Faits-divers

Conseil constitutionnel: Les batay coqs menacées?


L’ouverture de nouveaux gallodromes sera-t-elle autorisée ?

C’est la question sur laquelle se penche ce mardi le Conseil constitutionnel. Une avocate réunionnaise, Me Lefèvre, dénonce une "inégalité de traitement" entre deux traditions locales tolérées : Les batay coqs et les corridas.

En 2012, deux passionnés de combats de coqs créent leur propre gallodrome à la Grande-Montée, à Sainte-Marie. Suite à une dénonciation, ils risquent aujourd’hui d’être condamnés à 30.00€ d’amende et deux ans de prison pour "actes de cruauté envers les animaux".

Pourtant, si cette pratique est effectivement interdite en France, elle est tolérée dans les régions où elle peut être invoquée comme "une tradition locale ininterrompue". Dans le Nord-Pas-de-Calais, en Guyane, aux Antilles, en Polynésie et à la Réunion, les autorités ferment donc les yeux.

Cinq gallodromes officiels sur l'île

Moins lorsqu’il s’agit de gallodromes clandestins. Officiellement, on en compte cinq sur l’île. Toute création de nouveau gallodrome est strictement prohibée par une loi du 8 juillet 1964 et donc condamnable. Les arènes de corridas ne sont elles pas concernées par cette loi.

C’est là tout le combat de Me Lefèvre qui invoque "une atteinte au principe d’égalité devant la loi garanti par la Constitution" selon l'AFP. "L'enjeu de cette audience, c'est la reconnaissance de l'égalité entre deux traditions locales, a déclaré l’avocate. Il n'y a pas de raison d'instaurer une différence de traitement entre ces deux traditions".

Reste à savoir si les sages du Palais-Royal choisiront d’invalider la loi, autorisant ainsi la création de nouveaux gallodromes. Ou, au contraire, de mettre fin à cette tradition péi.
Mardi 21 Juillet 2015 - 07:58
Lu 2855 fois




1.Posté par lorema le 21/07/2015 09:22 (depuis mobile)
On est foutu avec ces ecolos bobos tiersmondistes bien pensants. Ces mêmes clowns quand ils en Asie Afrique ou en Amerique centrale ne manqueront pas d assister au Sabung batay coq dialecte de Cebu.

2.Posté par Nono le 21/07/2015 09:23
Construire un gallodrome et une arène, ce n'est pas la même chose. Cette loi de 1964 avait certainement pour but d'éviter la multiplication des ti rond coq sur l'île et les paris clandestins.

Le status quo à 5 contre 1.

3.Posté par Irfanne le 21/07/2015 09:40 (depuis mobile)
On prête au général de Gaulle la citation suivante : « puisqu’on mange des coqs, il faut bien les tuer d’une manière ou d’une autre .
Les legendes des gramounes racontent même qu'il l'aurait prononcée lors de sa venue à la Réunion.

4.Posté par KLD le 21/07/2015 09:45
il y a une distance considérable entre une corrida avec mise à mort , tradition mortifère où l'homme jouit de la souffrance animal, et un bataille coq péi sans ergots tranchants : un écolo, pas vraiment bobo , ni tiers mondiste à la petite semaine, pêut etre un peu clown, et qui n'irait voir nulle part un "spectacle" où la souffrance animale fait exulter ce qui a de meilleur ds l'homme ( SIC...................!!!)

5.Posté par DADA le 21/07/2015 09:48
Laiss ben réunionnais fé zot ti bataille kour dakour à la traditionelle ! Na doter probleme priopritaire a réglé sur notre île !
Ouvalemonde

6.Posté par GIRONDIN le 21/07/2015 09:59 (depuis mobile)
Après la batail pour le poulet GPX🐤, le batail coq!🐓

7.Posté par Norbert le 21/07/2015 10:56
Une tradition cruelle digne d’un autre âge qu’il faudrait interdire tout comme la corrida, un spectacle cruel, sanguinaire, barbare, indigne. Je suis contre les actes de cruautés et les sévices infligés à des animaux sous couvert de tradition ancestrale.

8.Posté par Touriste le 21/07/2015 11:36
Il paraît qu'on peut en voir devant la gare routière de St Louis...

9.Posté par nersonn le 21/07/2015 11:44
Nous devrions nous être débarrassés depuis longtemps de nos traditions bassement primaires et cruelles (corridas, chasses a courre, combats de coqs et de chiens, ...). On n'est plus au Moyen Age et c'est une véritable honte !

10.Posté par ???? le 21/07/2015 13:13
... à tout ceux qui mangent de la viande ... êtes vous contre la cruauté envers les animaux ????...

11.Posté par datinic le 21/07/2015 13:19
aucune, soit disant "tradition", doit permettre des atrocités envers des animaux .. et en regardant de pres on voit bien quel "genre" de personnage en participe .. la race humain au bas niveau

12.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 21/07/2015 13:24
Oui , faire un spectacle de violence animale n'est pas particuliérement judicieux , mais alors que dire des corridas ou les afficionados prennent plaisir à voir le sang couler ? Si batay coq est interdite à La Réunion , il faut aussi interdire les corridas , à suivre , car les dirigeants actuels ont besoin des voies des gens du sud de La Métropole pour continuer à enterre La France !! Eh oui nous mangeons de la viande , la différence pour un esprit éclairé c'est que l'abattage est réglementé avec pour l'animal le moins de souffrance possible , les combats quels qu'ils soit ne m'exitent pas , c'est mon point de vue de démocrate , car nous sommes encore en République §§

13.Posté par Norbert le 21/07/2015 13:55
En réponse @10.Posté par ???? Eh bien, en toute franchise, je peux vous dire que je suis contre la cruauté animale et végétarienne depuis plus de 20 années par éthique pour ne pas cautionner la souffrance et les maltraitances animaux dont sont victimes des millions d'animaux.

14.Posté par ???? le 21/07/2015 14:18
@post13 .. vous n'êtes pas concerné par la question ... mais je respecte votre point de vue ....

15.Posté par anonyme le 21/07/2015 14:36
personne ne s'est indigné sur le festival yulin ... foutaise d'écolo

16.Posté par WTF le 21/07/2015 14:49
Serait aussi, curieux de savoir à qui appartient les fameux parc batail coq officiel : là dessus y a monopole et chasse gardée :p

17.Posté par polo974 le 21/07/2015 14:59
on pourrait se dire qu'entre un taureau et un coq, il y a une différence,
mais pourtant, on dit bien "qui vole un oeuf vole un boeuf".

donc c'est pareil, sinon similaire. cqfd

18.Posté par david Vincent le 21/07/2015 17:41
Lefèvre l'avocat du diable dénonce une atteinte au principe d’égalité entre les affaires de ses clients et les autres sadiques qui affectionnent ou et qui s'enrichissent de la souffrance et la cruauté infligées au coq par rapport au taureau , en plus de la lâcheté tyrannique inhérente ( puisque il est préférable de faire couler les sang des autres que le sien propre ) , est une infamie ! En France les lois qui autorisent la souffrance animale sont des lois criminelles . Pas pour Valls ni pour Sadollande , je le sais bien , mais pour l' Etat et la justice nazie l'extermination des juifs et autres comparés à des cafards , n'était que Justice , une nécessité et en rien blâmable . Là en France où on surpasse le 3 ème Reich dans le crime , c'est bien sur les animaux ; les nazis n ont pas fait preuve de tant de lâcheté envers eux . Quand au crime contre l'humanité que l'on leur reproche , on fait pareil en plus lâche avec l' IVG ( Infanticide Volontaire Généralisé ) et les médecins de la mort . Les camps de concentration , de torture et d'extermination on a aussi ça, mais seuls les animaux d'élevage et d'expérimentation sont sacrifiés .Qui pourra m étonner et trouver ce que Himmler ou Hiltler auraient fait de pire que Sarko-Sadollande ?

19.Posté par Pat 974 le 21/07/2015 18:24
pat974

@ 8 LOL
S'il y avait moins d'argent marron et un contrôle sur les jeux ,les choses pourraient avancer.

20.Posté par noe le 21/07/2015 19:56
Ce qu'on ne dit pas , c'est qu'après les batailles , les coqs sont meilleurs avec du massalé !
L'adrénaline des combats leur donne ce piquant au goût péi oté !

21.Posté par EKOLO le 21/07/2015 22:13
Avis aux croyants :

Dieu a créé l'homme afin qu'il "domine" les animaux. Nous aussi nous sommes dominés par Dieu.
Et pourtant on lui demande, par nos prières, de nous préserver de ce qui pourrait nous faire du mal.
Alors entendez les prières des animaux, qui eux-aussi nous demandent de les préserver.
Ou alors ne vous étonnez pas si vos propres prières n'aboutissent à rien.
Traitez donc vos animaux domestiques comme vous aimeriez être traités par votre Dieu.

Dieu a créé le monde avec un certain équilibre ; mais quiconque observe finit par s'apercevoir que la nature est cruelle, malgré cet équilibre.
C'est comme la parabole des talents : on nous prête, pour un certain temps, un bien. Et dès lors qu'on a les moyens de faire fructifier ce bien, il est de notre devoir de le faire.
On l'a fait, uniquement dans notre propre intérêt, au détriment de l'intérêt général et sans se soucier des dégradations subies par ce bien.
Dans la parabole des talents, ça reviendrait à ce qu'un des serviteurs fasse fructifier son talent, garde les intérêts acquis pour lui-même, et finisse par perdre définitivement son talent.
Quelle serait la réaction du roi, à son retour de voyage, d'après vous ?

Laissez donc les gâteurs vous traiter de tous les noms, et soyez fiers d'être des bons serviteurs de Dieu, au moins sur ces plans-là.
Voilà ce que signifie le mot "écolo" pour moi.

Et quand on tue un animal pour se nourrir, il n'y a aucune cruauté là-dedans. Du moins en principe.
Certains hommes ont l'appétit aiguisé s'ils ont délibérément fait souffrir leur proie plus qu'elle ne devait l'être.
Ils pensent réveiller des instincts animaux enfouis en eux-mêmes.
Ils se trompent : les animaux ne font pas souffrir leur proies sans raison.
S'ils font souffrir leurs proies, c'est par exemple pour l'affaiblir et limiter la résistance (les lionnes s'attaquant à des buffles ou des girafes).
Si les canidés commencent à manger leur proie avant même qu'elle ne soit morte, c'est avant tout pour être sûrs de manger, car il y a de la concurrence au sein même de la meute.
Il n'y a que l'homme pour faire souffrir sa proie sans y être contraint, et l'instinct animal n'est qu'une fausse excuse, c'est de la cruauté gratuite et rien d'autre.

De toute façon, en fin de compte, on ne récolte que ce qu'on a semé.
A chacun de semer en fonction de ce qu'il aimerait récolter, alors.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales