncer en première page pendant une semaine le jugement de condamnation de la presse local, un peu comme les presses peoples condamnées pour violation vie privée,....

15.Posté par TINTIN le 26/12/2010 11:41

Le Magazine LE POST nous apprend que l'animateur de télévision Michel Drucker a obtenu, en janvier 2008, un permis de construire pour une villa de 293 m², à Eygalières, dans les Bouches-du-Rhône , que ce permis a été contesté par l’association la Ligue de défense des Alpilles, parce que la construction de la maison de Michel Drucker se trouve "dans un rayon de moins de 500 mètres de la chapelle Saint-Sixte, inscrite dans le périmètre d’un site classé et dans un espace remarquable de la Directive Paysage Alpilles".

La Ligue de Défense après avoir déposé une plainte contre X pour "faux et usage de faux" auprès du procureur de la République de Tarascon, à la suite d’anomalies dans le dossier d’instruction du permis de construire, laissant "planer des doutes sérieux sur le respect de la procédure".

Le tribunal administratif de Marseille vient de déclarer "nul et non avenu" ce permis de construire.

Le maire dispose d'un délai d'un mois pour prendre un arrêté d'interruption des travaux et la mairie est condamnée à verser 1.000 euros à la Ligue de Défense des Alpilles,

Dans la mesure où Le Maire de Saint Leu aurait construit dans une zone protégée .... serait -il au dessus des lois....???

16.Posté par mwa la pa di le 27/12/2010 17:32

Thierry ROBERT est ce que j'appelle un voyou de la politique. Ils sont quelques uns dans notre département. Ce genre d'individu est à banir dans certaines associations et aux postes politiques.

17.Posté par pigeon vole le 04/06/2012 19:54

aprés tout il a raison tant que le fout la paix, on ne le puni pas il n'a cas en profité!!!!
comme dit un chanteur sa chasson "C'EST CA LA FRANCE", mouai y a du boulot!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >