Social

Congés bonifiés : Jégo repartira de zéro en janvier 2009

Jean-Claude Bénard, secrétaire général de Solidaires Réunion, était hier parmi les 300 manifestants selon la police et 2000 selon les organisateurs, pour dire non à la réforme des congés bonifiés proposés par l’Etat. Le syndicaliste réunionnais a rencontré hier le directeur de cabinet d’Yves Jégo.


Congés bonifiés : Jégo repartira de zéro en janvier 2009
“Il y avait une dizaine de représentants de La Réunion dans la délégation de l’Outre-mer qui a été reçue jeudi soir par Laurent Prévôt, directeur de cabinet du secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer, Yves Jégo”, a relaté Jean-Claude Bénard, secrétaire général du syndicat Solidaires.
Il a été ainsi confirmé à Jean-Claude Bénard et aux ultra-marins que les propositions faites à ce jour pour la réforme des congés bonifiés sont désormais caduques. “L’étude devrait reprendre à zéro dès le mois de janvier 2009. Le secrétaire d’Etat espère présenter un texte au printemps”, a dit Jean-Claude Bénard.
Rappelons que les congés bonifiés permettent aux fonctionnaires d’Etat d’avoir 30 jours supplémentaires de vacances, accordés tous les 36 mois. Ce qui fait au total 65 jours de vacances tous les trois ans sur le lieu de la résidence habituelle déclarée des bénéficiaires.
Chaque année, ce dispositif gonfle le nombre de départs, et fait aussi monter les prix des billets d’avion selon le gouvernement.
Vendredi 12 Décembre 2008 - 18:58
Jismy Ramoudou
Lu 4662 fois




1.Posté par Trouillomètre au maximum le 12/12/2008 22:19
Un privilège de plus à faire disparaitre !

2.Posté par David le 13/12/2008 02:16
Fonctionnaire d'état, je ne me sens pas particulièrement privilégié.
J'ai un bac + 2, loin d'être le seul, et fonctionnaire de catégorie C en métropole.
Mes collègues de même grade ont minimum le bac et cela va jusqu'au bac + 4.
Je touche, avec 7 ans d'ancienneté, primes incluses, 1300 euros mensuels.
Je prends un échelon tous les 4 ans, et un échelon rapporte environ 35 euros de plus par mois.
Pas de 13ème mois, 75 euros de prime de Noël, repas payants, pas de crèche, pas de comité d'entreprise, pas de ticket restaurant.
Je suis réunionnais et j'ai dû quitter mon ile, ma famille, mes amis pour ce poste.
Je sers la France quotidiennement et, mat de peau, subit des réflexions tous les jours dans le bus ou même au sein de mon ministère d'emploi.
J'ai ce "privilège" toutefois qui m'aide à tenir : un billet d'avion payé tous les 3 ans pour ma femme et moi (à condition que son salaire soit faible, sinon pas de billet pour elle).
Ce billet m'aide à tenir car ce n'est pas toujours facile, surtout en cet hiver où le matin je vais bosser par -4°.
Alors, non.
Je ne me sens pas privilégié.
Ces congés bonifiés sont un avantage, certes, mais à quel prix.
Je précise également que, lors de l'année du bénéfice des congés bonifiés, ce ne sont pas 65 jours de plus. Du 1er janvier à votre date de départ de de votre retour au 31 décembre, c'est du lundi au vendredi semaine après semaine (sauf 9 RTT agent, les RTT employeurs servant à faire les ponts).
Je précise également que ceux qui prennent juillet-août le font par obligation : nous avons nous aussi des enfants scolarisés et c'est le seul moment ^ù tout le monde peut s'envoler.
Dites-vous bien que si nous avions le choix, nous serions venus en décembre-janvier, avec letchi, fêtes de fin d'année, soleil, eau chaude, etc.

3.Posté par FRANCO le 13/12/2008 04:50
"Trouillomètre au maximum", pourquoi parler de "privilège" pour dénoncer une mesure sans laquelle la Réunion serait aujourd'hui dans la situation de certains pays voisins ? Aujourd'hui encore à la Réunion, malgré la venue de dizaines de milliers de fonctionnaires métropolitains ( sont-ils les coupables de ce choix ou n'ont-ils fait que de se mobiliser sur des propositions faites par les Gouvernements successifs ? Pourquoi des fonctionnaires français vont-ils dans le cadre de la coopération aider au développement de pays en voie de développement ?) la Réunion souffre encore paradoxalement, à tous les niveaux de la société (mais plus particulièrement dans les communes où beaucoup d'emplois clientélistes servent encore davantage à réduire le chômage qu'à apporter des compétences au service des habitants) d'une insuffisance avérée des niveaux de compétence des personnels locaux. S'il a été facile, avec des milliards € de réaliser les infrastructures nécessaires à notre île, en faisant venir d'ailleurs des entreprises métropolitaines ou internationales, il est beaucoup plus long et plus difficile de former les hommes ! Comment peut-on oublier qu'il a fallu deux ou trois siècles pour faire de la Réunion un pays producteur de cannes performant, innovant et ouvert par ses compétences acquises au monde avec le CIRAD, le CERF, les usines bagasse-charbon, les perfectionnements qualitiatifs variétaux, etc... Partout dans le monde le développement humain est bien plus difficile et long que le développement matériel où il suffit d'apporter les capitaux.... et les hommes compétents suivent !

Pourquoi Coll'Air se bat-il farouchement pour la baisse des prix des billets d'avion, pour une vraie et efficace continuité territoriale ouverte à TOUS ? Tout simplement parce que si la mobilité des biens et surtout des capitaux parfaitement LIBRES contribuent au développement économique matérialiste pour certains, le déplacement LIBRE et FACILITE de TOUTES les personnes contribue lui aussi et bien plus conformément à l'intérêt général de toute la population au développement et au progrès. Chacun sait à la Réunion qu'un Réunionnais qui a voyagé et travaillé ailleurs n'est plus le même Réunionnais. Il a enrichi ( même avec les "galères") sa personnalité, ses compétences, ses aptitudes à oeuvrer plus efficacement au développement de son île à son retour au pays ! A contrario, je me souviens dans ma jeunesse, au cours de laquelle j'ai eu l'immense chance de beaucoup voyager, de la ghettoïsation des populations des ex-pays communistes de l'est européen qui ne pouvaient pas, pour l'immense majorité, sortir de leurs pays, pas même vers les pays frères ( sauf les membres des PC) et encore moins bien sûr vers les pays de "l'enfer capitaliste" ! Que sont-ils devenus aujourd'hui ces pays où les Partis Communistes ghettoïsaient les populations ? Ils ont enfin découverts et vivent l'épouvantable vie de "l'enfer capitaliste" après avoir connu "les immenses bonheurs des démocraties populaires communistes".
Quand on prend l'avion, quand on va ailleurs, ce n'est pas que le corps qui bouge, c'est aussi le "coco". Il n'est qu'à voir combien voyagent nos élus dès qu'ils détiennent un mandat pour comprendre que prendre l'avion n'est pas nécessaire pour le bonheur, mais comme l'argent, il y contribue ! Alors plus que jamais l' AVION POUR TOUS reste le mot d'ordre du combat de Coll'Air et que la BAISSE des billets permette enfin l'atteinte de cet objectif de justice, de liberté, d'égalité et de fraternité.

Quant aux congés bonifiés, cher " Trouillomètre au maximum, tu as parfaitement raison, ils ne sont plus d'actualité, non pas parce qu'ils sont des privilèges, mais parce qu'ils ne répondent plus aux besoins de la société réunionnaise qui pour être pleinement française et européenne, pour se développer vraiment par une économie exogène et non pas endogène et repliée articiellement sur elle même avec 4 000 millions € d'imports pour à peine 500 millions € d'exports, doit bénéficier d'une continuité territoriale accessible à TOUS et compensant effectivement notre éloignement et les coûts qu'il entraîne mais aussi les handicaps de notre petite économie insulaire pour qui les déplacements sont vitaux et ne doivent plus être des rentes de situation JUTEUSES à millions € mais que pour certains, les compagnies. N'est-ce pas un scandale indamissible qu'une compagnie dont les Réunionnais depuis 25 ans ont fait la prospérité ne permette, malgré ses millions € de profits annuels, qu'à une minorité de Réunionnais de voyager dans la zone et vers la France, l'Europe et le monde par ses tarifs prohibitifs qu'elle fait peser, veritables péages moyenâgeux qui verrouillent et limitent aux seuls besoins d'une minorité le développement de l'économie et plus particulièrement du tourisme totalement tributaire de l'avion comme le prouve Maurice mais aussi Bali et Hawaï.
L'Etat qui finance rien que pour les fameux congés bonifiés 577 millions € auprès d'Air France principalement, et des centaines d'autres millions € pour tous ses personnels, auquel s'ajoute l'argent public de toute nature ( collectivités, administrations, associations subventionnées, etc) ne constituent-ils pas un bon motif pour que l'Etat rerpésentant l'intérêt général et devant être un BON GESTIONNAIRE de l'ARGENT PUBLIC, exige des compagnies un PRIX PUBLIC unique toute l'année résultant de négociation livres de comptes à l'appui, comme les conultations des médecins conventionnés ? L'argent public constitue un soutien important des compagnies, en contre-partie l'Etat doit exiger un juste prix le plsu ba possible compatible avec une gestion rentable et non plus des prix librement fixés selon le bon vouloir des compagnies et qui constituent de véritables escroqueries de fait. Que les particuliers individuellement ne puissent négocier leur justes prix est impossible mais que l'Etat, avec la masse et la manne l'argent public négocie, ce n'est que naturel, normal et fondamental. Comment faire fonctionner une vraie et efficace continuité territoriale si les prix sont librement fixés par les compagnies pour leur permettre de se "gaver" sur l'argent public ( mais aussi du même coup de l'argent privé!) . urions nous en France une politique de santé que le monde nous envie ( même si elle se dégrade de plsu en plus) si les médecins fixaient leurs prix et "siphonnaient" allègrement par des tarifs abusifs la SS et les mutuelles ?
une pétition utile : www.collair.org/avion.pdf ; des exemplaires de pétitions à télécharger, imprimer, faitre signer et renvoyer : www.collair.org/baissedesprixdavion

4.Posté par bertel le 13/12/2008 06:59
"Chaque année, ce dispositif gonfle le nombre de départs, et fait aussi monter les prix des billets d’avion selon le gouvernement."

Pour une fois, c'est une réforme que j'approuve. Cela fait des années que je le dis sur ces espaces numériques. L'idée avait été émise par M. Jego d'un chèque voyage aux actuels bénéficiaires qui devaient prendre tous à la même date leur congé.

D'autre part, il ne s'agit pas de jours de congés supplémentaires. Je crois qu'il y a une légère erreur, amha, dans l'article.

5.Posté par Albert Ebasque le 13/12/2008 07:37
toute la population Réunionnaise pâtit de ce genre de privilège.... pour le bénéfice d'un petit nombre de fonctionnaire...relans colonialiste qui sent la chaussette usée...

6.Posté par boyer le 13/12/2008 07:50
Rappelons que l'indexation de vie chère est suspendue pendant les congés bonifiés en metropole.
Rappelons que les reunionnais recrutés à la SCNF, et les nombreux antillais gardien de prisons dans des villes pourries bénéficient d'un retour au pays tous les 3 ans et que c'est loin d'etre du luxe.

7.Posté par FLOC'H PATRICK le 13/12/2008 08:40
Je trouve que notre sous-lieutenant Jégo baisse rapidement culotte ...devant l'ennemi....
remarquez il doit certainement en avoir marre d'attendre le miracle dans la forteresse Bastiani, qui domine le desert des Tartares.

Pourtant l'absurde de cette condition anti libéral doit y trouver une fin.

8.Posté par anonyme pour une fois le 13/12/2008 09:19
David

j'ai 59 ans, pas de congés bonifiés, je gagne le smic hôtelier 8,71 euros brut de l'heure je travaille le dimanche et les jours de fêtes, le soir jusqu'a minuit, 50 heures par semaine en moyenne les heures sup rarement vues c'est comme ça dans l'hôtellerie j'ai 45 ans d'expérience professionnelle ,pas de 13 em mois pas de prime,le samedi soir on voit des clients fonctionnaires ou pas qui arrivent pour dîner à pas d'heure comme l'on dit ,pour eux c'est normal c'est le week end, si le personnel fait des heurs ,"z'avaient qu'a choisir un autre metier "et ne me dites pas que je ne sais pas me défendre je suis allé 11 fois aux Prud'hommes j'ai toujours gagné; dans la rue où je travaille il y a 8 restaurants 7 sont en redressement judiciaire , c'est la fin,,sans commentaire,mais arrêter de vous plaindre,pour moi dans 7 mois c'est la retraite ,enfin

9.Posté par jean le 13/12/2008 11:27
j'aime bien le :
et fait aussi monter les prix des billets d’avion selon le gouvernement...

et
que les reunionnais recrutés à la SCNF.....les nombreux antillais gardien de prisons dans des villes pourries....


10.Posté par boyer le 13/12/2008 12:23
4. Posté par bertel le 13/12/2008

Bertel votre argument releve de la faciltité et de la commodité du bouc emissaire pour eviter de pointer la marge bénéficiaire et l'organisation de la pénurie par les compagnie privée.

Allez faire un petit tour sur le bilan energetique de l'ARER: durant la periode du chikungunya la frequentation aerienne a baissé, les compagnie ont reduit leur vols, la consomation en carburant aerien a baissé, .....mais pas les prix. Vous aurez du mal a expliquer que la suppression des conges bonifiés aura une incidence sur le prix des billets.

En revanche je vous invite a faire un petit tour sur l'ancienneté des fonctionnaires mutés à la Réunion. Je suis curieux de savoir si vous ferez le meme constat que moi:

Jusque ces dernières années, étaient mutés à la reunion:
- En priorité les Reunionnais
- et en complément les autres selon l'ancienneté cad souvent des "vieux" .

Depuis quelques temps on s'aperçoit que les mouvements B et C sont pouvu avec des agents qui ont zero ancienneté et meme sorti de formation, cad en bouche trou apres le mouvement "normal". Si cela etait confirmé cela signifierait qu 'il y a de moins en moins de demande pour pourvoir les postes à la reunion.

Je comprend que le PCR et l'UMP, le bouc emissaire des conges bonifiés soit pratique pour justifier des recrutements au rabais facon "conseil general" tout en ménageant les bénéfices des compagnies aéeriennes.

11.Posté par boyer le 13/12/2008 12:31
Posté par anonyme pour une fois

ton argument tient pas la route: la comparaison public/privé a deja ete faite. on(insee) sait que:
les cadres de la fonction publique sont moins payés que dans le privé
les ouvriers de la fonction publique sont mieux payé que dans le privé.

je peux aussi faire de la démagogie en comparant un médecin hors secu, un dentiste bourré de tunes qui bosse 4 matins par semaine et un ouvrier du BTP qui n'a même pas sa prime de panier comme en métropole.

12.Posté par kaf kafé 974 le 13/12/2008 12:54
moin lé reunionnais habitant dans le 91 en essonne, moin lé fonctionnaire penitentiaire depuis 9 ans, moin la droit au congé bonifié mais a kel prix ? moin le d'accord avec david kan li dé ke ce n'est pas un priviligé d'avoir un congé bonifié :
dans la penitentiaire , augmentation d'echelon tous les 2 ans,pas de prime de noel,pas de 13eme mois, pas de vacances dans l'année de nos congés bonifiés mais personne y connait pas ca , alors etre fonctionnaire c'est un avantage juste parce nou peut dormir sur nos deux zoreils mais a part ca c'est la merde et la plus i veut enleve a nou nout dernier carote ki a nou domien de rentre au moins tous les 36 mois dans nout pays !!!!!!
ici la frais y baise , y fé -1 a 4 degre tous les jours alors vient travail !!!!!!!

13.Posté par denis le 13/12/2008 13:41
Les congés bonifiés c'est une c....erie ! Je suis un de ces profs zoreys particulierement privilégiés, n'est ce pas ? Je ne me sers jamais de ces trucs là : c'est nul, il y a plus d'inconvenients que d'avantages.

14.Posté par boyer le 13/12/2008 19:08
hier j'entandais le boug de consomacteurs.re revendiquer sur RFO que la coolectivité devrait prendre en charge la continuité territoriale pour tous les reyoné en plus des cas sociaux (enterrement, urgences diverses etc...)

quand je lis les pisse vinaigres fustiger le fait que l'ETAT ai assuré depuis toujours la continuité territoriale pour ses agents (mais aussi pour tous les citoyens candidats a des coucours de la Fonction publique), quand je lis que Franco explique que cela n'a plus lieu d'etre,


je deduis que leur arguments expliquent, de fait, que la continuité territoriale n'a plus lieu d'etre.

15.Posté par looping974 le 13/12/2008 20:23
quelqu'un peut-il expliquer à Franco que sur internet après 10 voire 15 lignes ( si il y a de la qualité) personne ne lit !! de la concision svp !!!

16.Posté par boyer le 13/12/2008 21:35
denis, on a pas la chance d'avoir un pied de riz pour voyager en GP

17.Posté par FRANCO le 13/12/2008 23:07
Si rien ne change à la Réunion sur certaines choses, looping974, c'est bien parce que personne ne va au bout des dossiers, au fond des sujets ! On ne peut apporter des solutions aux problèmes de toutes natures qu'en les posant convenablement et non pas superficiellement comme tu le préconises looping974. Penses-tu vraiment que la NASA a pu envoyer des hommes sur la lune en fonctionnant comme tu le suggères : avec concision et sans efforts intellectuels ? Penses aux milliers d'heures d'écriture et de lecture pour à nouveau écrire et lire encore plus pour écrire encore plus etc... pour que l'homme marche sur la lune et en revienne ! Si ton opinion est de considérer internet comme un outil d'échanges et de débats superficiels, pour ma part je pense tout le contraire : le progrès technologique n'économisera jamais l'effort et le travail de l'intellect humain et c'est ce qui fait que l'homme est différent de tous les animaux et est HOMME.

Changer le cours de la vie au quotidien des individus ne peut passer que par l'effort et le travail. Pour quelqu'un qui se penche sur un problème de société, ne pas être capable de lire une page, voire un livre, voire des centaines ou des milliers de pages et de prendre le temps de réfléchir et approfondir les questions pour leur trouver les bonnes réponses, me fait écrire et penser, sans porter aucun jugement de valeur ni aucune critique à l'égard de quiconque, qu'il évite de se prononcer car quelle pourrait être la valeur réelle de sa contribution ? Les discussions de comptoirs lors du pastis peuvent se contenter effectivement de "concision" mais ont-elles jamais amené quelque porgrès que ce soit ? Pour ma part, c'est ma conception et nul n'est évidemment obligé de la partager, je ne souhaite pas que les sujets soulevés dans ce journal en ligne, , dès lors qu'ils sont importants, le soient comme des discussions de comptoirs, avec légèreté et raccourcis alors que toute réalité pour être appréhendée avec un minimum d'efficacité inclut des multitudes de paramètres surtout si on aspire à la changer !
Si certains sujets se prêtent à des échanges "de comptoirs entre nous, aucun problème procédons à des échanges de comptoirs mais quand ils sont bien plus importants pour le présent et pour l'avenir de centaines de milliers d'entre nous, alors ne faisons pas comme trop souvent le font nos élus, ne traitons des problèmes de notre société "en diagonale" car alors nous ne les résoudrons jamais positivement dans l'intérêt général. Looping974 mon propos n'est pas du tout une critique à ton post que j'accepte et sur lequel je donne mon opinion... toujours un peu longue bien sûr !

18.Posté par FRANCO le 14/12/2008 00:05
Boyer je ne comprends pas comment tu me lis puisque tout mon argumentaire consiste à justifier que seule une vraie continuité territoriale à des JUSTES PRIX qui ne soient plus des subventions déguisées dont les voyageurs ne seraient que les alibis justificatifs comme c'est le cas aujourd'hui. Les congés bonifiés ne sont pas la cause des prix chers : ILS EN SONT LA CONSEQUENCE ! C'est bien parce que l'Etat LAISSE SCANDALEUSEMENT les compagnies aériennes fixer des prix très très élevés qu'il est contraint de financer au moins tous les 3 ans les billets pour que les métropolitains à la Réunion ou les Réunionnais en métropole puissent voyager sinon bien peu, comme s'en plaint à juste titre puisqu'il le vit lui kafkaf974, pourraient renouer raisonnablement et ne toute justice avec leurs racines.
Or ces prix trop élévés ne le sont que pour permettre aux compagnies de récupérer une bonne partie des surrémunérations ; les Réunionnais qui ne sont pas surrémunérés , les 52% en desoous du seuil de pauvreté, eux ne prennent tout simplement presque jamais l'avion. En fixant un "juste prix public" des billets, l' Etat ne dépenserait plus autant en payant des billets trop chers qui ne sont de fait que des subventions déguisées aux compagnies, véritables détournements d'argent public.
Prenons l'exemple de 12 000 billets à financer à 100% par de l'argent public pour des fonctionnaires (policiers, gendarmes, militaires, magistrats, médecins, élus, etc... ) : si le billet vaut 800 € toute l'année ( qui est un juste prix très bien rentable pour la compagnie) il en coûterait 9 600 000 € ; si le billet est à 1200 € il en coûterait 12 000 000 € ou bien à budget constant, ce qui est le cas, de 9 600 000 € seuls 8 000 billets pourront être financés ; si le billet est à 1500 € (ça arrive très souvent durant les vacances) il en coûterait 15 000 000 € ou bien au même budget constant de 9 600 000 € seuls 6 400 billets pourront être financés.
Si on ne veut plus du scandale de l'argent public dilapidé gavant les compagnies au détriment des contribuables mais aussi des usagers (de 12 000 voyageurs cela tombe à 6 400 voyageurs ), voilà ppourquoi il faut lutter pour la BAISSE des prix et surtout pour que l'Etat IMPOSE le "prix public" (comme il impose le prix de la visite médicale) négocié de façon stricte, livres de compte à l'appui, comme pour les pétroliers. Si ce "prix public" existait à 800 € cela aurait permis à la région, avec les 8 millions € de l'Etat , en apportant une aide de 500 € de faire voyager 16 000 Réunionnais à 300 € ! Avec des billets d'Air Austral à 1 200 € cela a permis de faire voyager toujours 16 000 Réunionnais mais chacun payant 700 € au lieu de 300 € !!! A chacun de bien réfléchir sur ces donnés et à me contacter pour en débattre : 06 92 70 95 69
Désolé looping974 mais plus de concision est difficile pour expliquer des choses complexes. "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément" mais il faut aussi un effort du lecteur car les connaissances ne s'acquièrent pas par perfusion ou par pillules ou par rondelles comme le saucisson !

19.Posté par Dredd le 14/12/2008 02:25
Commence par tire toute le ban larzent braguette de ban gratteur de ku, et aprés na voir pou tire sur le ban fonctionnaires....bande d'insoumis...
Rouve un peu lo zyeu boeuf...

20.Posté par denis le 14/12/2008 09:07
Post 16 : Hein, Boyer ? kossaoudioula ? kossa ou dit, ou là ? Pied de riz ? GP ?
Hélas, ma femme ne travaille plus dans l'aérien.

21.Posté par anonyme pour une fois le 14/12/2008 10:40
Boyer
ton argument tient pas la route: la comparaison public/privé a deja ete faite. on(insee) sait que:
les cadres de la fonction publique sont moins payés que dans le privé
les ouvriers de la fonction publique sont mieux payé que dans le privé.


et alors ce disant tu démontre quoi que les ouvriers du privé sont des truffes? c'est le fond de ta pensé ?
si c'est le cas on reconnaît bien là, la mentalité égoïste du fonctionnaire qui se croit supérieur et aprés vous parlez de solidarité ,ne vous étonnez pas d'être laché par l'opinion

22.Posté par denis le 14/12/2008 10:50
Franco, c'est vrai, tu es "contagié" par le "syndrome Cambronne", qui consiste à écrire un roman à chaque post : moi aussi, au dela de 15 lignes, j'ai du mal, sauf si l'écrivain est exceptionnel.

23.Posté par bertel le 14/12/2008 20:24
Oté Boyer !

Stop it ! Please !

Depuis le temps que je le dis, vous devriez avoir compris que, parce que je suis bénéficiaire de ces congés bonifiés mais que je n'en use pas pour rester logique avec moi-même, je suis peut-être mieux placé que certains pour en parler sans passion.

Il n'y a dans ma démarche aucun masochisme et je ne me sens nullement bouc émissaire.
Je constate simplement et selon mon constat, quoi que vous en disiez, cette pratique constitue bien un élément déterminant pour que les prix ne baissent pas.

Imaginez simplement une entreprise qui donne un chèque-repas à ses employés, beaucoup d'employés, et qui décide elle-même dans quel restaurant ces employés doivent aller déjeuner et quel jour !!! Heureux restaurant que le lauréat au pseudo appel d'offres !

24.Posté par boyer le 14/12/2008 23:08
21. Posté par anonyme pour une fois

et alors ce disant tu démontre quoi que les ouvriers du privé sont des truffes?


je démontre rien, je me contente de lire ceci à propos des salaires du privé dans le TER2008:
http://www.insee.fr/fr/insee_regions/reunion/themes/dossiers/ter/ter2008_salaires.pdf

Un cadre travaillant à La Réunion gagne trois fois plus qu’un ouvrier qualifié, alors que pour la France le rapport n’est que de 2,5
elle est belle l'égalité reyonese....


J'ai entendu dire que le chiffre d'affaire des snacks devant boucan canot tournait aux alentours de 15.000 euros mensuels. Si on enlève les prix des baguettes et salades (ils ne font pas dans le haut de gamme) et les qq salaires exonerés de cotisations sociales jusqu'a 1,3 smic, ca laisse qq noisettes pour passer l'hivers à monaco.







25.Posté par Noizette le 15/12/2008 09:33
Posté par looping974 :
quelqu'un peut-il expliquer à Franco que sur internet après 10 voire 15 lignes ( si il y a de la qualité) personne ne lit !! de la concision svp !!!


mi pense pareil et n est pas le seul

26.Posté par jean le 26/12/2008 20:00
Il y a en effet un problème au niveau des tarifs aérien aux périodes de pointe ds les DOM. aggravé par une un nombre important de personnes bénéficiant de congés bonifiés.
Plutôt que l Etat paye des billets chers en période de pointe,participant ainsi à la flambée des prix, il pourrait être proposé à aux personnes un équivalent en miles, Pour exemple avec Air France 180 000 miles permettent, moyennant le paiement des taxes, un seul trajet A/R en période de pointe ou deux A/R en période creuse. Cela serait peut être incitatif et la compagnie gagnerait de son coté en carte de fidélité de type flying blue,
Le passeport mobilité pour les jeunes ultra marins est aussi l'endroit où on peut trouver des pistes d amélioration, sans léser les bénéficiaires. Actuellement le billet avion de l' étudiant est pris en charge, sans soucis particulier d'économie, quelque soit le délai de réservation et la date choisie, (qui se trouve presque toujours en période de pointe). Un petit décalage par rapport aux dates chargées améliorerait là aussi les encombrements dans les aéroports. La remise d'un chèque voyage ou un cota incitatif de miles modifierait certainement ces habitudes.
Enfin, la sacro sainte indexation des pensionnés fonctionnaires ultra marins, parfois installés virtuellement dans certains DOM TOM , pourrait être remplacée par une attribution annuelle de chèque voyage ou miles, utilisables plus avantageusement dans les périodes de basses saisons. Ce système offrirait la possiblité aux personnes de séjourner plus longtemps en métropole là où c 'est bien connu, la vie est moins chère.
Bonne année

27.Posté par Le yab des hauts le 16/01/2009 11:40
1/ Au cours de ma carrière je ne pourrai partir que 3 fois : 1 fois tous les 10 ans contrairement aux métro en poste ici !!! Pour eux c tous les 3 ans.
2/ La réforme fera grimper le prix des billets d'avion pour tout le monde
3/ Pourquoi le Rectorat de la Réunion nous fait voyager avec des tarifs prohibitifs aux alentours des 1500€ en période de vacances scolaires alors qu'en réservant 1 an à l'avance on pourrait peut-être avoir des tarifs beaucoup plus bas.
4/ A qui profite des exagérations ? aux cadres de l'administration?
5/ Moi je préfère qu'on me donne un chèque et à moi de me débrouiller de réserver au meilleur tarif plutôt que ce soit l'administration qui fixe mes dates de congé bonifié.
6/ Au fait ce ne sont pas des congés supplémentaires ...Et une fois débarqués on fait comme on veut on pousse notre chariot si on veut manger. L'administration ne nous paye pas la voiture de location ni le séjour dans les gîtes! comme certains peuvent le penser!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales