Société

Construction litigieuse : Sophie et Djamel Kada reprennent la plume


Sophie et Djamel Kada, samedi 29 mars 2014, lors d'une dédicace de leur livre à la librairie Gérard
Sophie et Djamel Kada, samedi 29 mars 2014, lors d'une dédicace de leur livre à la librairie Gérard
"Quand on a l’impression de donner des coups de couteau dans l’eau, on écrit"… Sophie Kada et son mari Djamel viennent de publier un deuxième livre qui retrace l'affaire qui leur empoisonne la vie depuis plus de trois ans et demi. Celle de la construction litigieuse du 152, rue Sainte-Marie.

Djamel Kada et sa femme sont en conflit avec leur voisin, la mairie de Saint-Denis et la justice. Ils contestent la validité du permis de construire délivré à leur voisin. En 420 pages, les Kada racontent donc leur histoire, dans un livre auto-édité et intitulé "République bananière… intense".  Des mots qui ne sont pas choisis au hasard.

"On est dans une République bananière intense parce qu’il y a des lois, mais qu’elles ne sont pas appliquées à La Réunion. Et on ne peut pas avoir une justice réunionnaise et une justice française", souligne Sophie Kada. "En 2010, quelqu'un est arrivé et a creusé 3m50 de profondeur, sans permis de construire, sans permis de démolir. Et il a décaissé nos fondations. La mairie a émis un arrêté de péril et à ce moment là, a fait son travail. Mais au lieu de vérifier par la suite la sécurisation des lieux, elle lui a délivré son permis deux mois après, alors qu'il n'avait même pas encore commencé les travaux de sécurisation", se remémore l’épouse de Djamel.

"Du coup, on se retrouve face à un propriétaire et à une mairie qui a failli à sa mission. On a appelé la Préfecture, qui a ouvert un dossier, poussée par les ministères de métropole. Mais elle s'est contentée de vérifier les illégalités au niveau de la transformation des lieux en immeuble et non pas au niveau de la sécurisation des fondations de l'immeuble", poursuit Sophie Kada.

Depuis trois ans et demi, ce sont donc "des procédures à n’en plus finir " qui rythment la vie des époux Kada. "L’immeuble a été transformé sans autorisation. Il est loué depuis deux ans. Aujourd’hui, tout le monde ferme les yeux, tout le monde fait la politique de l’autruche et personne ne réagit", soupire Sophie.  

"Le combat continue !"

Ce livre est donc clairement adressé aux autorités réunionnaises sommées "de régler le problème" de cette construction litigieuse. "Il faut réfléchir quand on donne un permis de construire à quelqu’un. Nous on paye nos impôts, on est propriétaires, ce qui est l’effort de toute une vie. Il n’y a pas de raison qu’on soit moins bien traités que ceux qui arrivent et qui n’ont pas l’intention d’habiter là en plus. On se retrouve dans une situation où en tant que propriétaires, on estime que nos droits ont été bafoués. Et on se pose la question de savoir où est le contrôle de la légalité à la Réunion ?" se questionne, remontée, Sophie Kada.

Mais le message est aussi adressé aux autres potentielles victimes réunionnaises : "Il ne faut plus se taire", leur lance Sophie Kada, qui estime que le problème du permis de construire, qui est "un acte politique à La Réunion", ne concerne pas uniquement Saint-Denis.

Après trois ans et demi de lutte, les Kada ne comptent en tous cas pas s’arrêter là. Une procédure en justice, qu'ils auraient espérée moins longue, suit son cours. Et les époux continuent d’interpeller les administrations communales et judiciaires. "Le combat continue !" assurent les deux époux, qui espèrent retrouver le plus vite possible "une vie plus tranquille".

Djamel et Sophie Kada dédicaceront leur dernier ouvrage à la librairie Autrement, le 12 avril prochain, à 15h.
Lundi 31 Mars 2014 - 11:25
Lu 1823 fois




1.Posté par kada le 31/03/2014 12:47
b[Rectification : dédicaceront leur dernier ouvrage à la librairie Autrement, le Samedi 12 avril prochain, A partir de 15 h 00
]b

2.Posté par Gino le 31/03/2014 12:49
Bravo ! « Une société n'est forte que lorsqu'elle met la vérité sous la grande lumière du soleil. » Émile Zola

3.Posté par Eveilcitoyen 974 le 31/03/2014 13:16
Le livre traite aussi de l'urbanisme d'une façon générale, de l'éthique en politique, qui n'existe quasiment pas à la Réunion et retrace les mouvements d'eveil citoyen. Il met en évidence la démolition de notre patrimoine architectural, du déni de droit des victimes d'une façon générale à La Réunion... Il raconte la lutte nécessaire pour se faire entendre et respecter et revient sur les abus de droits des autorités à l'encontre de ceux qui osent dire : les autorités ne font pas leur travail. Le livre est humoristique, les expressions créoles ponctuent le récit.

4.Posté par Moussajee Salim le 31/03/2014 13:57 (depuis mobile)
Bravo aux KADA pour leur combat !
C'est incroyable cette affaire qui est révélatrice de très gros dysfonctionnements à plusieurs étages à la Réunion. Lorsqu'il y a des puissants en face qui sont mis en cause, la justice ne répond plus...

5.Posté par Ecolo le 31/03/2014 14:25
Il faut aller voir aussi le permis de lotir délivré à Ruisseau Blanc au mépris des lois, de la protection de l'environnement et de la sécurité des personnes. Merci Messieurs Annette et Espéret!

6.Posté par FAIVRE Daniel le 31/03/2014 16:13
Bravo et merci a la famille KADA de vrais citoyen qui se batte contre l'injustice,

7.Posté par Raphael MITHRA le 31/03/2014 16:48
Merci pour ce long témoignage de résistance à l'ignominie !

8.Posté par FAUT-IL UN « CHEF » DANS UNE DÉMOCRATIE ? le 31/03/2014 17:28
"On est dans une République bananière intense parce qu’il y a des lois, mais qu’elles ne sont pas appliquées à La Réunion. Et on ne peut pas avoir une justice réunionnaise et une justice française",

DES MILLIERS DE CAS EN OTAGE RÉUNION , RÉPUBLIQUE BANANIER INTENSE

9.Posté par A VOTRE HONNEUR le 31/03/2014 21:53
« La plume est la langue de l’âme.
« L'épée n'a jamais émoussé la plume, ni la plume et l'épée. »
« Celui qui tient la plume ne s'inscrit jamais parmi les coupables. »

10.Posté par kada le 31/03/2014 22:16
Il faut lutter avec foi et persévérance en défenseur des libertés


11.Posté par Citoyens Dionysiens le 01/04/2014 08:41
Le maire G.A a dit à la tv, la proximité, l'écoute, le terrain ! Alors, cela n'est que mensonge ! Il faudra que les citoyens continuent à prendre des initiatives pour démontrer encore une fois, les mensonges, nous les vivons encore aujourd'hui. Va-t-il prendre conscience du désarroi et des situations graves dans lesquelles lui et ses équipes ont plongé des familles et des quartiers entiers ? Ou va-t-il continuer à faire la politique de l'autruche et continuer de favoriser des individus malsains qui profitent de leurs appuis politiques pour manipuler l'appareil administratif et judiciaire pour écraser à tout prix les droits des citoyens, des familles...

12.Posté par fabrice le 01/04/2014 15:47
Se battre pour une cause juste est déjà une victoire.

13.Posté par franck le 01/04/2014 16:54
Ce livre est donc clairement adressé aux autorités réunionnaises sommées "de régler le problème" de cette construction litigieuse.

14.Posté par Choupette le 01/04/2014 17:12
11.Posté par Citoyens Dionysiens

Eh oui, Citoyen.

C'est le préjudiciable qui doit saisir la justice, et payer de sa poche, pour réparer les erreurs du service Urbanisme.

Il y a un cas comme ça au Bois-de-Nèfles Saint-Paul.

15.Posté par Raphael MITHRA le 02/04/2014 05:03
A la Possession, 3 cas similaires existent : des citoyens écoeurés attendent une position claire de la nouvelle majorité municipale après tant et tant d'années de magouilles entre copains et coquins !

16.Posté par jean le 02/04/2014 07:55
Le grand défi ? contre les Magouilles de St Denis 974

17.Posté par Un Membre le 03/04/2014 20:06
Livre citoyen combat pour l'Etat de droit à la Réunion
On ne peut pas avoir une justice réunionnaise et une justice française"
75 % des français trouvent que la justice fonctionne mal d’après un sondage BVA publié dans le Parisien…
Et les réunionnais ? Nos différents mouvements nous ont amenés à rencontrer non seulement des justiciables dont la défiance était étalée sur des panneaux mais aussi la population : si en France la justice fonctionne mal, ici à La Réunion elle ne fonctionne pas du tout. Eveil citoyen 974 avait adressé à la ministre de la justice un nouveau courrier avant le sondage BVA pour l’interpeler à nouveau sur les graves dysfonctionnements locaux :
BRAVO ! UNE SOLUTION OBLIGE PLUS CA TRAINE PLUS CA REMUE

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales