Economie

Conseil général : "Le syndicat mixte de transport ? Oui et vite !"

Le Conseil général a organisé ce matin une conférence de presse autour de la mise en place du fameux "syndicat mixte de transport" (SMT) qui doit intégrer toutes les composantes de l'île, État, Département, Région, AOT (Autorité organisatrice de transport), afin de déterminer la politique de transport à la Réunion autour du projet TEE (Trans Eco Express). Au côté de Pierre Vergès, vice-président du Conseil général en charge de la politique des transports, les élus, Michel Dennemont et Axel Vienne, souhaitent faire avancer au plus vite le SMT en mettant un coup "d'accélérateur". Une réunion en ce sens, avec la Région, a lieu cet après-midi.


Conseil général : "Le syndicat mixte de transport ? Oui et vite !"

Au Conseil général, Pierre Vergès, désormais vice-président en charge de la politique des transports au Département, a insisté sur la nécessaire rapidité de mise en place du syndicat mixte de transport à la Réunion qui doit réunir toutes les composantes en charge du transport dans notre île, à savoir l’État, le Département, la Région et les AOT. Il sera en charge de la mise en place, notamment, du Trans Eco Express qui prévoit 2.000 bus sur les routes réunionnaises, à la place du Tram-Train abandonné par la majorité régionale.

Tout d'abord les élus ont voulu rappeler la politique de transport mise en œuvre par le Département, "les cars jaunes, ce sont 5,2 millions de voyageurs, plus de 8 millions de kilomètres, 17 lignes, 120 véhicules pour l'année 2010", rappelle Michel Dennemont, vice-président du Conseil général. "Le marché cars jaunes se termine fin avril 2013, nous souhaitons qu'il reprenne avec les syndicat mixtes de transport", précise-t-il. Pour lui, le Conseil général a montré "son savoir-faire" en matière de transport et il souligne que pour le moment le Trans Eco Express, "promesse" électorale de Didier Robert, président de la Région, "n'a toujours pas vu le jour".

Axel Vienne, vice-président au Département, va plus loin. Pour lui, la Région n'a pas la "compétence" que le Conseil général possède en matière de transport mais Pierre Vergès souhaite désormais que le Département et la Région travaillent dans une démarche "unitaire", même si pour le moment, il s'interroge sur les 2.000 bus promis par la Région. "Où sont-ils ? combien exactement ?", a t-il renchéri.

Après les hostilités, la réconciliation ?

Axel Vienne fait état de deux projets "dans les tiroirs du Département" depuis un moment. Tout d'abord la création d'une centrale mobilité qui "diffusera une information aux voyageurs sur toute l'offre de transport de l'île via internet, smartphone…" pour un coût de 130.000 euros et réalisable en huit mois. Deuxième projet, une enquête ménages et déplacements d'un montant compris entre "1 et 2 millions d'euros H.T" qui servira à obtenir "une photographie de l'ensemble des déplacements des Réunionnais". Des projets qui doivent être intégrés à la création du SMT.

Car pour le moment, ça coince toujours entre Département et Région sur la création de ce Syndicat Mixte de Transport. En octobre dernier, le Conseil général avait boycotté une réunion de travail sur le Trans Eco Express, à la Région, tant qu'il n'aurait pas d'information sur le réseau de bus mis en place. Mais le Département "semble" vouloir faire avancer ce SMT dans le bon sens. "Nous sommes sur un territoire insulaire, la population augmente, il faut que l'on se coordonne. Avant d'aboutir à une autorité unique (ndlr : SMT), montrons que nous voulons avancer dans le bon sens", souligne Pierre Vergès.

Des points à éclaircir

Pour "accélérer" la mise en place de ce syndicat, Pierre Vergès et la directrice des déplacements et de la voirie, Mylène Gonçalves, doivent se rendre à la Région cet après-midi pour une réunion de concertation sur la mise en place du syndicat qui "chapeautera" le Trans Eco Express dont certains points doivent être encore "soulevés".

"Un certain nombre de points vont être abordés comme le financement des routes (les travaux de fluidification des routes étant la compétence du Département), le financement concernant les bus qui doit faire l'objet d'une précision de la Région et toute la partie communication à faire gérer par le Syndicat mixte et non le Conseil régional", précise Pierre Vergès.

Sur ce dernier point, le chargé de la politique transports au Département est clair : "Nous ne voulons pas financer du matériel roulant (ndlr : pour la mise en place du Trans Eco Express) et en contrepartie que la Région tire toute la promotion et la communication de la mise en place du transport en commun à la Réunion. Il faut que la communication soit prise en charge par le syndicat mixte de transport", une manière de ne pas favoriser une des collectivités au détriment de l'autre…

Les seuls bénéficiaires du SMT : Les Réunionnais

Mais le Conseil général est clair sur sa position : "Le syndicat mixte de transport ? Oui et très vite ! Nous irons à la rencontre du souhait le plus cher de la Région", précise Pierre Vergès.

L'ancien chargé des transports au Conseil général, Michel Dennemont, souhaite que soit également créé en "urgence" un syndicat des routes. "Les bus vont devoir rouler sur les routes réunionnaises, il faut que les collectivités s'entendent de chaque côté de la montagne".

Pour Axel Vienne, le Trans Eco Express n'arrivera "jamais", et de se poser la question dans le cas contraire de savoir "où vont rouler les 2.000 bus ?".

En tout cas, le rendez-vous est pris entre le Conseil général et le Conseil régional cet après-midi, à la Pyramide inversée. Un seul but, faire avancer le projet Trans Eco Express ou la problématique des transports en commun à la Réunion, dont l'unique bénéfice ne reviendra ni au Conseil général, ni à la Région mais aux Réunionnais. Ces derniers attendent une politique forte, de la part des collectivités, en matière de transports en commun.
Lundi 23 Mai 2011 - 13:49
Julien Delarue
Lu 2255 fois




1.Posté par Jean Michel le 23/05/2011 16:02
Il était temps !

Je dis bravo aux élus qui ont su faire preuve d'intelligence sur ce dossier.

Au boulot et bravo Didier Robert

2.Posté par Yves le 23/05/2011 14:41
Tout vient à temps à qui sait attendre.
Après avoir dit que ce projet ne tient pas la route, le Conseil Général est prêt à venir très vite dans le syndicat mixte.

Oui ce projet est important pour la Réunion !

3.Posté par Mi èm zot tou... le 23/05/2011 16:47
Est-il devenu la marionnette du PCR et des Vergès, le maire des avirons M. Dennemont Michel? Hier, il vomissait sur le trans éco express et les 2000 bus. Aujourd'hui, il repète comme un âne la leçon apprise du PCR Pierre Vergès. Demain, le PCR de Paul Vergès lui ingurgitera une sucette sénatoriales. A quel prix!

4.Posté par Aréquiom le 23/05/2011 16:57
c'est bien , j'ai 10 ans expérience dans le domaine du transport et je suis au chômage

5.Posté par mi m zot tout le 23/05/2011 17:06
EH oui !!! MICHEL DENNEMONT s'est fait trahir par ses "amis" de DROITE et dans ces cas la on se positionne avec ceux qui sont moins "BETES" que les autres - BRAVO à Michel DENNEMONT de son positionnement qui va dans l'intérêt des Réunionnais se foutant de la droite ou de la gauche ....
IL FAUT DIRE QU'A DROITE , à part Didier ROBERT et Michel FONTAINE , c'est le vide ;;;;

6.Posté par tous des pourris le 23/05/2011 19:43
oté on ne comprend plus rien nous les electeurs, l'alliance était contre maintenant Pierre est pour.
Franchement vous me donner envie de vomir.
c'est ce que je vais faire.

7.Posté par Travis le 18/02/2014 11:40
Les informations sont pertinentes, le mode du transport mérite une grande attention pour qu'il puisse continuer sa progression,surtout ceux terrestres

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales