Politique

Conseil régional : Vifs échanges entre Didier Robert et Camille Sudre

Ce jour, ce sont tenus les débats de la troisième assemblée plénière de l'année au Conseil régional. Au menu des discussions, les orientations budgétaires 2013. Ici, le déroulement de ces échanges.


Conseil régional : Vifs échanges entre Didier Robert et Camille Sudre
16h: Fin de l'assemblée plénière à la Région. Tous les rapports ont été votés. Le Budget 2013 sera voté le 14 décembre.

15h30 : La décision de modification du budget pour l'exercice 2012 a été adoptée. L'assemblée plénière s'accélère et les autres rapports présentés sont en cours de vote.

15 h : Les conseillers régionaux se penchent sur une décision modificatif du budget de l'exercice 2012. Camille Sudre prend la parole : "Six millions de plus pour le budget de fonctionnement ? Ce sont des emplois de complaisance, des amis, des militants ? En tout cas chapeau pour votre clientélisme électoral ! Si vous appelez cela de la bonne gestion, moi je dis bravo ! Vous votez une aide exceptionnelle de 1,5 million d'euros supplémentaires pour l'IRT. Une aide qui correspond à quoi ? Peut-être les loyers de l'IRT ? Vous vous étonnez que l'opinion publique ait une mauvaise image des politiques".

Ce à quoi le président de Région répond : "Vous continuerez a assené des contre-vérités. Vous avez l'impression de remplir un espace. Je suis atteré de voir que vous ayez tenu autant de temps avec votre niveau de compétence. Je suis effaré (...) Bien sûr qu'il y a eu des frais de fonctionnement en hausse. Je le revendique. Par exemple les 48 animateurs du plan POP. Vous avez été désastreux sur les années précédentes (...). On pourrait tourner le débat dans le sens que vous auriez souhaité, mais les éléments sont là (...). Vous me parlez du Tampon. Je dois vous rappeler que c'est vous qui avait été épinglé par la justice. Vous avez été condamné par la justice pour fraude électorale. Refaite l'histoire. Vous descendez au niveau du caniveau vous n'êtes pas un exemple pour les Réunionnais. Votre légétimité est égale à zéro. Vous êtes la car vous avez bénéficié d'un strapontin de liste".

14h30 : Après les débats sur les orientations budgétaires, le président de Région prend la parole. "Au bout de 2 ans, après trois exercices, sur l'ossature principale il y a encore des sujets qui font débat comme la nouvelle route du Littoral, la continuité territoriale... Mais je n'ai pas entendu ce matin de remise en cause du cap que nous nous sommes fixés. Sur notre projet régional d'ensemble on se pose la question de savoir comment accompagner la commande publique, améliorer les infrastructures à la Réunion (...). L'axe principal de développement économique fait consensus et je m'en félicite", explique-t-il.

Didier Robert s'adresse également à l'ancienne mandature, notamment Camille Sudre, conseiller régional de l'Alliance. "Depuis notre arrivée nous avons reconstitué notre épargne nette. Dois-je vous rappeler qu'en 2009, sous votre mandature, elle était arrivée à un niveau historiquement bas de 24 millions d'euros ? Vous assénez des contre-vérités d'un jour à l'autre, cela en devient grotesque et ridicule", ajoute-t-il. "Sous l'ancienne mandature la notation de la collectivité par les agences était de BBB. Depuis 2010, nous sommes repassés dans une note de AAA. Nous avons une gestion très différente de la votre M. Sudre", précise Didier Robert.

Conseil régional : Vifs échanges entre Didier Robert et Camille Sudre
13h50 : Inquiétude autour de la défiscalisation après une intervention du groupe socialiste sur la question du photovoltaïque. "La remise en cause de la défiscalisation risque de porter un coup à notre économie", explique Didier Robert. Le groupe socialiste, par la voie de sa conseillère régionale Béatrice Vélia, veut rassurer le président de Région. "Nos parlementaires travaillent sur ce sujet. Un rapport a été demandé et la défiscalisation a été reconduite", explique-t-elle.

"Je crains que la volonté des parlementaires ne suffisent pas face à la position du 1er ministre et du ministre de l'Outre-mer", ajoute Didier Robert.

13h20 : Petit moment de détente ave une intervention singulière de la conseillère régionale PS Christine Soupramanien "Vous n'avez pas mis en place le portrait de François Hollande. Je regrette de ne pas voir cette tradition républicaine appliquée. Par le passé j'ai pu voir les portraits de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. Depuis plus rien. Je vous demande solennellement d'afficher le portait officiel du président de la République", demande-t-elle au président de Région.

Demande à laquelle répond Didier Robert : "Je n'ai pas reçu le portrait. Nous n'en avons pas été destinataire. J'en suis chagrin". Mais le président de Région promet de l'afficher "immédiatement" dès qu'il sera en la possession de la Région.

Conseil régional : Vifs échanges entre Didier Robert et Camille Sudre
13h10: David Lorion, vice-président du Conseil régional, répond à Alain Télégone sur les aides apportées par la Région en direction des TPE. "Aujourd'hui nous accompagnons toutes les sociétés de micro-crédit à destination des TPE puisque nous les finançons", souligne-t-il.

12h40 : "On est en train de revivre le cauchemar du Tampon", lâche Camille Sudre, conseiller régional de l'Alliance. Ce dernier compare les orientations budgétaires à "un catalogue innommable".

12h20 : Les critiques affluent sur les orientations budgétaires (OB) de 2013. Premier à dégainer Alain Télégone, conseiller régional du PS. "Nous avons espoir d'influencer la politique régionale pour 2013. Depuis 2010 la crise perdure d'où un changement de cap de politique et un risque sur les financements. Vos OB de 2013 ressemblent à celles de 2012 et 2011. On vous demande une vraie évaluation de votre politique régionale. Avant 2012 vous étiez apôtre de la RGPP (Révision générale des politiques publiques). Mais je n'ai pas l'impression que se soit le cas aujourd'hui. Sur la route du littoral vous ignorez les risques financiers pour la Réunion en 2030. Vous condamnez les Réunionnais au tout automobile (...). La politique menée ne profite pas au TPE et petites entreprises. Sur les nouveaux marchés touristiques, vous avez voulu explorer la Chine, l'Inde et l'Australie. Ne faut-il pas se poser des questions sur l'efficacité de l'IRT à la vue de la faiblesse des touristes de ces pays à venir chez nous ?", explique-t-il.

12h : Lecture des avis de commissions sur les orientations budgétaires 2013 par les conseillers régionaux.

11h30: Les débats se prolongent sur le rapport de développement durable et "dérivent", souligne Fabienne Couapel-Sauret, sur les orientations budgétaires de 2013.

10h50 : Les conseillers régionaux se penchent sur le rapport de développement durable pour l'année 2011-2012. Un rapport produit conformément à la loi Grenelle 2. Un rapport qui présente la situation de la Région Réunion en matière de développement durable. André Thien Ah Koon, conseiller régional de l'Alliance prend la parole. "Pourquoi avoir abandonné la géothermie, car Paul Vergès en était l'initiateur ? Le photovoltaïque n'est pas la solution vous n'avez qu'à voir ce qui se passe avec SFER. Il faut se focaliser sur l'énergie volcanique. La Région fait fausse route en matière d'énergie", explique-t-il.

10h30 : La motion d'urgence relative à la diminution des emplois aidés est adoptée.

Conseil régional : Vifs échanges entre Didier Robert et Camille Sudre
10h20: "Vous avez eu le même nombre de contrats aidés qu'en 2011 pour les emplois verts avec un coup de pouce supplémentaire du gouvernement. Soyez honnêtes. A-t-on fait une gestion de bon père de famille sur ce sujet je ne crois pas", explique la conseillère régionale PS Christine Soupramanien. Pour le conseiller régional de la majorité, Jean-Louis Lagourgue, il y a une "baisse significative des contrats pour la Réunion. Pour une fois je suis d'accord avec M. Sudre", lâche-t-il. Le groupe PS va s'abstenir de voter la motion d'urgence portant sur les contrats aidés. "Le PS ne participera pas au vote d'urgence. On est dans une situation schizophrène. Il est déplorable de jouer sur un fait opportuniste pour alerter le gouvernement sur les Réunionnais qui souffrent", explique Alain Télégone, conseiller régional PS. Le président de Région, Didier Robert, prend la parole : "Le virage à 180° des élus socialistes m'interpelle. Je crois que vous n'avez pas tous les éléments à votre disposition. L'évolution entre le 1er et le 2nd semestre dénote une nette diminution des contrats aidés pour la Réunion. Il s'agit d'un document qui émane de la Préfecture. Il fait clairement état de 12.883 contrats (1er semestre) aidés non marchand et de 10.050 pour le 2nd semestre. Comment continuer les actions si le gouvernement diminue de plus de 2.000 contrats le quota réservé à la Réunion ?", s'interroge Didier Robert.

9h50: Les conseillers régionaux discutent des différentes motions lues en introduction de l'assemblée plénière, notamment sur les contrats aidés. Ces derniers font débat. "Vous demandez à ce que le quota du premier semestre soit renouvelé pour le second semestre. Vous demandez à ce que le nombre de contrat soit augmenté. Mais cela a été fait. Le gouvernement socialiste a fait les efforts", rappelle la conseillère régionale PS Christine Soupramanien. Une prise de position qui fait bondir Camille Sudre, conseiller régional Alliance. "Sur les contrats aidés, il faut arrêter que Mme Soupramanien se compare à une militante zélée. Hollande avait fait une promesse. 50% de plus en contrats aidés et au lieu de ça on est à moins 33%. Seule la Guadeloupe a eu une augmentation de contrats aidés", explique-t-il.

9h40: Plusieurs motions sont lues par les différents groupes politiques. L'Alliance et la majorité interpellent le gouvernement sur la prime Cospar. David Lorion, vice président du Conseil régional, appelle au nom de la Région "le gouvernement à reconduire le dispositif prime Cospar à destination des salariés percevant les revenus les plus bas".

9h20 : Le quorum est atteint. Les discussions sur les orientations budgétaires 2013 peuvent commencer. Le président de Région a adressé les condoléances de la Région au conseiller régional Paul Vergès qui a récemment perdu sa femme, Laurence Vergès.
Vendredi 16 Novembre 2012 - 09:14
Lu 2451 fois




1.Posté par noe le 16/11/2012 10:21
C'est très bien !
Les électeurs prennent des notes pour voir qui travaille vraiment pour la Région Réunion !
On ne veut pas de "beaux-parleurs" , ni d'élus "moucateurs" ..... mais de vrais décideurs

2.Posté par celeron le 16/11/2012 10:28
TAK avec son usine de géothermie au milieu de la plaine des sables est un fou. comment défigurer durablement le joyau de la Réunion, votez tak , il a une solution pour nous ruiner durablement

3.Posté par ndldlp le 16/11/2012 16:28
pathétique didier robert..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales