Social

Conférence économique et sociale: Mobilisation de la CGTR le 14 novembre


Conférence économique et sociale: Mobilisation de la CGTR le 14 novembre
A la demande du ministère des Outre-mers, la conférence économique et sociale s'est déroulée les 29 et 30 octobre dernier à la Chambre des métiers et de l'artisanat de Saint-Denis. Une conférence pas au goût des organisations syndicales, la CGTR en tête, pointant du doigt les oublis en matière de social pour la Réunion. "La CGTR et les autres syndicats demandaient le traitement de l'urgence sociale", explique Max Banon, représentant syndical au sein de la CGTR.

Les syndicats avaient réclamé que soit maintenue la prime Cospar, intégrée dans les salaires, mais également que le dispositif RSTA (revenu supplémentaire temporaire d’activité) soit prolongé après le 1er janvier 2013. "On exige le maintien de la prime Cospar et la reconduction du RSTA", lâche-t-il. Une colère justifiée pour la CGTR d'autant que le gouvernement a décidé de faire la "part belle" aux entreprises via le rapport Gallois. "Ce sont 20 milliards d'euros offerts aux entreprises mais rien pour le social", peste Max Banon.

Rassemblement devant la CCIR le 14 novembre

"D'un autre côté on supprime les mesures pour les travailleurs pauvres. Je rappelle que le RSTA permettait d'injecter 40 millions d'euros par an dans l'économie réunionnaise", explique-t-il.

Lundi dernier la commission exécutive de la CGTR s'est réunie et a demandé à chaque section syndicale de cesser le travail le 14 novembre prochain. Pourquoi ? Cette date correspond à la présentation des conclusions de la conférence économique et sociale. "Dès 8 heures nous allons faire un grand rassemblement devant la CCIR. La CGTR appelle les travailleurs à cesser le travail. On appelle tout le monde à venir nous rejoindre", souligne Max Banon.

Quand à interpeller le ministre des Outre-mers, Victorin Lurel, initiateur de la conférence économique et sociale, de passage à la Réunion à la fin de la semaine, Max Banon se veut ironique : "M. Lurel est un voyageur parmi les milliers de voyageurs qui arrivent tous les jours. On ne connait pas son programme. J'ai envie de dire au ministre que la saison des letchis n'a pas encore commencé".
Jeudi 8 Novembre 2012 - 06:22
Lu 751 fois




1.Posté par travailleur chomeur le 08/11/2012 07:02
ça l'est même pas capable créer une Entreprise! encore moins de travailler! alors là y dit a ou viens manifester devant portail pou valide zote inactivité pour laquelle y paye ce bande bézeurs de paquets. Quand nana salariés pour défendre perdre zote travail, toute bande cefs syndicaux y fanent zotes; là asteur viens accompagne le bande chargeurs de l'eau

2.Posté par DKpan le 08/11/2012 07:42
moi le 14 Novembre c'est gréve totale et boycott de tout :)
Comme partout en Europe !

3.Posté par Mathieu le 08/11/2012 12:53
Kreol kouyon, brule toute casse toute, largue la france la!

4.Posté par miritousèl le 08/11/2012 14:17
La cgtr syndicat de l'ultra gauche qui vomit sur la France et li plère son monmon aprés pou gaign l'argent la France!!!!Vraiment un syndicat de kouyon,paumés,analphabétes et encore mi pèse mes mots nana la censure trés sélective de z'infos 974 ki veille............

5.Posté par ndldldp le 12/11/2012 19:38
Le coût de la main d’ouvre à La Réunion est comparable à celui constaté en France métropolitaine. L’ensemble de la législation sociale s’y applique (35 heures hebdomadaires). Il est à noter que la main d’ouvre réunionnaise, formée selon les systèmes français, est compétitive dans la zone pour les emplois à forte valeur ajoutée tels que la conduite de lignes de production automatisée.

Le taux d’absentéisme, le turn-over et le nombre de jours de grève sont extrêmement faible, bien inférieurs à la moyenne nationale L’État français a mis au point des mesures d’abaissement du coût total supporté par les employeurs, dans certains secteurs éligibles dont l’industrie. Cet abaissement peut atteindre jusqu’à 40% par rapport à la France métropolitaine, au travers de deux mesures cumulables :

• Allègement automatique et permanente de charges patronales pour tous les employés : économie de 3 800 € annuels pour un SMIC et de 5 000 € annuels pour un salaire mensuel de 1 400 € brut et au-delà. Cette mesure est applicable dès la déclaration d’embauche effectuée auprès de la Caisse Générale de Sécurité Sociale (C.G.S.S.)

• Prime à la Création d’Emploi pour tout nouvel emploi créé par une entreprise dont au minimum 20% du CA est réalisé hors de La Réunion (dont la métropole). La prime, d’un montant total de 34 758 €, est versée pendant 10 ans de manière dégressive, avec une valeur annuelle de 5 500 € les trois premières années, 3 650 € les trois années suivantes et 1 800 € les quatre dernières années

Pour bénéficier de cette mesure dès le premier emploi crée, un dossier complet de demande devra être déposé deux mois avant la première embauche, auprès des services de la Préfecture.

-------------------------
source : Agence de Développement de la Réunion
http://www.adreunion.com/Cout.html

COSPAR : 50 x 12 = 600 euros par SMICARD.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales