Economie

Conseil général: Un budget 2013 plombé par les prestations sociales

De mémoires d'élus de la collectivité départementale, jamais un budget primitif n'avait été aussi compliqué à mettre en place. C'est ce qu'il ressort de la conférence de presse de présentation du budget primitif 2013 du Conseil général donnée ce matin dans les locaux du Palais de la Source. "C'est le budget le plus difficile à construire depuis que je suis élue au sein de la collectivité", a lancé Nassimah Dindar, présidente du Conseil général. En cause, l'explosion du montant des prestations sociales combinée au gel des dotations de l'Etat.


Depuis la mise en place du gel des dotations de l'Etat - sous l'ère Nicolas Sarkozy - les collectivités ne cessent de se plaindre de la difficulté à tenir leur budget. Sauf que cette année, la situation semble beaucoup plus compliquée à en croire les élus du Conseil général. "C'est la première fois en 30 ans que j'ai autant de mal à construire un budget", lance Bachil Valy, vice-président du Conseil général. Une situation a mettre sur le dos de l'Etat. "Pourquoi cette situation ? L'Etat paye ses restrictions sur le dos des collectivités. Une situation amplifiée par la crise économique et sociale que traverse la Réunion", explique Nassimah Dindar.

Pour la présidente du Conseil général, il y a un "triple risque" si l'Etat continue à se désengager des collectivités. "Il pourrait y avoir un retrait de notre part sur des mesures importantes portées par le Conseil général, je pense aux personnes âgées, aux étudiants. Il y a un risque que les investissements soient en berne. Mais également un risque de voir une augmentation des impôts", souligne-t-elle. Cette dernière option n'a pas été retenue par le Département dans son budget 2013. "On veut que pour l'année 2014, une fiscalité pérenne et durable soit trouvée", précise la présidente.

Explosion de 51 millions d'euros des prestations sociales

Le budget primitif 2013 pour le Conseil général s'établit à plus de 1,482 milliard d'euros en augmentation de 1,9% par rapport à l'année 2012. Un budget auquel il faut adjoindre une augmentation de 51,3 millions d'euros de prestations sociales payées par le Département. "Cela grève le budget. Maintenant on parle de volcan qui explose", explique Bachil Valy. Sur la partie fonctionnement - 1,286 milliard d'euros - 51% est dédié au paiement des prestations sociales pour un montant de 647 millions d'euros. Quand à l'investissement, il reste stable et s'établit à 150 millions d'euros pour l'année 2013. "On répond aux besoins de l'économie réunionnaise", souligne-t-il.

Face à l'explosion des dépenses sociales, le Département en appel à l'aide de l'Etat. "Nous ne pourrons plus continuer à payer les allocations de solidarité seulement avec les finances locales", ajoute Bachil Valy. L'augmentation de 51,3 millions d'euros du montant des prestations sociales pour 2013 n'est "couverte qu'au 3/4", selon le vice-président. Dans cette optique, le Conseil général demande à l'Etat - dans la mise en place de son fonds de soutien aux collectivités d'un montant de 170 millions d'euros - 13 millions d'euros pour compenser cette augmentation des prestations sociales. "On doit remettre l'Etat face à ses responsabilités ou bien c'est la mort annoncée des Conseils généraux", explique Nassimah Dindar.

Sauf que ce fameux fonds de soutien sera scindé en deux. D'un côté les départements de l'Hexagone et de l'autre un quota pour l'ensemble des DOM. Une décision difficilement supportable pour la présidente du Conseil général qui craint que la somme distribuée au Conseil général de la Réunion ne suffise pas. "C'est une catastrophe annoncée (…). L'enveloppe de 13 millions d'euros n'est même pas assurée. Si l'Etat ne donne pas les 13 millions d'euros il faudra faire des modifications dans le budget et procéder à des coupes budgétaires", s'inquiète-t-elle. Dans ce sens, la collectivité a demandé aux députés Jean-Jacques Vlody et Thierry Robert - élus au Conseil général - d'être "vigilants" sur la ventilation de ces sommes qui seront discutées dans le cadre du projet de loi finance rectificatif, dont l'examen a commencé aujourd'hui à l'Assemblée Nationale.
Mardi 11 Décembre 2012 - 15:03
Lu 2813 fois




1.Posté par noe le 11/12/2012 14:31
On veut ou pas , il faut aider à survivre les plus fragiles , démunis de notre société d'assistanat ...
La solidarité doit être sans limites et c'est mieux ainsi ...
Avec la croissance en berne , on n'est pas sorti de la cuisine !

2.Posté par WQS le 11/12/2012 14:54
Dans ce département à la démographie galopante , où la seule idée que les uns et les autres peuvent
avoir en matière d'emploi est la création de plus d'emplois publics , et alors que les finances nationales
sont au plus mal et sur une tendance à empirer , la faillite du système péï d'assistanat systématique et
de clientélisme démagogique est proche , comme disait Marc Blondel en tirant sur son cigare :
" ça va péter " !
La seule bonne chose qui pourrait en découler serait la disparition définitive de tous ces incompétents opportunistes de la scène politique locale qui ont créé et entretenu cette situation ubuesque.
Par ailleurs il serait interressant de connaitre le montant exact des frais de fonctionnement de cette usine à gaz de copains et de planqués improductifs que l'on nomme conseil général.

3.Posté par Yaka Fokon le 11/12/2012 15:05
Yaka euthanasier les pauvres, les malades, les vieux, les chômeurs...

4.Posté par @3 le 11/12/2012 15:26
Sans oublier d'euthanasier le département !

5.Posté par donchoa le 11/12/2012 15:53
à Yaka Fokon : et toi et ta mère aussi !

6.Posté par Irréversibilité le 11/12/2012 16:07
Et les étudiants par la même occasions ainsi que les fonctionnaires , nous aurons dés lors une belle société déliée de tous ses mauvais éléments !! Je suis moi même étudiant et je vais commencer écrire ma lettre de sue y cide !! ^_____^ "le monde est un tout qui s'effondre"

7.Posté par William le 11/12/2012 16:43
Ca sert pas à ça un Conseil Général ? a donner des aides ?
En fait, notre CG fait bien le boulot pour lequel il existe...

8.Posté par Tonton le 11/12/2012 17:45
Frais de fonctionnement 2011 300 millions d'euros (services généraux) 20% du budget énorme
Investissement 150 millions d'euros 10% (ca c'est pour l'avenir) ridicule
Notez bien également qu'elle se plaint que tout explose si l'Etat n'ajoute pas 13 millions d'euros soit 0.8% du budget (1 milliards 500 millions d'euros c'est énorme!!!!!!!!!!!)

9.Posté par Denis rupella le 11/12/2012 18:33
Mettre plus de 400 000 € dans nuage de Noël qui voit le jour pour la première année alors que par ailleurs les Dindar nous disent qu ils n'ont plus un centime et que l état doit voler au secours du conseil général, voilà une drôle de façon de gérer l argent du contribuables.... Ces 2 la qui reprochent en permanence aux autres de s'envoyer en l air sur le dos du département , ne se refusent rien quand il s'agit de leur propre intérêt .... Chacun jugera quand on nous dit su il nny a plus d' argent pour la petite enfance!!!

10.Posté par La fin du Monde a déjà commencé... le 11/12/2012 18:38
Hausse exponentielle de la pauvreté, le Département et la Région en quasi cessation de paiement, 10 000 entreprises mises en demeure par la CGSS et poussées à la faillite...

La fin d'année sera très chaude, et le début 2013 explosif et apocalyptique... Et encore, pas sûr qu'il y ait une trêve des confiseurs.

11.Posté par darky le 11/12/2012 18:39
moins de voyages..moins de frais de bouche..moins d'embauches bidons dans les associations..moins d'embauches au CG..ou plutôt, faudrait mettre au boulot certains effectifs..

moins de voitures de fonctions..au diable les habitudes ou "droits acquis"..
non renouvellement des voitures d'apparat pour remercier les concessionnaires financeurs..

bref.. Faut peut être proposer un plan de restructuration avec plan de licenciement ..?

12.Posté par pigeon vole le 11/12/2012 19:37
ça profite a qui? ce budget, pas moi car je sort de chez moi a5h30 du matin et je rentre chez moi a19h15, qui profite de ça???!!!??? les opportunistes, a des arrivistes, je trouve que surtout ul y a un manque de controle sur ces dépenses des collectivités, a vous a nous de changer cette donne lors des votes, il y a trop de copinage ou de copinerie dans ces collectivités et, c nous qui payons les impots pour ça!

Mais bon quand on vois le genre de propos que profére DONCHOA, on comprend pouquoi ces élus sont toujours là pour se foutres de nous!!!!!

13.Posté par donchoa le 11/12/2012 20:30
à pigeon vole:

c'est vrai qu"euthanasier les pauvres, les malades, les vieux, les chômeurs... " , c'est la grande classe...


14.Posté par Dominique le 11/12/2012 21:57
Réduisez le budget des associations en charge des mesures éducatives en faveur des mineurs. Ces associations qui recrutent leurs éducateurs spécialisés directement depuis la Métropole alors qu'il existe à la Réunion une école et de nombreux diplomés. Tout le monde sait bien que tout cela est de la foutaise. Généralement, au bout d'une année, ces mesures sont vouées à l'échec et les gamins sont placés en foyer. Comment peut on aider nos petits réunionnais dans la détresse et en manque de répères alors que l'on ne comprend même pas le créole. Regardez cela de plus près Madame la Présidente du Conseil Général.

15.Posté par Partageons le 12/12/2012 05:15
1 482 000 000 € : 900 000 habitants = 1646,66 € par habitant

16.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 12/12/2012 09:31
A force de guetter d"ou vient le vent et de plébisciter uniquement sa clientèle Féministe Monoparentale,
la Girouette en a oublier se qui la porte et que les dettes sociales provoquées sont insurmontables par les Pères désormais chômeurs ... donc indemnisables aussi...

Fallait réfléchir, plutôt que guetter les vents tournants.... C'est pas faute de vous l'avoir dit...

Vous allez faire quoi ? des campagnes contraceptives dans les collèges ?
Ou crier au manque de subventions dans les "pouponnières de L'OUTREAU Mère" ?
Vous verrez les Français commencer a éplucher les subventions des DOM et finir par dire NON...

17.Posté par @10 le 12/12/2012 12:24
Tu as oublié la quasi-faillite de pratiquement toutes les communes.

Quant à la faillite de l’État, nous y sommes déjà.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales